Fallait-il dérouler « le tapis rouge à un dictateur » comme le dénoncent les ONG de droits humains à l’occasion de la venue à Paris du président égyptien ?

→ ENQUÊTE. Al-Sissi à Paris, une visite pour renouer avec l’Égypte

Emmanuel Macron leur a répondu lundi 7 décembre, à l’issue de sa rencontre avec Abdel Fattah al-Sissi présent à Paris pour une visite d’État de trois jours : « Je ne conditionnerai pas notre coopération en matière de défense, comme en matière économique, à ces désaccords » sur la violation des droits humains. Le président privilégie un « dialogue exigeant » et n’entend pas fragiliser l’Égypte dans sa lutte contre le terrorisme.