Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualité De Jacques Nio

  • : La Droite républicaine LR de Bagnolet
  • : Informations et réactions sur la ville de Bagnolet, la vie municipale. La parole de l'opposition LR Libres! à la municipalité
  • Contact

Agenda de Jacques Nio

Agenda de Jacques Nio

Dimanche 27 juin 2021

Tenue du bureau de vote 6 à Bagnolet

Jeudi 24 juin 2021

Meeting Cirque d'Hiver avec Valérie Pécresse

Dimanche 20 juin 2021

Tenue du bureau de vote 6 à Bagnolet

Vendredi 11 juin 2021

Meeting Blanc Mesnil avec Valérie Pécresse

Mardi 8 juin 2021

Meeting visio avec Valérie Pécresse

Jeudi 6 mai 2021

Meeting visio avec Valérie Pécresse

Jeudi 11 février 2021

Réunion visio avec Valérie Pécresse

pour les élections régionales.

Mercredi 27 juin 2018

Conseil Municipal

mairie de Bagnolet

Dimanche 24 juin 2018

Séminaire des cadres de libres!

Orléans

Mercredi 20 juin 2018

Conférence des présidents

Mairie de Bagnolet

Mardi 19 juin 2018

Commission logements

Mairie de Bagnolet

Dimanche 8 juin 2018

Réunion LR Bagnolet Montreuil

centre jean Lurcat Montreuil

Mardi 8 mai 2018

Cérémonie du 8 mai 1945

Mercredi 2 mai 2018

Commission logements

Mairie de Bagnolet

Jeudi 26 avril 2018

Réunion des Présidents

(Exceptionnelle, informations

sur les événements de Bagnolet)

Mercredi 11 avril 2018

Conseil Municipal

( voyage à Prague avec un

groupe scolaire)

Mercredi 29 mars 2018

Petit déjeuner

Assemblée Nationale

Liens directs

Vendredi 23 mars 2018

Réunion Conseil Régional

Lycées

Jeudi 8 mars 2018

Conseil Municipal

Mardi 6 mars 2018

Conseil d'administration

du Lycée Eugène Hénaff

Mardi 20 février 2018

Visite du nouveau Conseil Régional

avec Valérie Pécresse

Mardi 13 février 2018

Être citoyen du Monde

Forum des images

Mercredi 31 janvier 2018

Conseil municipal

Samedi 27 janvier 2018

Conseil National LR

à la Mutualité

Vendredi 26 janvier 2018

Galette des Droits

Amnesty International

Mercredi 24 janvier

Réunion dalle Toffoletti

Jeudi 18 janvier 2018

Vœux de Valérie Pécresse 

Conseil Régional

Jeudi 14 décembre 2018

Conseil Municipal

Mardi 28 novembre 2017

Conseil d'administration Lycée Hénaff

Mardi 21 novembre 2017

Réunion Libres mairie du 1er arrondissement

Lundi 20 novembre 2017

Laurent Wauquiez Méridien Etoile

Mercredi 15 novembre 2017

Conseil municipal

Lundi 6 novembre 2017

Commission subvention

Mardi 24 octobre 2017

Comité départemental LR

Théâtre Georges Brassens

Villemomble

Dimanche 22 octobre 2017

Cérémonie en hommage des

fusillés de Chateaubriand

Dèpot d'une gerbe

Dimanche 24 septembre 2017

Election sénatoriale

Tenue d'un bureau de vote, 

Préfecture de Bobigny

Mercredi 13 septembre 2017

Réunion autour de Florence Portelli

Candidate à la présidence des Républicains

Dimanche 10 septembre 2017

Lancement de "Libres"

aux côtés de Valérie Pécresse

à la butte d'Orgemont Argenteuil

Samedi 9 septembre 2017

Forum des associations 

Château de l'étang Bagnolet

Mardi 5 septembre 2017

Commission logement

Samedi 2 septembre 2017

Cérémonie Libération de Bagnolet.

Dépôt d'une gerbe à la stèle du maréchal Leclerc

Dimanche 16 juillet 2017

Cérémonie en souvenir des déportés par

les nazies et leurs collaborateurs qui représentaient

l'état français de vichy.

Mercredi 12 juillet 2017

Comité de pilotage de la Noue
Hôtel de ville

Mercredi 5 juillet 2017

1er Atelier de la refondation

Siège de L. R. rue de vaugirard

Vendredi 30 juin 2017

Conseil Municipal de Bagnolet

Mardi 27 juin 2017

Conseil d'Administration du lycée Hénaff

Samedi 24 juin 2017

Fête de la ville de Bagnolet

Lundi 19 juin 2017

Commission Société et Citoyenneté

Mairie de Bagnolet

Dimanche 18 juin 2017

Journées Nationales de l'Archéologie

Conférence à l'Institut de Paléontologie Humaine

Samedi 17 juin 2017

Journées Nationales de l'Archéologie

Conférence à l'Institut de Paléontologie Humaine

Vendredi 16 juin 2017

Vernissage de l'exposition MANO art architecture de Bagnolet

au Château de l'Etang

Lundi 12 juin 2017

Participation à la séance de l'AIES

Académie Européenne interdisciplinaire des Sciences

Ecole polytechnique

Dimanche 11 juin 2017

Tenue du bureau de vote n° 6 Bagnolet

Dimanche 28 mai 2017

Marché de Bagnolet campage

de Manon Laporte

Samedi 27 mai 2017

Journée Campagne de Manon Laporte

Montreuil

Samedi 20 mai 2017

Meeting François Barouin

Parc Floral

Dimanche 23 avril 2017

Bureau de vote n°6

Bagnolet

Mardi 11 avril 2017

Meeting François Barouin

Aulnay sous Bois

Dimanche 9 avril 2017

Meeting François Fillon

Porte de Versailles

Mercredi 5 avril 2017

Rencontre journaliste du Parisien

Mercredi 29 mars 2017

Conseil Municipal Budget

Dimanche 19 mars 2017

Cérémonie 19 mars 1962

Repas de la FNACA

Salle Pierre et Marie Curie

Vendredi 17 mars 2017

Conférence des Présidents

Hôtel de Ville Bagnolet

Lundi 13 mars 2017

Réunion Equipe de campagne

de Manon Laporte

Mardi 7 mars 2017

Réunion d'information

Plan ANRU pour le bat 7

Lundi 6 mars 2017

Réunion Equipe de campagne

de Manon Laporte

Jeudi 2 mars 2017

Conseil Municipal

Lundi 27 février 2017

Commission d'attributions des subventions

Samedi 25 février 2017

Lancement de la campagne de

Manon Laporte Hôtel de ville de Montreuil

Jeudi 2 février 2017

Conseil Municipal

Samedi 27 janvier 2017

Comité départemental LR

Hôtel de Ville de Rosny

Jeudi 19 janvier 2017

Voeux Conseil Régional Valérie Pécresse

Jeudi 12 janvier 2017

Voeux Philippe Dallier Les Pavillons sous Bois

Mercredi 21 Décembre 2016

FNERR Assemblée Nationale

Place de Valois

Jeudi 7 décembre 2016

Conseil Municipal De Bagnolet

Mardi 6 décembre 2016

Commission départementale LR

Les Pavillons sous Bois

Dimanche 20 et 27 novembre 2016

Président du bureau de vote de Bagnolet

Primaire de la Droite et du Centre

Samedi 19 novembre 2016

Réunion Présidents des bureaux de vote des primaires

Villemomble

Vendredi 11 novembre 2016

Dèpot d'une gerbe au monument aux morts

Déjeuner avec les anciens combattants 

Salle Pierre et Marie Curie

Mercredi 9 novembre 2016

Conseil Régional CA

Dimanche 6 novembre 2016

Marché de bagnolet

Soutien à Nicolas Sarkozy

Samedi 22 octobre 2016

Cérémonie Chateaubriand

Dimanche 9 octobre 2016

Nicolas Sarkozy Zénith

Jeudi 29 septembre 2016

Conseil Municipal de Bagnolet

Mardi 20 septembre 2016

Conseil d'administration Lycée Hénaff

Jeudi 15 septembre

Cérémonie S. Cissoko au Château de l'Etang

Samedi 3 septembre 2016

Forum des associations Château de l'Etang

Vendredi 2 septembre 2016

Dépot de gerbe à la cérémonie pour la Libération de Bagnolet

Commission départementale LR à Villemomble

Dimanche 17 juillet 2016

Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l'Etat français et en hommage aux "Justes" de France. 
Dépots de gerbes

Mardi 12 juillet 2016

Rendez vous à la mairie de Bagnolet avec M. Ostre DGS

Lundi 11 juillet 2016

Rendez vous avec le proviseur du Lycée Hénaff

Jeudi 7 juillet 2016

Rendez vous au Conseil Régional

Lundi 4 juillet 2016

Conseil d'administration du Lycée Hénaff

Samedi 2 juillet 2016

Conseil National de LR à la Mutualité

Mercredi 29 juin 2016

Conseil Municipal de Bagnolet

Samdi 25 juin 2016

Conseil National du CNIP au Sénat

Salle Clémenceau

Samedi 18 juin 2016

Visite du quartier de La Noue avec les édiles municipales

Vendredi 17 juin 2016

Réunion de Quartier La Noue

Vendredi 17 juin 2016

Conférence des Présidents

Hotel de Ville de Bagnolet

Vendredi 10 juin 2016

Réunion Nicolas Président

Aulnay sous Bois

Mercredi 25 mai 2016

Réunion de quartier de La Noue

Lundi 23 mai 2016

Siége des républicains

Réunion UNI, Collectif Horizon

Jeudi 19 mai 2016

Conseil Municipal de Bagnolet

Mardi 17 mai 2016

Rencontre avec Olivier Vial 

au siège des Républicains

Dimanche 8 mai 2016

71e commémoration du 8 mai 1945

Dépot d'une gerbe Place de la Résistance

Lundi 2 mai 2016

Réunion au Conseil Régional des délégués de Valérie Pécresse

dans les lycée

Dimanche 24 avril 2016

Commémoration Souvenir de la 

Déportation.

Dépot d'une gerbe.

Vendredi 8 avril 2016

Conseil Municipal Bagnolet

Jeudi 7 avril 2016

Conseil d'administration du lycée Hénaff

Dimanche 6 mars 2016

Tractage au marché de Bagnolet

Samedi 13 février 2016

Coneil National Porte de Versailles

Jeudi 28 janvier 2016

Conseil Municipal

Jeudi 17 décembre 2015

Conseil Municipal

Mercredi 16 décembre 2015

Conseil de quartier La Noue

Mercredi 18 novembre 2015

Conseil municipal

Mercredi 18 novembre 2015

Assemblée général du Conseil d'Administration de la FNERR

Mardi 10 novembre 2075

Réunion préalable à la réunion du Conseil de quartier de La Noue

Samedi 7 ovembre 2015

Conseil National des Républicains

Samedi 31 octobre 2015

Comité départemental

Rosny sous Bois

Vendredi 30 octobre 2015

Tractage Gallièni

Jeudi 29 octobre 2015

Visite de Valérie Pécresse à Montreuil

Jeudi 29 octobre 2015

Tractage marché de Bagnolet

Mardi 27 octobre 2015

Comité départemental Mairie des 

Pavillons sous Bois

Mardi 27 octobre 2015

Tractage Gallièni

Lundi 26 octobre 2015

Débat développement durable et santé siége de LR

Jeudi 22 octobre 2015

Cérémonie en hommage des fusillés de Chateaubriand

Jeudi 22 octobre 2015

Tractage Gallièni

Mercredi 21 octobre 2015

Tractage Croix de Chavaux

Mercredi 7 octobre 2015

Réunion ecole à l'Hôtel de ville

Mercredi 30 septembre 2015

Conseil Municipal de Bagnolet

Mardi 29 septembre 2015

Comité départemental LR

à Noisy le Grand

Vendredi 18 septembre 2015

Lieu(x) de valeurs la Noue jean Lolive

Jeudi 10 septembre 2015

Conseil Municipal 19h30 Hôtel de Ville

Samedi 5 septembre 2015

Forum des associations

Mercredi 2 septembre 2015

Commémoration de la Libération de Bagnolet

Samedi 1er août 2015

Opération citoyenne de nettoyage 3eme sous sol La Noue

Samedi 25 juillet 2015

Opération citoyenne de nettoyage 3eme sous sol La Noue

Samedi 25 juillet 2015

Passage à Bajo Plage de la caravane des jeunes Républicains dans le cadre des élections régionnales

Samedi 18 juillet 2015

Opération citoyenne de nettoyage 3eme sous sol La Noue

Samedi 11 juillet 2015

Opération citoyenne de nettoyage 3eme sous sol La Noue

Jeudi 9 juillet 2015

Petit déjeuner sur le Grand Paris

avec le Secrétaire Général de la RATP

Mercredi 8 juillet 2015

Hommage aux deux bulgares morts à La Noue

Samedi 4 juillet 2015

Fête de la Violette Droite Forte

Mercredi 1er juillet 2015

Conseil de quartier de La Noue

Mardi 30 juin 2015

Inauguration de la permanence des Républicains à Montreuil

Lundi 29 juin 2015

Réunion au Blanc Mesnil préparation des Régionale

autour de Manon Laporte

Dimanche 28 juin 2015

Présence sur le marché de Bagnolet

Fête départementale des Républicains de Seine Saint Denis

au Blanc Mesnil

avec un tract sur les transport en Ile de France?

