Najat Vallaud-Belkacem est décidément la cible favorite de l’UMP. Après Nicolas Sarkozy, c’est au tour de Guillaume Peltier d’ajouter son grain de sel. Invité mercredi sur RFI, l’ancien vice-président de l’UMP semblait pourtant complaisant envers la ministre en début d’interview.

«Ce qui m’étonne le plus, c’est que [Najat Vallaud-Belkacem] incarne probablement, si on sort de la politique quelques instants, l’un des plus beaux symboles de la méritocratie et de la promotion républicaines. Je parle d’elle parce que […] son histoire personnelle, sa capacité à porter des idées, à s’engager politiquement, ont fait d’elle aujourd’hui l’un des grands ministres de notre République.»

Mais l’éloge n’a pas duré. «Elle est en train de saper progressivement ce qui fait le fondement de notre État», a-t-il ensuite martelé, avant de lui porter le coup de grâce.«Elle est en train d’abîmer, voire même d’assassiner, l’âme de l’école républicaine, en y inoculant le poison de l’égalitarisme, de la repentance, de l’ignorance.»