C’était un homme de presse et de conviction : José de ­Broucker est décédé lundi 4 octobre à l’âge de 92 ans. De sa haute stature, il savait se mettre à l’écoute. L’homme du Nord, chaleureux, humble et ouvert, restera comme ayant été le premier disciple en France et ami proche de dom Helder Camara (1909-1999).

C’est une grande figure de la presse catholique française de la seconde moitié du XXe siècle qui nous quitte. Né en 1929, José de ­Broucker, a commencé sa carrière au Monde, en 1955, avant de prendre en 1958 la direction du mensuel Informations catholiques internationales (ICI), très engagé durant la période conciliaire. Il suivit d’ailleurs avec passion le concile Vatican II, dont il était l’un des observateurs français des plus assidus. Après avoir dirigé, de 1969 à 1978, le Centre de formation des journalistes (CFJ), il devient directeur de la rédaction de l’hebdomadaire La Vie jusqu’en 1988, succédant à Jacques Duquesne. Il fonda alors le magazine Écritures, suivant l’actualité de la littérature religieuse, et fut un pilier de l’Union catholique internationale de la presse. « Il fut mon premier directeur de la rédaction à La Vie, se souvient le journaliste et éditeur Michel Cool. Il m’a inculqué le sens aigu de la précision et de la vérification de l’information qui le taraudait. »

iPourquoi lire La Croix ?
La Croix vous explique, avec lumière et clarté, le monde qui vous ent