Lundi 22 juin 2015

Réunion à l'Hotel de ville du Bourget

Gérard Larcher et Philippe Dallier

Jeudi 18 juin 2015

Cérémonie en souvenir de l'appel du général de Gaulle

Mercredi 17 juin 2015

Réunion Activité Péri-scolaire

Chateau de l'Etang

Commission Excécutive les républicains à Aulnay

Mardi 16 juin 2015

Commission municipale.

"Société et Citoyenneté" et "Aménagement et cadre de Vie"

Samedi 13 juin 2015

Sortie de l'UNC à Vaux le Vicomte

Lundi 1er Juin 2015

Réunion Régionales au siège des Républicains

Jeudi 21 mai 2015

Exposition lieu de Valeurs Centre Toffoletti

Mardi 19 mai 2015

Réunion des cadres de l'UMP rue de Vaugirard

avec Valérie Pécresse et Nicolas Sarkozy au sujet des élections régionnales.

Lundi 11 mai 2015

Réunion de la Commission excécutive avec Nicolas Sarkozy

Aux Pavillons sous Bois.

Jeudi 7 mai 2015

Conseil de Quartier de La Noue

Dimanche 26 avril 2015

Cérémonie en Hommage à la libération des camps nazis

Place de la résistance

Vendredi 10 avril 2015

Assemblée Générale FNERR

Mercredi 8 avril 2015

Conseil Municipal

Comité départemental UMP

Pavillons sous bois

mentale

Jeudi 19 mars 2015

Commission d'attibution des subventions

pour les Associations

Mercredi 18 mars 2015

Réunion ordures ménagéres

Mairie de Bagnolet

Mercerdi 11 mars 2015

Conseil Municipal

Lundi 2 mars 2015

Bruno Lemaire à pantin

Dimanche 22 février 2015

Tractage marché de Bagnolet élection départementale

Jeudi 12 février 2015

Conseil de Quartier de la Noue

Samedi 7 février 2015

Conseil National de l'UMP à la Mutualité

Vendredi 23 janvier 2015

Assemblée Générale de l' UNC de Bagnolet

Dimanche 18 janvier 2015

Commission excécutive à la mairie des Pavillons sous Bois

Samedi 17 janvier 2015

Repas des retraités de Bagnolet

Novotel

Galette de la 7e circonscription à Bagnolet

Jeudi 8 janvier 2015

Tractage avec valérie Pécresse

Mercredi 17 décembre 2014

Conseil Municipal de Bagnolet

Samedi 13 décembre 2014

Réunion des habitants du quartier de La Noue

Samedi 13 décembre 2014

Réunion des cadres au siège de l'UMP

Mardi 9 décembre 2014

Réunion Ecole Francine Fromont

Zone Benoit Hure

Jeudi 13 Novembre 2014

Conseil Municipal

Vendredi 7 Novembre 2014

Porte de Vrsailles avec Nicolas Sarkozy

Mercredi 22 octobre 2014

Cérémonie de Chateaubriand,

Dépot d'une gerbe

Vendredi 17 octobre 2014

Réunion de formation pour les nouvelles élections

Livry-Gargan

Jeudi 18 septembre 2014

Conseil Municipal de Bagnolet

Mardi 16 septembre 2014

Réunion avec Christian Estrosi et Christian Demuynck

Salle des Fêtes de Neuilly Plaisance

Lundi 15 septembre 2014

Réunion des militants UMP de Bagnolet

Samedi 13 septembre 2014

Réunion des cadres UMP de l'Ile de France

Au Siège de l'UMP avec valérie Pécresse

Samedi 6 septembre 2014

Forum des associations chateau de l'étang

Mardi 2 septembre 2014

Cérémonie Libération de Bagnolet

Vendredi 8 août 2014

Commission d'attribution des logements mairie de Bagnolet

Mercredi 23 juillet 2014

Visite de Eurolines avec Valérie Pécresse

Mardi 22 juillet 2014

Audio conférence avec Luc Chatel et les cadres de l'UMP

Jeudi 17 juillet 2014

Commémoration en souvenir des victimes de la barbarie nazie et des élèves de l'école Jules Ferry déportés et assassinés.

Mardi 8 juillet 2014

Commission d'attribution des logements mairie de Bagnolet

Vendredi 4 juillet 2014

Réunion à la mairie sur le nouveau réglement intérieur du Conseil Municipal

Jeudi 3 juillet 2014

Réunion publique sur le quartier Blanqui au centre Anne Franck

Mercredi 25 juin 2014

Conseil Municipal

Conférence des Présidents à la mairie de Bagnolet

Mardi 17 juin 2014

Réunion publique sur la quartier de La Noue 

Vendredi 6 juin 2014

Commission attribution des subventions mairie de Bagnolet

Jeudi 5 juin 2014

Commission logements mairie de Bagnolet

Mardi 3 juin 2014

Réunion Rythmes Scolaires au Chateau de l'étang

Mardi 27 mai 2014

Réunion de travail à l'Assemblée Nationale

Avec Valérie Pécresse sur Paris Métropole

Mardi 13 mai 2014

Commission logements mairie de Bagnolet

Jeudi 8 mai 2014

Commission excécutive de la fédération UMP 93

aux Pavillons sous Bois

Jeudi 8 mai 2014

Cérémonie du 8 mai Place de la Résistance

Mercredi 30 avril 2014

Conseil Municipal

Lundi 28 avril 2014

Conseil Municipal

Dimanche 27 avril 2014

Cérémonie en souvenir de la Libération des camps

Mercredi 5 février 2014

Conseil Municipal

Lundi 3 février 2014

Interview à Radio Orient

Mercredi 30 janvier 2014

Réunion publique à Bagnolet

Samedi 18 janvier 2014

Gallette de l'association "Mémoire du général de Gaulle"

Vendredi 3 janvier 2013

Enregistrement de l'interview pour le site

internet "Citoyens Musulman"

Mercredi 18 décembre 2013

Réunion UMP bureau Hôtel de ville

Mercredi 11 décembre 2013

Conseil Municipal

Samedi 30 novembre 2013

Inauguration du Nouvel Hôtel de Ville

vendredi 22 novembre 2013

Convention du MIL

Assemblée Nationale

Mercredi 20 novembre

Visite du salon des maires 

Porte de versailles

Lundi 11 novembre 2013

Cérémonie pour l'armistice de 1918

Dépot de gerbe

Mardi 22 octobre 2013

Comité départemental de l'UMP

salle des fêtes de Gagny

Mercredi 18 septembre 2013

Comité départemental de l'UMP

Lundi 2 septembre 2013

Cérémonie pour la Libération de Bagnolet

Dépot de gerbe

Mercredi 17 juillet 2013

Cérémonie Ecole Jules Ferry

Dépot de gerbe

Mercredi 10 juillet 2013

Réunion FNERR Place de Valois

Jeudi 30 mai 2013

Réunion UMP Bagnolet au Val Fleury

Mardi 28 mi 2013

Commission excécutive de la

fédération UMP du 93

Mardi 14 mai 2013

Réunion sur le 122

Mercredi 24 avril 2013

Jean françois Copé

Le Raincy

Lundi 15 avril 2013

Conseil Municipal

Mercredi 27 mars 2013

Conseil Municipal

Samedi 23 mars 2013

Séminaire des cadres de l'UMP

Siège de l'UMP

Mercredi 20 mars 2013

Réunion de présentation du budget

Chateau de l'étang

Mardi 22 janvier 2013

Voeux au Raincy

Jeudi 10 janvier 2013

Voeux aux Pavillons sous Bois

Mercredi 19 décembre 2012

Conseil Municipal de Bagnolet

Vendredi 14 décembre 2012

Commission exécutive de la fédération UMP

de Seine St Denis

Vendredi 7 décembre 2012

Réunion de la 7e circonscription

Mercredi 28 novembre

Conseil Municipal de Bagnolet

Dimanche 18 novembre 2012

Président du bureau de vote 

de la 7e circonscription

Présidence de l'UMP

Mercredi 14 novembre 2012

Réunion de soutien à F. Fillon avec P. Dallier

à Montreuil

Dimanche 11 novembre 2012

Dépot d'une gerbe au cimetière de Bagnolet

Déjeuner avec les anciens combattants

salle Pierre et Marie Curie

Lundi 29 octobre 2012

Réunion de soutien à J.F. Copé avec Bruno Beshiza

à Bagnolet

Jeudi 25 octobre 2012

Présence au Conseil Municipal de Montreuil

Mercredi 24 octobre 2012

Présence au Conseil Municipal de Bagnolet

Jeudi 27 septembre 2012

Présence au Conseil Municipal  de Montreuil

Jeudi 20 septembre 2012

Commission executive de la Fédération UMP à Villemomble

Jeudi 13 septembre 2012

Présence au Conseil Municipal  de Montreuil

Lundi 10 septembre 2012

Présence à la réunion organisée par Philippe Dallier avec François Fillon aus Pavillons sous Bois

Lundi 3 septembre 2012

Dépot de gerbes lors des cérémonies commémorant la libération de Bagnolet

Mardi 17 juillet 2012

Dépot de gerbe cérémonie du souvenir à l'Ecole Jules Ferry

Samedi 7 juillet 2012

Réunion des cadres de l'UMP au siège rue de Vaugirard

Dimanche 1er juillet 2012

Barbecue de la Fédération de Seine saint Denis à Coubron

Jeudi 28 juin 2012

Comité départemental de l'UMP aux Pavillons sous Bois

Lundi 18 juin 2012

Dépot de gerbes pour l'appel du 18 juin 2012

Campagne législative de Muriel Bessis et Ali Zreik

Jusqu'au 6 mai 2012

Campagne électorale

Participation à l'ensemble des rassemblements du

Président Sarkozy

Lundi 28 février 2012

Comité de la 7e circonscription à la mairie de Bagnolet

Mardi 31 janvier 2012

Conseil de quartier La Noue

Mercredi 21  décembre 2011

Conseil Municipal

Vendredi 9 décembre 2011

Diner de la République

Parti Radical

Jeudi 8 décembre 2011

Henri Guaino à Vaujours

Mercredi 23 novembre 2011

Bruno Muselier au Raincy

Vendredi 11 novembre 2011

Cérémonie , dépot de gerbe

Jeudi 10 novembre 2011

Hommage à Marcel Ruby Place de Valois

Mercredi 9 novembre2011

Mairie du Bourget Vincent Capo-Canellas

 Nouveau Sénateur

Mardi 8 novembre 2011

Comité Départemental

Mercedi 26 octobre 2011

Conseil de Quartier de la Noue

Vendredi 21 Octobre 2011

Comité de circonscription à Bagnolet

Samedi 10 septembre 2011

Forum des associations Gymnase Maurice Bacquet

Mardi 30 aout 3011

Comité départemental UMP au Raincy

Dimanche 17 juillet 2011

Dépot de gerbe, mémorial de la résistance

Dimanche 19 juin 2011

Fête de la Fédération  Coubron

Mardi 7 juin 2011

Assises Jeunes Salle Pierre et Marie Curie

Dimanche 8 mai 2011

Dépot de gerbe, mémorial de la résistance

Jeudi 5 mai 2011

Conseil Municipal Bagnolet

Lundi 2 mai 2011

Réunion bureau Parti radical de seine Saint Denis

Dimanche 24 avril 2011

Dépot de gerbe, mémorial de la résistance en souvenir de la Libération des camps

Mercredi 13 avril 2011

Assemblée Générale FNERR Place de Valois

Mercredi 6 avril 2011

Hommage à Aimé Césaire au Panthéon

Mardi 5 avril 2011

Inauguration de la Permanence départementale radicale à Aulnay sous Bois

Mercredi 30 mars 2011

Conseil Municipal Bagnolet

Mardi 29 mars 2011

Assemblée Générale Parti Radical 93 Aulnay sous Bois

Vendredi 25 mars 2011

Réunion de circonscription UMP à Montreuil

Mardi 22 mars 2011

Réunion UMP de Bagnolet

Lundi 21 mars 2011

Comité départemental UMP Le Raincy

Mercredi 16 mars 2011

Meeting au Raincy avec Jean François Copé

Jeudi 10 mars 2011

Conférence de jacques Nio à la Socièté d'Histoire du Radicalisme

sur "Chaban-Delmas et le radicalisme"

Vendredi 25 février 2011

Inauguration de la permanence à Montreuil

Jeudi 10 février 2011

Conseil Municipal de Bagnolet

Mardi 1er février 2011

Comité départemental UMP Villemomble

Mercredi 26 janvier 2011

Voeux à Neuilly Plaisance

Lundi 20 décembre 2010

Réunion Grand Paris Mairie du 15e

Vendredi 17 décembre 2010

Comité départemental UMP Rosny sous Bois

Jeudi 16 décembre 2010

Réunion Dévelopement économique de Bagnolet Novotel

Jeudi 9 décembre 2010

Diner de la République, Séparation de l'église et de l'Etat.

Samedi 27 novembre 2010

Séminaire FNERR Place de Valois

Mardi 23 novembre 2010

Commission Education et affaires culturelle Place de Valois

Mardi 16 novembre 2010

Atelier radicaux Ethique et Politique Théâtre Adyar Paris

Mardi 9 novembre 2010

Réunion Histoire du radicalisme Place de Valois

Lundi 8 novembre 2010

Rencontre avec la Préfet Christian Lambert à Bobigny

Jeudi 4 novembre 2010

Débat Ethique et Politique Aulnay sous Bois

Mercredi 3 novembre 2010

Rendez vous éducation de l'UMP, Cité des Sciences

Mardi 26 octobre 2010

Commission Education et affaires culturelle Place de Valois

Vendredi 22 octobre 2010

Débat sécurité avec Bruno Beshiza St Ouen

Mercredi 6 octobre 2010

Conseil Municipal

Commission excècutive de l'UMP de Seine Saint Denis

Mardi 28 septembre 2010

Commission Education et affaires culturelle Place de Valois

Dimanche 26 septembre 2010

Distribution de tracts sur la réforme des retraites sur le marché

Samedi 25 septembre 2010

Distribution de tracts sur la réforme des retraites.

Mardi 14 septembre 2010

Comité départemental de l'UMP à Villemonble

Samedi 11 septembre 2010

Distribution du nouveau tract sur la réforme des retraites.

Samedi 4 septembre 2010

Fête de la rentrée à Neuilly Plaisance

Début aout 2010

Distribution de 4000 exemplaires du livret bilan des trois ans du Président Sarkozy 2007-2010

Collage de 100 affiches sur las panneaux dans Bagnolet

Dimanche 18 juillet 2010

Cérémonie en mémoire des enfants juifs victimes de la barbarie nazie

Mardi 6 juillet 2010

Réunion sur les retraites au Raincy,en présence d'Eric Woerth

Jeudi 24 juin 2010

Diner débat sur le Service Civique aux Lilas

Dimanche 20 juin 2010

Fête de la Fédération à Coubron

Vendredi 18 juin 2010

Cérémonie en souvenir de l'appel du 18 juin 1940.

Prise de parole devant la stèle du Général de Gaulle à Gallièni

Lundi 14 juin 2010

Réunion du Comité de Circonscription 

Salle des Commissions mairie de Bagnolet

Jeudi 10 juin 2010

Réunion de circonscription 

Salle Pierre et Marie Curie à Bagnolet.

Mardi 1er juin 2010

Réunion sur le Service Civique au Sénat avec le sénateur Demuynck

Mardi 25 mai 2010

Assemblée  de la FNERR

Fédération des élus Républicains et Radicaux

Maison de la Chimie

Jeudi 20 mai 2010

Réunion Gymnase Maurice Bacquet

Lundi 10 mai 2010

Conseil Municipal

Réunion de quartier de la Noue

Samedi 8 mai 2010

Dépot de gerbe Place de la Résistance

Mercredi 5 mai 2010

Réunion du Comité de circonscription

Mercredi 31 mars 2010

Conseil Municipal

Mardi 30 mars 2010

réunion radicale Rosny sous Bois

Vendredi 26 mars 2010

Commission Excécutive

Lundi 15 mars 2010

Commission Excécutive Livry Gargan

Mercredi 10 mars 2010

Réunion radicale Péniche Valérie Pécresse

Mardi 2 mars 2010

Réunion Egalité des Chances, café la Rotonde Saint Ouen

Samedi 13 février 2010

Club des 1000, péniche Valérie Pécresse

Jeudi 4 février 2010

Meeting Valérie Pécresse à Maison Alfort.

Mardi 2 février 2010
Réunion pour les régionale à Epinay sur Seine
Samedi 30 janvier 2010
Conseil national de l'UMP
Mercredi 27 janvier 2010
Voeux à Neuilly Plaisance
Lundi 11 janvier 2010
Commission Excécutive
Dimanche 10 janvier 2010
Brunch des idées avec Valérie Pécresse et Yves Jégo
Mardi 22 décembre 2009
Commison Excécutive
Lundi 21 décembre
Conseil Municipal
Vendredi 5 décembre 2009
Convention transport Valérie Pécresse
Mardi 1er Décembre 2009
Coktail pour les militants Bagnoletais au Sénat
Lundi 30 novembre 2009
Comité de circonscription au Pré Saint Gervais
Dimanche 29 novembre 2009
Congrés du Parti radical Maison de la Chimie
Samedi 28 novembre 2009
Conseil national de l'UMP La Plaine St Denis
Mercredi 25 novembre 2009
Conseil municipal
Samedi 21 novembre 2009
Convention Formation avec Valérie Pécresse
Lundi 16 novembre 2009
Réunion "Les élus face à la relance" par le MNEL à Villemomble
Mercredi 11 novembre 2009
Cérémonie Place de l'Etoile
Samedi 7 novembre 2009
Convention logement avec Valérie Pécresse
Mercredi 28 octobre 2009
Conseil Municipal
lundi 26 octobre  2009
réunion de préparation du Conseil Municipal
Samedi 17 octobre 2009
Convention Ecologie Parc Floral avec valérie Pécresse
Lundi 12 octobre 2009

Commission excécutive féfération de Seine Saint Denis
Samedi 3 octobre 2009
Intervention lors du meeting de Valérie Pécresse Convention transport à Noisy le Sec
Mercredi 30 septembre 2009
Conseil Municipal
Mardi 22 septembre 2009
Assemblée générale du Parti Radical de Seine Saint Denis
Dimanche 13 septembre 2009
Lancement de la campagne de valérie Pécresse à la Halle freyssinet 75013
Vendredi 4 septembre 2009
Dépot de gerbe pour la Libération.
Lundi 31 aout 2009
Commission excécutive féfération de Seine Saint Denis
Jeudi 9 juillet 2009
Comité de circonscription UMP
Mardi 30 juin 2009
Conseil Municipal
Dimanche 28 juin 2009
Barbecue UMP à Coubron
Samedi 20 juin 2009
Convention transport Valérie Pécresse, Boulevard St Germain Paris
Jeudi 18 juin 2009
Dépot d'une gerbe au monument du Général de Gaulle
Comité de circonscription
Dimanche 14 juin 2009
Fête de Bagnolet
Vendredi 12 juin 2009
Commission Excécutive fédération de Seine Saint Denis
Lundi 8 juin 2009
Conseil Municipal
Samedi 6 juin 2009
Visite de Chantier de la Mosquée de Bagnolet
Jeudi 4 juin 2009
Meeting Porte de Versailles pour les élections Européennes
Mercredi 27 mai 2009
Conseil Municipal
Mardi 26 mai 2009
Tracts Galliéni pour les élections européennes
Lundi 25 mai 2009
Réunion UMP Bagnolet
Samedi 23 mai 2009
Sortie à Oradour sur Glane avec les anciens combattants de Bagnolet
Mercredi 20 mai 2009
Meeting de camapgne des Européennes à Gagny
Mardi 19 mai 2009
Asemblée Générale de la fédération d'Ile de France du Parti Radical, Place de Valoy
Mercredi 13 mai 2009
Rencontre avec Fadéla Amara sur la politique de la Ville et particulièrement en Seine Saint Denis
Jeudi 7 mai 2009
Comité départemental de l'UMP à Vaujours
Mercredi 6 mai 2009
Débat Michel Barnier au Blanc Mesnil
Comité de circonscription au Pré Saint Gervaus
Lundi 4 mai 2009
Diner UMP Bagnolet à la Toscana
Lundi 27 avril 2009

Commission Excécutive Fédération de Seine Saint Denis
Samedi 25 avril 2009
Marché avec Michel Barnier à Bondy
Réunion avec Michel Barnier et Rachida Dati à Neuilly Plaisance
Vendredi 24 avril 2009
Réunion à Bondy sur le projet de l'intercommunalité
Jeudi 23 avril 2009
Distribution de tracts à Galliéni
Lundi 20 avril 2009
Réunion UMP Bagnolet
Vendredi 17 avril
Assises des Ultramarins oragnisées par l'UMP à la Mutualité
Vendredi 10 avril 2009
rencontre avec Rachida Dati à Dugny pour le lancement de la campagne des européennes
Mercredi 8 avril 2009
Groupe de travail Collectivité locale Place de Valoy
Mardi 7 avril 2009
Bureau du Parti Radical de Seine Saint denis à Rosny
Samedi 4 avril 2009
Réunion des élus minoritaires de Seine Saint denis à Bondy
Mercredi 1er avril 2009

Commission Excécutive Fédération de Seine Saint Denis
Mercredi 25 mars 2009
Conseil Municipal
Mardi 10 mars 2009
Réunion UMP Bagnolet
Jeudi 12 février 2009
Commission Excécutive Fédération de Seine Saint Denis
Mardi 10 février 2009
Réunion UMP Bagnolet
Mardi 3 février 2009
Assemblée Générale du Parti radical  du 93 à Rosny
Mardi 3 février 2009
Débat R. Karoutchi- V. Pécresse au Raincy
Vendredi 30 janvier 2009

Commission Excécutive Fédération de Seine Saint Denis
Lundi 26 janvier 2009
Gallette de la 6éme circonscription dalle des Conférences de Bagnolet
Samedi 24 janvier 2009
Conseil National de l'UMP à la Mutualité
Vendredi 23 janvier 2009
Voeux R. Karoutchi au Conseil Régionnal
Mercredi 7 janvier 2009
Commission Excécutive Fédération de Seine Saint Denis

Mardi 11 novembre 2008
Dépot d'une gerbe lors de la cérémonie en mémoire des combattants de 14-18
Mercredi 29 octobre 2008
Conseil Municipal
Mardi 28 octobre 2008
Réunion UMP Bagnolet
Mercredi 15 octobre 2008
Réunion UMP Bagnolet.
Lundi 13 octobre 2008
Conseil Municipal exceptionnel
Mervredi 8 octobre 2008
Comité excécutif de la fédération de Seine Saint Denis de l'UMP.
Lundi 6 octobre 2008
Participation à la réunion sur l'aménagement de la dalle, copropriété de la Noue, centre Toffoletti.
Samedi 4 octobre 2008.
Assises 2008, gymnase Maurice Baquet
Jeudi 25 septembre 2008
Conseil municipal
Lundi 22 septembre 2008
Préparation du Conseil Municipal par les membres du groupe UMP.
Jeudi 18 septembre 2008
Commission municipale "Renouvellement économique" à ma mairie.
Mardi 16 septembre 2008
Commission municipale "Mieux vivre ensemble" à la mairie.
Vendredi 12 septembre 2008
Au sénat, présentation par le sénateur Demuyinck  du rapport intermédiaire de la commission sur la délinquance des mineurs.
Samedi 6 septembre 2008
Visite du Forum des associations de Bagnolet.
Vendredi 5 septembre 2008
Commémoration de la libération de Bagnolet, dépot d'une gerbe.
Mercredi 3 septembre 2008
Comité excécutif de la fédération de Seine St Denis de  l'UMP.
Vendredi 29 aout au dimanche 31 aout 2008
Université d'été du Parti radiacl (UMP) à Montélimar.
Lundi 25 aout 2008
Accueil des médaillés olympiques.
Dimanche 20 juillet 2008
Commémoration de la journée nationale à la mémoire des victimes des persécutions racistes et antisémites commises sous l'autorité de fait dite "gouvernement de l'Etat français 1940-1944".
Dimanche 13 juillet 2008
Présence au feu d'artifice de la fête nationale.
Lundi 7 juillet 2008
Conseil Municipal
Jeudi 26 juin 2008
Petit déjeuner au Sénat avec P. Dallier au sujet du rapport sur le grand Paris.
Jeudi 19 juin 2008
Conseil Municipal.
Mercredi 18 juin 2008
Commèmoration de l'appel du 18 juin 1940. Dépot d'une gerbe.
Samedi 7 juin 2008
Séminaire sur les pôles e compétitivité Franco-tunisiens.
Jeudi 29 mai 2008
Conseil Municipal.
Vendredi 8 mai 2008.
Cérémonie commémorant le 8 mai 1945, dépot d'une gerbe par le groupe UMP.
Jeudi 7 mai 2008.
Comité excécutif de la fédération UMP de Seine StDenis.
Dimanche 27 avril 2008.
Cérémonie commémorant la libération des camps nazis. dépot d'une gerbe par le groupe UMP.

Mercredi 16 avril 2008.
Conseil Municipal.

Mardi 15 avril 2008.
Réunion annulée sur l'aménagement de la dalle de la résidence de la Noue.

Jeudi 3 avril 2008.
Conseil Municipal.

Vendredi 21 mars 2008.
Conseil Municipal.



Dimanche 16 décembre 2007.
Cérémonie  de jumelage de la ville du Raincy avec le ville de Yavné en Israel.
Mardi 18 décembre 2007.
Conseil départemental de l'UMP.
Jeudi 20 décembre 2007.
Conseil Municipal, mairie de Bagnolet.
Jeudi 27 décembre 2007.
Conseil Municipal, mairie de Bagnolet.
Jeudi 10 janvier 2008.
Voeux de la municipalité communiste, socialiste et vert de Bagnolet.
Samedi 12 janvier 2008.
Conseil National de l'UMP au Palais des sports à Paris.

Lundi 14 janvier 2008.
Conseil Municipal, mairie de Bagnolet.
Samedi 19 janvier 2008.
Banquet du quartier de la Noue, quartier où j'habite depuis plus de 12 ans.
Mercredi 23 janvier 2008.
Comité excécutif de l'UMP 93.
Jeudi 24 janvier 2008.
Distribution de tracts et rencontre avec les habitants du quartier des Coutures.
Dimanche 27 janvier 2008.
10h30 12h00. Présence sur la place de mairie à la rencontre des Bagnoletais.

3 septembre 2021 5 03 /09 /septembre /2021 09:27
Publié le 26 août 2021

 

1 million d'euros pour végétaliser
95 lycées franciliens

Crédit photo : William Alix

Au plus fort de la crise sanitaire, la Région Île-de-France a lancé une mesure d’urgence de végétalisation des lycées publics franciliens. Retour sur cette opération au budget de 1 million d'euros qui a contribué au soutien de la filière horticole pendant cette période difficile.

La végétalisation des lycées franciliens en chiffres :
  • 1 million d'euros de budget
  • 95 établissements bénéficiaires
  • 30 pépiniéristes soutenus
  • 33 projets pédagogiques développés

En mai 2020, la Région Île-de-France a initié une mesure d’urgence de végétalisation des lycées ayant 2 objectifs :

  • Aider la filière horticole, particulièrement touchée par la crise sanitaire, 
  • Répondre à de réels besoins des lycées publics franciliens.

Grace à ce dispositif, 95 opérations ont été menées au sein des établissements pour un montant total de 1 million d’euros. Ce qui a permis de soutenir l’activité d’environ 30 pépiniéristes-horticulteurs.

La végétalisation des lycées publics franciliens durant la crise sanitaire

 

  • Végétalisation des lycées franciliens : le soutien de la Région à la filière horticole

 

 

 

  • Végétalisation des lycées franciliens : l'implication des enseignants et des lycéens

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2021 5 03 /09 /septembre /2021 09:11
Sexe, Instagram et califat: une influenceuse turque poursuivie en justice

Dur dur d'être influenceuse en Turquie

 
Sexe, Instagram et califat: une influenceuse turque poursuivie en justice
Merve Taskin / Instagram
Une influenceuse turque est poursuivie par la justice de son pays, après avoir publié des photographies prises lors d’une visite d’un musée érotique.

Une influenceuse turque risque d’être poursuivie par les autorités de son pays pour avoir posté en ligne des photographies prises lors d’une visite au Musée érotique d’Amsterdam en janvier 2020. Selon la loi turque, il est interdit de publier du matériel obscène, une infraction passible d’une amende ou d’une peine de prison allant jusqu’à trois ans. 

#Instagramdown

Âgée aujourd’hui de 23 ans et suivie par 600 000 followers sur Instagram, Merve Taskin, faisant un voyage aux Pays-Bas pour son anniversaire, avait trouvé drôle de prendre en photo certains des objets exposés, parmi lesquels des pâtes en forme de pénis et un décapsuleur érotique. 

A lire aussi, Gil Mihaely: Erdogan, le sultan voyou

La plaisanterie n’a pas été appréciée par tout le monde, du moins dans les rangs de la magistrature turque. Merve Taskin prétend avoir été arrêtée, interrogée et relâchée deux fois dans les mois qui ont suivi le voyage. Elle viendrait de recevoir un SMS la sommant de comparaître devant un tribunal le 26 octobre.

Le musée la soutient

Le musée hollandais, qui se présente surtout comme une institution pédagogique, lui a envoyé un message de soutien. Depuis longtemps, les spécialistes des droits de l’homme s’inquiètent des entraves à la liberté d’expression imposées par le régime d’Erdogan. Très belle, les images que Merve Taskin poste d’elle-même, en minijupe ou bikini, ne correspondent pas à l’image de la femme que prône ce calife des temps modernes : voilée, soumise, et incapable d’exercer la moindre influence sur le monde.

Dans la tête de Recep Tayyip Erdogan

Price: 19,00 €

17 used & new available from 12,99 €

Partager cet article
Repost0
Published by opposition constructive
3 septembre 2021 5 03 /09 /septembre /2021 08:42
« La présidence Biden est un échec
pour le camp progressiste »

L’IREF dans le Figaro Vox

jeudi 2 septembre 2021, par Nicolas Lecaussin

FIGAROVOX/TRIBUNE - Alors que les États-Unis finalisent leur retrait définitif d’Afghanistan, Nicolas Lecaussin, directeur de l’IREF, affirme que la crise afghane n’est pas le seul élément qui entache le bilan du président américain.

Pour la (très) grande majorité des médias et des analystes, l’élection de Joe Biden était celle du « retour à une présidence normale », elle annonçait la renaissance de l’Amérique après le « sombre mandat de Trump » et incarnait les espoirs des progressistes du monde entier. « America is back » clamait Joe Biden après sa victoire. Et un grand ouf de soulagement s’échappait de toutes les poitrines démocrates, les cœurs se remettaient à battre, les gens « sensés » disaient leur immense soulagement d’avoir de nouveau un président sortable.

Sont-ils en train de déchanter ? Difficile de s’en rendre compte. Les plus attentifs guetteurs de faux pas, les plus virulents pourfendeurs du moindre mot de travers de Trump, sont devenus des taiseux. Il n’y a plus beaucoup de lanceurs d’alerte à la bourde, les critiques sont rares ou exprimées du bout des lèvres. Pourtant, sept mois à peine après ses débuts, la présidence de Joe Biden présente déjà tous les signes d’un traumatisme profond suscitant de vives inquiétudes. Le silence autour du président ressemble à de la consternation, et l’agitation de sa coéquipière, à une manière de vouloir conjurer l’imminence d’une catastrophe. Dans le dernier baromètre USA Today, seulement 41 % des Américains approuvent son travail à la Maison Blanche et 55 % le désapprouvent.

La principale raison en est le calamiteux retrait d’Afghanistan mais elle n’est pas la seule. Biden a commencé à baisser dans les sondages d’opinion depuis quelques mois, de nombreux Américains étant mécontents de la manière dont l’économie reprend après la récession durant la pandémie. Plus de 55 % des Américains pensent que l’Amérique va dans une mauvaise direction (c’est une baisse de 20 points depuis le mois de mai !). Ils ne semblent pas convaincus par le plan de relance de 1.9 trillions de dollars qui, selon Biden, « a sauvé le pays ». Un jour ou l’autre il faudra rembourser cet argent. De plus, l’inflation – +5,4 % sur un an - est ressentie par tous et en Amérique, lorsque les prix de l’essence (+41.8 %) et des 4X4 d’occasion (+ 70 %) augmentent, la population comprend que l’économie ne tourne pas rond.

Ce qu’elle a probablement compris aussi, c’est que le plan supplémentaire de 1.2 trillions de dollars (il était de 2.5 trillions avant les négociations au Congrès avec les républicains) pour moderniser les infrastructures n’en est pas un. Les infrastructures sont un prétexte, uniquement 7 % de l’enveloppe leur sont effectivement destinés. Une grosse part de l’argent va à des dépenses sociales et des subventions ne disant pas leur nom. Des dizaines de milliards sont répartis à des fins politiques, tels des financements pour les écoles et universités dites « noires » ou le renflouement des caisses des syndicats dont le soutien est nécessaire. Finalement, 3 ou 4000 milliards de dollars de dépenses publiques ? Personne ne sait exactement. À ce niveau, tout le monde à l’exception des experts serait perdu mais l’Américain moyen n’aime pas ça et le fait savoir dans les sondages.

Ce que l’on sait par contre c’est que la classe moyenne supérieure et les entreprises seront principalement appelées à contribuer au financement de ces mesures. Une hausse des taxes pour les foyers gagnant plus de 400 000 dollars par an servira en partie à financer le plan, bien que le montant n’en ait pas encore été détaillé. Joe Biden va également supprimer les réductions de taxes sur les entreprises mises en place en 2017 par Trump. Elles avaient pourtant permis à l’économie américaine de tourner à plein régime, de faire baisser le chômage à un niveau record, et de rapatrier 1600 milliards de profits autrefois taxés à l’étranger. Les impôts sur les entreprises vont être augmentés de 21 % à 28 %, ce qui fera passer les États-Unis au-dessus de la moyenne de l’OCDE (23,5 %). Au total cela devrait représenter 1500 milliards de dollars de taxes supplémentaires sur 10 à 15 ans : la plus grande hausse depuis 1968.

Le centriste Biden est devenu de plus en plus « progressiste ». Après avoir répété à satiété qu’il existe un « racisme systémique au sein de la police », il a insisté durant tous ces mois pour changer le processus de vote dans plusieurs États républicains, processus qu’il a dénoncé comme discriminatoire à l’égard des minorités. Sa rhétorique ressemble de plus en plus à celle de Bernie Sanders ou d’Elizabeth Warren. Lors du procès du policier accusé de meurtre de George Floyd, il est intervenu en affirmant qu’il espérait un « verdict juste ». Drôle de manière pour un président de garantir l’indépendance de la justice. Debout devant les policiers blancs américains, couché devant les talibans…

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
Published by opposition constructive
3 septembre 2021 5 03 /09 /septembre /2021 08:38
Valérie Pécresse : «J’organiserai un référendum régional sur l’avenir du périphérique»
La présidente de la région Île-de-France, réélue en juin, dresse les priorités de son deuxième mandat en matière de transports. RER, routes, vélos : l’élue, par ailleurs en lice pour la présidentielle, égrène ses propositions. Sans oublier, au passage, d’égratigner la maire de Paris, Anne Hidalgo.

Le «bouclier tarifaire» des trajets Paris-banlieue. Valérie Pécresse avait promis, durant la campagne des régionales, d’instaurer un «bouclier tarifaire» de 4 euros pour un trajet Paris-banlieue. Elle nous précise : «Début 2022, le tarif maximum de 4 euros concernera chaque ticket acheté par carnet de dix, ou bien 5 euros à l’unité. Il concernera les trajets en train et en RER. Dans un second temps, fin 2022 (...), le tarif à 4 euros maximum pourra s’appliquer à tous les trajets, avec la correspondance tram et bus incluse.»

Une indemnisation des usagers du RER B. Le trafic du RER B a été très perturbé cet été. «Nous nous orientons d’ores et déjà vers une indemnisation au premier trimestre 2022, après avoir fait le bilan de l’année 2021 de la régularité branche par branche», annonce Valérie Pécresse. 

Vers un référendum sur le périphérique parisien. Alors que la ville de Paris envisage la suppression d’une voie pour la circulation générale sur le boulevard périphérique, Valérie Pécresse veut un référendum régional sur la question. « Ce sera un référendum auquel pourront participer tous les Franciliens (...). La mairie de Paris a fait une étude auprès de ceux qui rentrent ou sortent de Paris, soit seulement 60% des usagers. Or, sur les 1,2 million de véhicules qui l’utilisent tous les jours, 40% vont de banlieue à banlieue.»
Partager cet article
Repost0
Published by opposition constructive
3 septembre 2021 5 03 /09 /septembre /2021 08:23
L’opération séduction d’Emmanuel
Macron à Marseille

Education, transport, santé… Le chef de l’Etat promet 1,5 milliard d’euros de financements nouveaux pour sortir la deuxième ville de France des maux qui la rongent depuis des décennies.

Par

Publié aujourd’hui à 05h34, mis à jour à 08h33

Te

Le président de la République, Emmanuel Macron, au parc du Pharo à Marseille, le 2 septembre 2021.

Sept ministres, une ribambelle d’élus locaux, de chefs d’entreprise, d’acteurs du monde sportif et culturel, des jeunes… Près de 250 personnes au total, regroupés dans le cadre idyllique du parc du Pharo, autour d’une estrade sur laquelle trône Emmanuel Macron, avec une vue imprenable sur le port de Marseille en toile de fond. Un décor de carte postale.

Jeudi 2 septembre, en fin de journée, l’Elysée n’avait pas lésiné sur les moyens pour mettre en scène la présentation par le chef de l’Etat de son plan de soutien, annoncé comme « historique », en faveur de la deuxième ville de France. Comme s’il s’agissait, avec l’annonce de ce projet, baptisé « Marseille en grand », d’effectuer une vraie démonstration de force, afin de clôturer les deux premiers jours de son déplacement dans la cité phocéenne, avant une dernière séquence, vendredi, consacrée à l’écologie.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi A Marseille, Emmanuel Macron va détailler une « réponse globale » aux problèmes de la ville

Pendant quarante-huit heures, M. Macron a sillonné plusieurs quartiers de la ville et abordé de nombreux sujets, à un rythme effréné, donnant à cette visite ultra-médiatisée des allures de campagne électorale, à huit mois de l’élection présidentielle.

Visite du président de la République, Emmanuel Macron, à l’école élémentaire Bouge, dans le 13e arrondissement de Marseille.

« Voilà deux jours que ce cirque dure ! », s’est agacé le candidat de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon, jeudi, en accusant le président de la République d’être déjà tourné vers sa réélection – même si ce dernier n’a pas encore dévoilé officiellement son intention de se présenter au scrutin d’avril 2022.

« Un devoir de la nation »

Se défendant de mener une opération de séduction en direction des habitants de Marseille, Emmanuel Macron a affirmé venir en aide à cette ville uniquement pour remplir « un devoir de la nation ». Après avoir promis à la police locale un renforcement des moyens humains et matériels, mercredi 1er septembre, afin de mieux lutter contre les trafics de drogue, il a dévoilé une batterie de mesures dans plusieurs domaines, jeudi, dans l’espoir de combattre « à la racine » les multiples maux qui rongent la cité phocéenne depuis des décennies.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi A Marseille, le trafic de drogue prospère sur l’abandon de la ville

Un plan global, qui passe notamment par des investissements de l’Etat pour les transports de Marseille, afin de « désenclaver les quartiers nord », les plus défavorisés. Pour y parvenir, le locataire de l’Elysée a promis 1 milliard d’euros, dont 250 millions en subventions, pour mener à bien trois projets : l’automatisation du métro, la création de quatre lignes de tramway et de cinq lignes de bus à haut niveau de service.

Partager cet article
Repost0
Published by opposition constructive
3 septembre 2021 5 03 /09 /septembre /2021 08:17
L'un des "Beatles" du groupe État islamique impliqué dans le meurtre de James Foley plaide coupable
Le procureur Raj Parekh s'exprime, le 2 septembre 2021, après la décision de l'ancien membre de l'État islamique Alexanda Kotey de plaider coupable, à Alexandria en Virginie.
Le procureur Raj Parekh s'exprime, le 2 septembre 2021, après la décision de l'ancien membre de l'État islamique Alexanda Kotey de plaider coupable, à Alexandria en Virginie. © Saul Loeb, AFP

 

 

Alexanda Kotey, ancien membre de l'État islamique, a accepté de plaider coupable devant le tribunal d'Alexandria, en Virginie, pour complicité dans les enlèvements et les meurtres d'otages occidentaux. Il fournira toutes les informations en sa possession sur ses actes en Syrie.L'un des membres de la bande de ravisseurs du groupe État islamique (EI) baptisée les "Beatles" a plaidé coupable, jeudi 2 septembre, pour complicité dans les enlèvements et les meurtres d'otages occidentaux, dont quatre Américains, devant un tribunal fédéral aux États-Unis.

Alexanda Kotey, ancien ressortissant britannique âgé de 37 ans, plaidait jusqu'ici non-coupable devant le tribunal d'Alexandria, près de Washington, aux côtés d'El Shafee el-Sheikh, 33 ans, un autre des quatre membres du groupe de kidnappeurs de l'EI.

Ils sont notamment accusés d'être impliqués dans les meurtres des journalistes américains James Foley et Steven Sotloff, tués en 2014, et celui des travailleurs humanitaires Peter Kassig et Kayla Mueller.

Le juge TS Ellis, qui présidait l'audience, prononcera le verdict le 4 mars 2022. L'accusé encourt plusieurs peines de prison à vie sans droit à une libération anticipée.

 

>> À lire aussi sur France24.com : Afghanistan : que pèse vraiment le groupe État islamique face aux Taliban ?

En plaidant coupable, "il est d'accord pour passer le reste de sa vie en prison", a commenté le représentant du parquet, devant le tribunal.

Alexanda Kotey a passé un accord avec le gouvernement pour fournir toutes les informations en sa possession sur ses actes en Syrie, ainsi qu'à tous les gouvernements étrangers qui le demanderaient.

L'accord prévoit également qu'il sera extradé au Royaume-Uni après quinze ans de réclusion, où il est aussi poursuivi pour enlèvement et meurtres d’otages.

Appel de la mère de James Foley

L'ancien vendeur d'articles de sport né à Londres où il s'est radicalisé s'est exprimé en anglais. Il a expliqué dans une déclaration qu'il avait rejoint la Syrie pour se battre contre le régime du président Bachar al-Assad en estimant que "le concept islamique du jihad armé était d'une grande valeur et une cause légitime". Il avait ensuite intégré l'unité de l'EI chargé de l'enlèvement et de la détention d'otages non musulmans.

"Vous avez participé à une machination pour capturer des otages et demander des rançons, tout en sachant que ces enlèvements entraîneraient, et ont entraîné la mort [des otages]", a déclaré le juge Ellis, semblant peu sensible à ses arguments.

Les familles des quatre victimes américaines étaient présentes dans la salle d'audience. Le représentant de l'accusation, Dennis Fitzpatrick, a indiqué qu'elles approuvaient l'accord passé entre l'accusé et les autorités.

>> À lire aussi sur France24.com : Le retour des Taliban au pouvoir rebat les cartes pour Al-Qaïda et le groupe État islamique

La mère de James Foley, journaliste dont la décapitation filmée avait marqué les esprits, a lancé, devant le tribunal, un appel au président Joe Biden et à "tous les Américains" pour que les États-Unis "protègent et aident tous les otages américains dans le monde".

"Le fait qu'il plaide coupable ne va pas résorber la souffrance des victimes de sa cruauté, mais j'espère que cela rappellera au monde l'engagement ferme du FBI à retrouver tous ceux qui ont infligé des souffrances à des citoyens américains, où qu'ils soient", a commenté un agent du FBI, cité dans un document judiciaire.

Alexanda Kotey et El Shafee el-Sheikh avaient été capturés en janvier 2018 par les forces syriennes kurdes, puis remis à l'armée américaine en Irak. Ils ont été extradés aux États-Unis depuis l'Irak en octobre 2020 pour comparaître devant la justice américaine.

Londres, qui ne voulait au départ pas les juger sur son territoire, les a déchus de leur nationalité britannique.

"Violences physiques et psychologiques prolongées contre les otages"

Leur extradition aux États-Unis n'a été rendue possible qu'après que les autorités américaines eurent assuré à Londres qu'elles ne requerraient pas de condamnation à mort dans cette affaire.

Alexanda Kotey et El Shafee el-Sheikh appartenaient à la cellule surnommée les "Beatles" par leurs otages, en raison de leur accent britannique. Les deux hommes ont grandi au Royaume-Uni, où ils se sont radicalisés, avant de rallier l'EI en Syrie en 2012.

Ils sont accusés de l'enlèvement d'otages américains, européens, japonais et syriens de 2012 à 2015, et d'avoir torturé et tué leurs victimes, notamment par décapitation. Les vidéos des assassinats, diffusées par l'EI à des fins de propagande, avaient choqué le monde entier.

 

>> À lire : Exécution de James Foley : la traque de "Jihadi John" est lancée

Les deux hommes auraient notamment supervisé les lieux de détention des otages et coordonné les négociations de rançon par e-mail. Ils ont fait acte de "violences physiques et psychologiques prolongées contre les otages", selon le représentant de l'accusation.

Le chef présumé de la cellule, Mohammed Emwazi, surnommé "Jihadi John", a été tué dans une frappe aérienne américaine en Syrie en novembre 2015, tandis que le quatrième "Beatle", Aine Davis, est détenu en Turquie après avoir été reconnu coupable de terrorisme en 2017.

L'opération de l'armée américaine au cours de laquelle le chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi, avait été tué en octobre 2019, était baptisée "Task Force 8-14" en référence à la date d'anniversaire de Kayla Mueller. La jeune humanitaire avait été enlevée à Alep, dans le nord de la Syrie, en août 2013. Selon ses parents, elle a d'abord été torturée par ses geôliers, puis remise fin 2014 à Baghdadi, qui l'aurait violée à de nombreuses reprises avant de la tuer.

Avec AFP

Partager cet article
Repost1
Published by opposition constructive
30 août 2021 1 30 /08 /août /2021 09:36
Joséphine Baker, espionne pour la France libre
 
Joséphine Baker, espionne pour la France libre
Joséphine Baker, espionne pour la France libre © © Studio Harcourt - Wikimedia Commons

Octobre 1940. La France, qui s’est rapidement inclinée face à l’armée allemande quelques mois plus tôt, est coupée en deux. Au nord, l’occupant nazi. Au sud, la zone libre gouvernée par Vichy. Au cœur de la nuit, un train s’échappe de Toulouse pour rejoindre Madrid. A son bord, un couple étonnant est installé en première classe. Lui porte une moustache fournie, surmontée d’une paire de lunettes. Elle est emmitouflée dans un long manteau et son visage est en partie caché par un chapeau. Pourtant, elle irradie. Son maquillage met en valeur ses traits fins et son sourire éclatant. Sa peau est noire. C’est Joséphine Baker, l’une des plus grandes stars du moment. L’homme à ses côtés est son chorégraphe, il s’appelle Jacques-François Hébert. Tous deux se rendent à Lisbonne, via Madrid, pour une énième tournée qui doit les emmener jusqu’au Brésil. Joséphine veut continuer à danser et chanter malgré la guerre.

Dans ce train qui l’achemine vers de nouvelles scènes, elle, d’ordinaire prolixe, est étrangement silencieuse. Le voyage se déroule sans soucis jusqu’à la frontière espagnole. Là, des soldats vichystes font brutalement irruption dans le wagon. «Contrôle d’identité!» hurle leur chef. Le pouls de Joséphine s’accélère. Elle sert contre elle son sac à partitions. Pourquoi? Entre les notes, des informations capitales pour la Résistance française sont écrites à l’encre sympathique! Elle en cache égale ment sous sa robe et dans son corsage. Position des troupes allemandes, clichés de bases militaires, filières de l’espionnage nazi sur le territoire français : Joséphine est une véritable bombe d’infos ! Mais le «document» le plus explosif ne se trouve pas dans ses chansons ou sous ses jupons. Il est à côté d’elle. En effet, sous la moustache de Jacques-François Hébert se cache le capitaine Jacques Abtey, l’un des chefs du contre-espionnage français! Il doit absolument quitter le territoire et Joséphine lui sert de couverture.

Le contrôle d’identité se transforme en cabaret

Grâce à sa renommée, la vedette a obtenu des visas sans difficulté. Mais à présent, il faut franchir les frontières. L’irruption des soldats complique la tâche. Le capitaine Abtey le sait : leur camouflage ne résistera pas à un contrôle. Son destin est entre les mains d’une danseuse noire, une diva des cabarets parisiens. Saura-t-elle résister à la pression? C’est sa toute première mission… Abtey doute, mais à ses côtés, Joséphine reste de marbre. Résistante, elle l’est depuis toujours. Alors que les soldats s’avancent vers elle, c’est à son enfance qu’elle songe. A la petite fille née trente-quatre ans plus tôt sur les rives du Missouri…

Le 3 juin 1906, Joséphine McDonald voit le jour dans l’un des pires quartiers de Saint-Louis, ville du sud des Etats-Unis. Son berceau? La misère. Noire, totale, violente. Sa mère s’appelle Carrie, elle a 20 ans. Danseuse envoûtante, elle fait tourner les têtes quand elle se déhanche sur la valse. Son père ? Carrie jure qu’il s’agit d’Eward Carson, un bellâtre noir qui l’a quittée sans ménagement. Une paternité dont a toujours douté Joséphine. Sa peau claire brille comme une évidence : elle est métisse. Elle n’en saura guère plus. En guise d’autorité masculine, elle doit supporter Arthur Martin, nouvel homme de sa mère, fainéant et brutal. Le visage maternel porte les teintes violacées de cette relation tumultueuse. Joséphine n’y gagne qu’une petite sœur. La demeure familiale est un taudis, enchevêtrement de planches, de cartons humides, de sommiers dévorés par les insectes. Les ressources sont maigres, il faut prendre l’argent où il est. Même dans l’innocence… Joséphine sera plusieurs fois offerte par sa mère aux hommes du quartier. Son corps éveille déjà les fantasmes. Elle ne l’ignore pas. Elle a à peine 12 ans lorsqu’elle se marie une première fois ! La belle se donne mais défend son indépendance : elle chasse l’éphémère époux du domicile parental d’un coup de bouteille sur la tête! Joséphine affronte les épreuves sans jamais faiblir, son sourire comme bouclier. Elle bouillonne d’une énergie farouche, indomptable. Ses longues jambes réclament une libération. La vie est dure? Il faut la danser ! « J’ai appris à danser parce que j’avais froid», raconte- t-elle. Dans la rue, le jardin, la cave, les bars, à l’église, partout, toujours, elle danse. Elle n’arrêtera jamais.

Elle est totalement fascinée par le Bascher Washington Theatre, situé non loin de sa maison. Elle y découvre les Dixie Steppers, une compagnie d’artistes noirs qui dansent sur les rythmes du jazz et du blues. Joséphine adore. Elle veut danser avec eux. Elle a 13 ans et, chaque jour, elle harcèle le directeur du théâtre. Chaque jour, il la renvoie chez elle. Mais la volonté de l’enfant n’est pas de celle que l’on contrarie. Le directeur abdique et lui offre un rôle minuscule : celui d’un Cupidon qui vole au-dessus des danseurs, suspendu par un câble. ça y est, Joséphine fait partie de la troupe ! C’est son passeport vers l’ailleurs. Les Dixie Steppers doivent partir en tournée, et pour Joséphine, il est hors de question de ne pas les suivre. Sa famille, c’est désormais la danse. Elle met sa mère devant le fait accompli et fuit la maison à grandes enjambées. La voici sur les routes, sautant de ville en ville. Elle est toujours Cupidon, mais lorsqu’une danseuse se blesse, elle prend sa place avec un bonheur immense. Le public l’appelle Pinkie, pour sa peau claire qui détonne dans les lignes de girls noires, ou la «petite qui louche », à cause de ses hilarantes grimaces. A Philadelphie, la tournée de la troupe s’arrête brutalement. C’est un nouveau tournant dans la vie de Joséphine. Doit-elle se résoudre à rentrer à Saint-Louis ? Non, elle choisit de se marier une seconde fois, à 15 ans ! Avec un certain William Baker. Ainsi naît Joséphine Baker. L’homme est de passage, mais le nom va rester et Joséphine va le porter haut, très haut. Direction New York, avec une nouvelle compagnie dans laquelle elle fait sensation. Les années passent. Joséphine a 19 ans. A Broadway, elle est désormais une vedette. Mais c’est une autre ville, bien loin de New York, qui va la faire star. Le 22 septembre 1925, Joséphine Baker débarque à Paris. Elle ne quittera plus cette France qui va l’aduler…

« Papiers ! » Les soldats sont sur elle. C’est le moment décisif. Le cœur du capitaine Abtey bat à tout rompre. Comment espérer s’en sortir ? Son déguisement est grossier, sa couverture improbable. Mais lorsqu’il observe Joséphine, toujours dis- simulée sous son chapeau, il éprouve une étrange sérénité. Le visage de la danseuse reste doux et calme. Il croit même déceler un léger sourire. Elle respire lentement. Et Abtey comprend. Elle se prépare à monter sur scène. Le soldat répète l’ordre : « Papiers ! » En piste Joséphine ! Elle redresse la tête et dé- coche un sourire éclatant au militaire. « Mais… vous êtes Joséphine Baker ! » Aussitôt, tous les soldats se pressent autour de la star. Ils réclament autographes et photos avec la Vénus noire. « On vous adore Joséphine ! » Elle joue le jeu à fond, charme comme jamais, distribue œillades et caresses, n’hésite pas à pousser la chansonnette. Joséphine danse une fois de plus avec le destin, contourne l’obstacle d’une arabesque. Le contrôle d’identité s’est transformé en numéro de cabaret! Le capitaine Abtey, sidéré, profite de la cohue pour se fondre parmi les passagers. Quelques minutes plus tard, les militaires descendent du train, conquis, très loin d’imaginer qu’ils viennent de laisser passer deux espions de la France Libre. La frontière portugaise ne pose pas plus de difficulté à une Joséphine de plus en plus à l’aise dans son nouveau rôle. Abtey et les documents arrivent à Lisbonne. Mission accomplie !

« La France m’a faite ce que je suis »

Lorsque le capitaine est venu à sa rencontre quelques mois plus tôt pour lui proposer de s’engager, Joséphine n’a pas hésité une seconde. «La France m’a faite ce que je suis. Je suis prête à lui donner ma vie. Disposez de moi comme vous l’en- tendez », lui a-t-elle déclaré avec ferveur. Joséphine et la France, c’est une histoire d’amour aussi puissante que Joséphine et la danse. Une passion qui démarre par un coup de foudre devenu légendaire, le 2 octobre 1925, au théâtre des Champs-Elysées. Ce soir-là, le public se presse pour assister à La Revue Nègre, un spectacle inédit uniquement joué par des artistes noirs venus des Etats-Unis, terre du jazz, cette musique endiablée qui a envahi les cabarets de Paris. La foule frétille d’impatience, sans trop savoir à quoi s’attendre. Le rideau se lève et c’est un décor évoquant les immeubles de New York qui apparaît. Les notes du saxophone de Sydney Bechet, qui déambule sur la scène, monte dans l’obscurité. On est déjà très haut. Puis, c’est l’explosion : la troupe offre un feu d’artifice de danse et de musique. La salle est ravie. Mais, c’est au dernier tableau que l’on frôle l’hystérie. Joséphine apparaît quasiment nue sur la scène, petits seins pointés, corps aux courbes félines, ocre et onctueux, chauffé par les regards brûlants. Elle ondule des hanches et c’est tout Paris qui tremble, subjugué et terrifié. A ses mouvements électriques, Joséphine ajoute des mimiques furieuses, grimace, louche, sourit, gonfle ses joues, offre des dents gigantesques de croqueuse de vie. Elle joue, elle rit, tout n’est qu’une blague, même la sexualité sauvage qui exsude de son corps de déesse. Le public est en feu. On crie au scandale, on hurle au génie. Dans les jours qui suivent, les rues de Paris bruissent du nom de cette petite « négresse » insouciante. Quelques mois plus tard, elle fait encore monter la température en apparaissant vêtue de sa légendaire ceinture de bananes au cours d’une représentation aux Folies Bergères. Les résistances sont emportées. La France vient de découvrir sa Joséphine. La passion est totale.

Elle danse de succès en succès. Casino de Paris, Palais de Chaillot, salle Pleyel : rien ne lui résiste. Elle ouvre rapidement son propre établissement, Chez Joséphine, rue Fontaine, au pied de la butte Montmartre. Les prétendants se pressent dans sa loge, de Georges Simenon à Ernest Hemingway. Elle affole la gent masculine et s’en amuse avec la légèreté qui la caractérise : « On aime beaucoup mon derrière à Paris, on le trouve à la fois confortable et artistique. C’est à lui qu’on offre des bonbons et des fleurs. Ce qui m’a le plus flatté, c’est d’entendre dire qu’il est espiègle et spirituel ! Depuis que je sais cela, j’ose à peine m’asseoir dessus ! » Les grands noms de la peinture rêvent de croquer son corps, les écrivains la couvrent de doux mots. Sa grande amie Colette écrit à son sujet dans un article : « Elle enjambe, comme une margelle, les étoffes qui la quittent, et d’un seul pas assuré elle entre dans la nudité et la gravité. Grands yeux fixes, armés de cils durs et bleus, pommettes pourpres, sucre éblouissant et mouillé de la denture entre les lèvres d’un violet sombre. Paris ira voir Joséphine Baker, nue, enseigner aux danseuses nues la pudeur. » Elle n’est plus la petite négresse. Elle est la Vénus noire. Joséphine incarne une triple révolution : raciale, féministe et sexuelle. Les marques s’arrachent son image, les plus grands couturiers l’habillent. Dans la rue, son style vestimentaire est imité, tout comme sa coupe de cheveux, courts et plaqués sur le crâne. Lorsque ses représentations sont terminées, elle anime en- core les nuits parisiennes, dans les bars de Montpar- nasse ou de la Butte. Elle choisit ses amants du soir, n’hésite pas à les faire payer. Elle est libre Joséphine, libre et indépendante. Elle est déjà bien plus qu’une danseuse. En 1930, elle chante sa flamme à la ville lumière dans J’ai deux amours (mon pays et Paris). Succès gigantesque. En 1934, elle donne la réplique à Jean Gabin dans le film Zouzou. Les tournées internationales renforcent une notoriété qui a depuis longtemps dépassé les frontières françaises. Elle est la première superstar noire. C’est en diva que Joséphine revient sur les scènes de New York, mais le racisme qu’elle ressent dans son pays natal la fera vite revenir vers la France. Si elle a bien deux amours, l’un bat plus fort que l’autre. Paris. Pour toujours.

En 1937, son cœur franchit définitivement l’Atlantique : elle épouse Jean Lion, un industriel français. Deux ans plus tard, la guerre éclate. Elle se réfugie en Dordogne, dans son château des Milandes. Elle reçoit bientôt la visite du capitaine Abtey, venu lui offrir de jouer le plus grand rôle de sa carrière. La mission Lisbonne n’est que la première d’une série d’opérations essentielles pour le renseignement français. En 1941, elle quitte la zone libre, trop dangereuse, pour rejoindre l’Algérie, puis le Maroc. Elle poursuit ses voyages à l’étranger pour transmettre de nouveaux documents et recueillir de précieuses informations auprès des ambassades. Ses oreilles traînent chez les puissants du monde, de l’Italie au Moyen-Orient. Elle ne perd pas une miette des indiscrétions qui y circulent et les rapporte sans cesse à ses supé- rieurs. Joséphine ne se considère pas comme une espionne, mais plutôt comme une «honorable correspondante », terminologie en forme de pirouette. L’élégance, toujours… Pour la Résistance, elle est tout simplement le « sous-lieutenant Baker ».

Félicitée par Charles de Gaulle en personne

Fin 1941, sa carrière de militaire est foudroyée par la maladie : une péritonite aiguë la cloue dans un lit d’hôpital durant de long mois. Pause totale ? Non ! Sa chambre devient l’un des QG des services secrets français au Maghreb! Dès qu’elle est sur pied, Joséphine reprend la lutte avec son arme : la danse. Elle monte quasiment seule une troupe qui va organiser gala sur gala pour la France Libre. A Alger, elle crée un spectacle patriotique au- quel assiste le général de Gaulle. A la fin de la représentation, un gigantesque drapeau français apparaît sur la scène. Les soldats sont en transe. De Gaulle en personne la félicite pour son action et lui re- met une croix de Lorraine en or ! Joséphine est touchée, mais n’hésite pas, quelques semaines plus tard, à mettre l’objet aux enchères. Elle recueille ainsi 300 000 francs pour la Résistance. Partout où elle se rend (Tel-Aviv, Tripoli, Le Caire…), elle déroule le drapeau français et récolte des informations. A la fin de la guerre, son retour sur scène à Paris est célébré comme l’un des grands symboles de la Libération. Le 6 octobre 1946, l’un des bras droits du général de Gaulle lui remet la médaille de la Résistance. Joséphine Baker, la petite négresse impudente de Saint-Louis, est devenue une Marianne moderne, noire, forte et belle. Elle meurt en 1975, à Paris, dans son sommeil, après un ultime tour de piste. Elle aura dansé et chanté son amour pour la France jusqu’à son dernier souffle.

Par Julien Chavannes

A lire aussi
Partager cet article
Repost0
Published by opposition constructive
30 août 2021 1 30 /08 /août /2021 09:31
Le rapport incohérent du GIEC

La science du climat est incertaine et les températures pourraient baisser

mercredi 25 août 2021, par Alain Mathieu

Une lecture attentive du rapport lui-même, qui est moins politique et plus scientifique que le « résumé pour les décideurs », donne des arguments à la thèse inverse, selon laquelle l’influence humaine sur le climat est faible.

Sous le titre « Changement climatique 2021 - la base de science physique », le GIEC (groupement intergouvernemental sur le changement climatique) a publié le 9 août un rapport de 3.949 pages consacré aux connaissances disponibles sur la science du climat.

La conclusion de son « résumé pour les décideurs » est évidemment conforme à la doctrine constante du GIEC depuis sa création par les Nations Unies en 1988 : l’humanité doit réduire ses émissions de CO2 pour éviter un réchauffement catastrophique du climat. « Le réchauffement global de 1,5°C à 2°C sera dépassé au cours du 21 me siècle sauf si de profondes réductions des émissions de CO2 ont lieu dans les décennies à venir ».

Mais une lecture attentive du rapport lui-même, qui est moins politique et plus scientifique que le « résumé pour les décideurs », donne des arguments à la thèse inverse, selon laquelle l’influence humaine est faible.

Les aérosols d’origine humaine font baisser la température de l’atmosphère

Le rapport indique que la température de l’atmosphère est accrue par l’accumulation de « gaz à effet de serre » émis par les océans et la végétation et par la combustion faite par l’humanité de combustibles fossiles (charbon, pétrole, gaz) mais en même temps est diminuée par les aérosols, particules en suspension dans l’air, dues notamment à la pollution humaine et à la combustion de certains combustibles fossiles. La balance entre les deux effets, actuellement favorable au réchauffement, pourrait s’inverser.

La science du climat est incertaine

Le rapport reconnaît des incertitudes dans la science du climat. Par exemple : « Les nuages restent les plus importants contributeurs à l’incertitude générale sur les rétroactions climatiques » ; « détecter les changements d’humidité de l’atmosphère suivant la latitude est compliqué par des erreurs des modèles dans la localisation des principaux traits des modèles de précipitations ».

Il est impossible de prévoir la température des deux prochaines décennies

« Les tendances actuelles du climat continueront pendant les deux prochaines décennies mais leur grandeur exacte ne peut pas être prédite, à cause de la variabilité naturelle ».

La variabilité naturelle du climat est essentielle

En contradiction avec l’accord intergouvernemental qui a créé le GIEC et qui limite ses compétences au seul réchauffement climatique « dû à l’homme », le rapport s’intéresse donc à la variabilité naturelle du climat. Ce qui est d’ailleurs raisonnable, puisque le climat de la terre a constamment varié, notamment lors des glaciations qui ont recouvert de glace le Nord de l’Europe, de l’Asie et de l’Amérique, ou lors de « l’optimum climatique médiéval », qui a réchauffé l’atmosphère de 1000 à 1300, ou du « petit âge glaciaire » qui l’a refroidie de 1600 à 1850. Le rapport précise : « C’est seulement après quelques décennies de réduction des émissions de CO2 que nous verrons clairement que les températures commencent à se stabiliser ».

Les températures pourraient baisser

Si l’humanité atteignait la « neutralité carbone », c’est-à-dire l’absence d’émissions de CO2 dues aux combustibles fossiles, une partie du CO2 atmosphérique serait alors absorbée par les océans et la végétation, à raison de 20 % par an, et le taux de CO2 de l’atmosphère baisserait. Mais si l’on croit à la corrélation « presque proportionnelle » entre le taux de CO2 de l’atmosphère et sa température, corrélation qu’affirme le rapport, la baisse du taux de CO2 entrainerait la baisse des températures, et non leur stabilisation.

Les modèles de calcul numérique du climat ne sont pas fiables

« Les incertitudes sur les taux de CO2 en 2100 sont dominées par les différences entre les scénarios d’émissions ». Autrement dit : les hypothèses faites pour le calcul des modèles numériques de prévision du climat déterminent les résultats de ces calculs.

Steven Koonin, éminent scientifique américain, conseiller de Barack Obama pour le climat, nommé par ce dernier sous-secrétaire pour la science du ministère de l’énergie, aboutit à la même conclusion dans le livre sur la science du climat, intitulé « non confirmée » (« unsettled »), qu’il a publié en mai 2021. Ce spécialiste des modèles numériques explique qu’il y a trop d’hypothèses à formuler pour les calculs de ces modèles, si bien que leurs résultats ne sont pas fiables. En constatant que « les différences entre les scénarios d’émissions » déterminent les résultats des modèles, le rapport du GIEC confirme cette affirmation de Steven Koonin.

Et donc la preuve de l’influence humaine sur le climat n’est pas fondée

« Le fait que les simulations (des modèles) incluant seulement les processus naturels montrent des hausses de température beaucoup plus petites indique que les processus naturels ne peuvent pas seuls expliquer le fort réchauffement observé ». Ce qui signifie : pour que les calculs des modèles donnent le réchauffement observé, l’influence humaine doit être prise en compte. Le GIEC fait ainsi des résultats des modèles la preuve principale de l’influence humaine sur le climat.

Mais puisque les résultats des modèles ne sont pas fiables, la preuve de l’influence humaine sur le climat ne l’est pas non plus.

L’influence minime du CO2 est ignorée

Pour Steven Koonin ajouter du CO2 à l’atmosphère n’a qu’un effet « minime » sur la température de l’atmosphère.

Le rapport du GIEC dit le contraire puisqu’il assure de la corrélation « presque proportionnelle » entre le taux de CO2 de l’atmosphère et sa température.

Qui détient la vérité ?

Aucun scientifique ne conteste que le CO2 et la vapeur d’eau (H2O) absorbent presque tout le rayonnement infrarouge de la surface de la terre, par excitation des molécules de CO2 et H2O, ni que quelques dizaines de mètres de l’atmosphère proches de la surface contiennent assez de CO2 et de H2O pour absorber (et réémettre) ce rayonnement et l’énergie qu’il transporte.

Pourquoi le rapport du GIEC l’ignore-t-il ?

Parce qu’il ne veut pas entrer dans une description précise de « l’effet de serre ».
Il faut attendre la page 3911 pour qu’il donne une description de « l’effet de serre » : « l’émission nette dans l’espace du rayonnement infrarouge de la terre est inférieure à ce qu’elle aurait été en l’absence des gaz à effet de serre qui l’absorbent » et : « une augmentation de la concentration de gaz à effet de serre accroît l’importance de cet effet ». On ne peut pas faire plus incomplet.

Pour être complet, le rapport devrait notamment reconnaître le rôle négligeable des émissions humaines de CO2. Mais ce serait contraire à sa mission.

3.949 pages pour une « base scientifique » aussi incomplète, et fournissant de sérieux arguments à ceux qui, comme Steven Koonin, considèrent que l’influence humaine sur le climat est « minime » !

La religion écologiste aura du souci à se faire le jour où ses adeptes commenceront à se rendre compte que leur Evangile est aussi gros qu’incohérent.

Partager cet article
Repost0
Published by opposition constructive
30 août 2021 1 30 /08 /août /2021 08:58
Mince, rouler en ville à 30 km/h pollue beaucoup plus qu’à 50 km/h!

Il faudrait le dire à Anne Hidalgo

 
Mince, rouler en ville à 30 km/h pollue beaucoup plus qu’à 50 km/h!
Anne Hidalgo en 2014 © LCHAM/SIPA Numéro de reportage : 00679778_000122
Selon une étude récente du Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques), un véhicule à moteur thermique qui circule en ville consomme plus et pollue donc bien plus à 30 km/h qu’à 50 km/h. Plus surprenant, à 30 kilomètres heure, il pollue autant qu’à 130 kilomètres heure… On peut légitimement se demander pourquoi les municipalités des grandes villes, à commencer par celle de Paris, généralisent les limites de vitesse à 30 km/h et à partir de quelles études d’impact et de quelles compétences des décisions de ce type sont prises…

Les grandes villes françaises, à commencer par Paris, multiplient et même généralisent les zones de limite de vitesse à 30 kilomètres à l’heure au lieu de 50 km/h. L’objectif proclamé est de réduire la pollution atmosphérique et les émissions de polluants, particules fines et autre dioxyde d’azote. Mais il y a comme un problème. Un véhicule à moteur thermique pollue bien plus à 30 km/h qu’à 50 km/h…

A 30 km/h un véhicule à moteur thermique pollue autant qu’à 130 hm/h!

C’est ce que démontre une étude récente du Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques) rendue publique le 17 août et réalisée à la demande de la Direction générale des infrastructures, des transports et de la merLa France est un pays où les agences et les organismes publics travaillent avant tout les uns pour les autres… En tout cas, cette étude mesure les effets des limitations de vitesse sur la pollution automobile. Il en ressort que pour les véhicules dotés d’un moteur thermique essence ou diesel, la vitesse idéale pour limiter au maximum les émissions nocives (particules fines, Nox) est de 70 km/h. À des vitesses inférieurs ou supérieures, le véhicule consomme davantage et donc pollue davantage. L’étude montre qu’en roulant à 30 km/h, un véhicule thermique pollue environ 15% de plus qu’à 50 km/h. Et plus étonnant, à cette vitesse réduite, il pollue autant qu’à 130 km/h!

«Pour les véhicules légers comme pour les poids-lourds, les émissions sont importantes à très faible vitesse (jusqu’à 30 km/h environ), ce qui signifie que les situations de congestion du trafic routier sont très pénalisantes du point de vue de la qualité de l’air», résume le Cerema. Il s’en prend au passage à la stratégie de réduction de la place de l’automobile dans les métropoles, qui en soi n’est pas contestable, par la multiplication des entraves à la circulation et la création d’embouteillages «artificiels». Une stratégie suivie par la ville de Paris depuis plusieurs années… Cela confirme aussi ce que préconisent les spécialistes indépendants de la circulation routière sur la meilleure méthode pour réduire la pression automobile dans les villes. Il faut restreindre les accès de l’automobile à la ville et en revanche, quand les véhicules sont entrés dans la ville, rendre la circulation la plus fluide possible pour qu’ils y restent le moins longtemps. Exactement le contraire de la stratégie suivie à Paris qui consiste à laisser les véhicules pénétrer dans la capitale et à multiplier ensuite les «pincements» de trafic en espérant ainsi décourager les automobilistes.

A lire aussi: L’agenda politique caché derrière la zadisation de Paris

L’impact d’une vitesse faible sur la pollution est particulièrement explicite dans le graphique (ci-dessous) sur les émissions de CO2 publié par le Cerema. Pour atténuer un peu l’effet du graphique, des courbes prenant en compte l’hypothèse d’une conversion massive du parc automobile à l’électrique dans les prochaines décennies ont été ajoutées.

Des décisions prises au doigt mouillé qui tiennent avant tout de la communication politique

Rouler en ville à 30 kilomètres heures pollue beaucoup plus qu’à 50 km/h

En tout cas, une fois encore on découvre avec stupeur que des décisions prises par les pouvoirs publics, en l’occurrence les municipalités, au nom de grands principes, ne servent à rien et sont même contre-productives. Elles ne reposent sur aucune étude d’impact sérieuse et aucune compétence. Elles s’inscrivent avant tout dans une logique de communication politique et même dans celle de l’air du temps, c’est le cas de le dire.

Autre exemple similaire, celui des pics de pollution aux particules fines. Ils ont été…

>>> Lire la fin de l’article sur le site de la revue “Transitions & énergie

Partager cet article
Repost1
Published by opposition constructive
30 août 2021 1 30 /08 /août /2021 08:46
Zabihullah Mujahid: l’égorgeur d’Allah

Au moins, il annonce la couleur!

Causeur
Zabihullah Mujahid: l’égorgeur d’Allah
Conférence de presse de Zabihullah Mujahid, Kaboul, 17 août 2021 © Rahmat Gul/AP/SIPA Numéro de reportage : AP22596605_000054
Scandaleux, ce titre n’est autre que la traduction du nom et du prénom du porte-parole officiel des talibans. Maintenant que vous connaissez la signification du “blase” de cette “haute figure” afghane, libre à vous de continuer à croire au caractère moins radical du nouveau pouvoir à Kaboul. Analyse.

L’égorgeur d’Allah. Si scandaleux soit-il, ce titre est tout simplement la traduction du nom et du prénom du porte-parole officiel du mouvement taliban, qui vient de s’emparer du pouvoir au grand dam de l’Europe et avec l’aval explicite de Washington. Il s’appelle, ou s’est donné pour nom de guerre, Zabihullah Mujahid, c’est-à-dire textuellement « l’égorgeur d’Allah » ou « l’égorgé d’Allah » (prénom) et son « combattant » (nom), la racine commune d’égorgé et d’égorgeur étant le verbe arabe « zhabaha ». Les journalistes qui couvraient les événements en Afghanistan connaissaient depuis longtemps la voix de Zabihullah mais jamais son visage. Certains croyaient d’ailleurs que c’était un pseudonyme utilisé par plusieurs dirigeants interchangeables de l’organisation talibane pour revendiquer par téléphone telle ou telle action terroriste contre des « collabos » afghans ou des militaires occidentaux. Mais selon la correspondante de la BBC à Kaboul, présente à la première conférence de presse des talibans, le 17 août, Zabihullah Mujahid est bien l’homme avec lequel elle correspondait téléphoniquement ces dix dernières années. Surprise par ses déclarations conciliantes et rassurantes, notamment sur les femmes qui seront libres dans la stricte observance de la charia, elle le décrit tel qu’elle l’a connu au téléphone : un « personnage fanatique » et « assoiffé de sang occidental ».

Un mouvement réformé?

Le moins qu’on puisse dire est qu’il porte parfaitement bien son nom ! Dans les années qui viennent et malgré les promesses anesthésiantes de Zabihullah, les « égorgeurs d’Allah » ne vont pas chômer. Tous les « mauvais » Afghans qui ont cru aux valeurs occidentales, que les Américains, les Britanniques et les Allemands abandonnent aujourd’hui à leur triste destin, vont passer au fil de l’épée. L’identité ou le nom de guerre de ce porte-parole de l’émirat islamique d’Afghanistan annonce à lui seul tout le programme des talibans et il définit l’idéologie barbare, théocratique et totalitaire de cette secte qui a déferlé sur Kaboul le 15 août dernier. Il décline le projet purificateur et génocidaire de cette organisation dont certains médias islamiquement corrects nous présentent déjà comme un « mouvement politico-religieux réformé », ses dirigeants ayant appris de leurs erreurs du passé, plus précisément de leur règne cauchemardesque entre 1996 et 2001. Vingt ans après avoir été évincé du pouvoir, les talibans auraient changé ! C’est leur porte-parole lui-même qui nous le garantit. Et lorsqu’on est de bonne foi… islamique, pourquoi ne pas les croire ? Et même si les mois et les années à venir donneraient raison à Cassandre, il y aura toujours en Occident et notamment en France les tenants du relativisme culturel et les zélotes de l’islamisme « modéré » pour nous expliquer, de façon hégéliano-marxiste, que l’histoire est par définition même tragique et que les révolutions sont toujours violentes. Les plus sophistes gloseront alors sur les victimes expiatoires de la Révolution de 1789 et sur les crimes abominables de Robespierre. Quant aux plus islamophiles, dont les droit-de-l’hommistes et les islamo-gauchistes qui appellent déjà à accueillir les milliers des naufragés Afghans de la realpolitik américaine, ils nous jureraient sur la sainteté du prophète que les égorgés, les suppliciés et les lapidées en Afghanistan ne traduisent aucunement les injonctions d’une charia nécrosée et moyenâgeuse mais le libre arbitre (ijtihâd) de quelques brebis galeuses qui n’ont rien à voir avec le « véritable islam ».

A lire aussi, Jean-Paul Brighelli: L’erreur afghane

Nous l’avons écrit il y a 20 ans, « le talibanisme est un hybride qui doit sa naissance au prosélytisme saoudien, au cynisme pakistanais et au machiavélisme américain » pour saigner l’URSS (« L’islam, otage des talibans », Libération du 21 mars 2001). Il n’en demeure pas moins que ces « Moudjahidins de la CIA », comme les appelait Olivier Roy, s’inspirent et se ressourcent dans un Coran qui est allergique à l’herméneutique et d’une Sunna qui résiste à l’historicité. En d’autres termes, le talibanisme n’est pas une altération du vrai islam mais au contraire sa traduction radicalement authentique et littérale. La « cité vertueuse » des talibans n’est pas celle du philosophe platonicien Al-Farabi, mais, disent-ils, la cité fondée par le prophète de l’islam, à Médine, il y a de cela 15 siècles.

Intervenir en 2001 était légitime

Jadis et naguère figure flamboyante du progressisme américain, Madeleine Albright prêchait déjà, dans ses Mémoires (2003), l’ouverture du dialogue avec les « talibans modérés ». C’était à peine deux ans après le cataclysme du 11 septembre 2001 et la décision immédiate de George W. Bush de nettoyer l’Afghanistan du couple maléfique Taliban/Al-Qaïda, une décision que j’avais à l’époque justifiée (« Le virus théocratique », Le Figaro du 3 octobre 2001). Nonobstant la capitulation américaine et la débâcle occidentale du 15 août dernier, je persiste à croire que la destruction en octobre-novembre 2001 de cet « Etat » islamo-mafieux et terroriste était politiquement nécessaire et moralement légitime. Le mollah Omar et le cheikh Ben Laden – tous les deux sous protection pakistanaise – devaient impérativement être supprimés et leur sinistre nébuleuse devait être anéantie. Mais c’est dans la gestion de l’après-victoire, dans la pacification de la société afghane, je dirai même dans leur mission civilisatrice que les occidentaux ont lamentablement échoué, faisant preuve d’indigence, d’impéritie et de naïveté. En 2001, les occidentaux ne se sont pas trompés d’ennemis ni de cibles, mais de peuple ! Ils ont cru pouvoir apporter les Lumières à une société tribale, clanique et ataviquement plus attachée à la charia qu’à la liberté. Comme le disait si bien Rousseau, « La liberté est un aliment de bon suc et de forte digestion qu’il faut des estomacs bien sains pour le supporter ». L’obscurantisme islamiste résiste toujours aux Lumières émancipatrices ; et cela vaut aussi bien en Afghanistan qu’à Molenbeek ou dans certaines « banlieues de l’islam », pour reprendre cette expression à Gilles Kepel.

Et pour preuve : en vingt ans de présence américaine et sous les différents gouvernements « éclairés » qui ont gouverné l’Afghanistan, les burkas n’ont jamais disparu du paysage, ni les écoles coraniques, ni les mariages forcés de filles de douze ans, ni les amputations des voleurs, ni les flagellations publiques des femmes « impures », ni les lapidations d’épouses adultères, voire d’adolescentes coupables d’actes ou de gestes amoureux. Comme sous le régime barbare des talibans, sous l’« Administration intérimaire afghane » (2001), ou sous l’« État transitoire islamique d’Afghanistan » (2002), ou sous la « République islamique d’Afghanistan » (2004-2021), la charia était toujours la source de la constitution et les fatwas avaient force de loi. Malgré quelques acquis élémentaires en Occident mais gigantesques en Afghanistan, comme l’accès des filles à l’éducation et au travail, la réouverture des salles de cinéma, ou la disparition de la police chargée de promouvoir la vertu et de réprimer le vice, rien ou presque n’a véritablement changé dans cette société primitive, dans le sens anthropologique du terme. Sans manquer d’empathie pour ce peuple meurtri, c’est à se demander, avec Rousseau, si la démocratie n’était pas faite pour « un peuple de dieux » car, « un gouvernement si parfait ne convient pas à des hommes ». Sommes-nous encore capables de faire la distinction tocquevilienne entre la démocratie comme type de régime et la démocratie comme fait social ? Si la démocratie, la modernité, les droits-de-l’homme sont hypothétiquement universels, sont-ils pour autant exportables dans des pays où « la violence et le sacré » sont inextricablement liés et où la loi d’Allah est supérieure aux lois positives ? La démocratie n’est-elle pas consubstantiellement liée à la sécularisation ? 

A ne pas manquer: Immigration et démographie urbaine: les cartes à peine croyables de France Stratégie

Le déclin de l’hyperpuissance américaine

Par-delà ces interrogations philosophiques que les idiots utiles de l’islamisme modéré ont largement le temps de méditer, l’heure est au bilan et surtout à l’anticipation des conséquences politiques, géopolitiques et sécuritaires du désastre afghan. Étonné que l’armée afghane n’ait point livré bataille face à la déferlante talibane, Joe Biden a déclaré : « nous avons dépensé plus de 1000 milliards de dollars sur 20 ans… Nous avons formé et équipé d’un matériel moderne plus de 300 000 soldats afghans ». Le président américain ne pouvait pas deviner l’évidence, à savoir que les soldats de cette armée biface et réversible sont d’abord des Afghans, que leur conception de l’islam est identique à celle des talibans, qu’au plus profond de leur conscience, il y a les envahisseurs impies et les libérateurs musulmans, qu’après tout, les talibans sont leurs compatriotes et leurs frères en religion, qu’après avoir incarné la vénalité, leur président Ashraf Ghani a été le premier à donner l’exemple du déserteur, qu’une grande partie des milliards de dollars est allée dans les poches des corrompus, du plus haut de la pyramide jusqu’à la base, que la corruption n’est jamais univoque mais réciproque, que leurs alliés pakistanais et qataris ont joué un rôle déterminant dans le triomphe des talibans et, après leur défaite de 2001, dans leur restructuration et leur résurrection…

Manifestation d’anciens interprètes afghans, interpellant les USA et l’OTAN, le 30 avril 2021, à Kaboul, Afghanistan © Mariam Zuhaib/AP/SIPA, Numéro de reportage : AP22567813_000014

Quant aux effets directs du fiasco américain en Afghanistan, ils seront considérables et de portée géopolitique majeure. Déjà amochée par la présidence clownesque de Donald Trump – le signataire des accords de Doha sur le transfert « pacifique » du pouvoir aux talibans -, une présidence qui s’est par ailleurs achevée dans l’invasion du Sénat par des hordes fanatisées, la démocratie américaine n’est plus un paradigme attrayant, encore moins un modèle mobilisateur pour les autres nations du monde. Le déclin de l’hyperpuissance, conjecturé par Hubert Védrine, est en marche et plus rien ne l’arrêtera. Première bénéficiaire de ce déclin, la Chine de Sun Tzu, de Mao Zedong et de Deng Xiaoping, qui trace paisiblement sa nouvelle route de la soie, qui lorgne déjà les richesses souterraines afghanes, un potentiel de 1000 milliards selon des estimations onusiennes, et qui ne va plus tergiverser dans l’annexion pure et simple de Taiwan.

Plus de 80% de l’opium consommé dans le monde

Considérée par les islamistes comme une victoire divine et une revanche posthume de Ben Laden, la chute de Kaboul annonce aussi la retransformation de l’Afghanistan en sanctuaire pour l’internationale islamo-terroriste, des Frères musulmans à Daech en passant par Al-Qaïda, Al-Nosra, Boko Haram… Toutes ces organisations terroristes qui ont voulu détruire la Syrie avec la complicité active des États-Unis et de l’Europe. La civilisation occidentale alliée à la barbarie islamiste ! Avec l’apothéose des talibans, la démultiplication des « égorgeurs d’Allah » dans le monde, notamment occidental, est inéluctable. La prolifération métastatique de la drogue l’est tout autant. Selon un rapport de l’ONU (UNODC) en 2020, 84% des drogues opiacées vendues dans le monde venaient d’Afghanistan. Il faut savoir que pour les narco-talibans, le pavot et l’héroïne constituent à la fois une manne colossale d’argent et une arme de destruction massive de l’ennemi occidental. Anéantir la civilisation de ces pays « décadents » et « mécréants » est un djihad licite, un devoir religieux.

A lire aussi: Attentat de Strasbourg: comment on fabrique le déni

Cette destruction civilisationnelle s’effectuera également par les invasions migratoires, que certains continuent de couvrir pudiquement par la « libre circulation des personnes » ou le « droit humanitaire ». Depuis 2018, la France accueille chaque année près de 10 000 réfugiés afghans dont on célèbrera bientôt l’intégration de la culture pachtoune, au nom du multiculturalisme et de la diversité. Si le sauvetage des quelques centaines d’Afghans qui ont cru aux valeurs universelles et qui ont prêté main forte aux ONG et aux institutions occidentales est un devoir moral, l’accueil de milliers et de millions de fuyards Afghans serait en revanche une faute politique grave. Ces derniers doivent résister au régime taliban et le premier impératif moral, politique, géopolitique, civilisationnel et sécuritaire de l’Occident serait de les assister par tous les moyens en soutenant le premier des résistants irréductibles : Ahmad Massoud, le fils du légendaire « Lion du Panshir », trahi par l’Occident avant d’être assassiné, deux jours avant le cataclysme du 11 septembre 2001, par deux terroristes tunisiens, réfugiés « politiques » en Belgique après avoir mené le djihad en Tchétchénie ! C’était l’époque où l’islamisme et l’atlantisme faisait bon ménage. 

Partager cet article
Repost0
Published by opposition constructive