Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualité De Jacques Nio

  • : La Droite républicaine LR de Bagnolet
  • : Informations et réactions sur la ville de Bagnolet, la vie municipale. La parole de l'opposition LR Libres! à la municipalité
  • Contact

Agenda de Jacques Nio

Agenda de Jacques Nio

Dimanche 27 juin 2021

Tenue du bureau de vote 6 à Bagnolet

Jeudi 24 juin 2021

Meeting Cirque d'Hiver avec Valérie Pécresse

Dimanche 20 juin 2021

Tenue du bureau de vote 6 à Bagnolet

Vendredi 11 juin 2021

Meeting Blanc Mesnil avec Valérie Pécresse

Mardi 8 juin 2021

Meeting visio avec Valérie Pécresse

Jeudi 6 mai 2021

Meeting visio avec Valérie Pécresse

Jeudi 11 février 2021

Réunion visio avec Valérie Pécresse

pour les élections régionales.

Mercredi 27 juin 2018

Conseil Municipal

mairie de Bagnolet

Dimanche 24 juin 2018

Séminaire des cadres de libres!

Orléans

Mercredi 20 juin 2018

Conférence des présidents

Mairie de Bagnolet

Mardi 19 juin 2018

Commission logements

Mairie de Bagnolet

Dimanche 8 juin 2018

Réunion LR Bagnolet Montreuil

centre jean Lurcat Montreuil

Mardi 8 mai 2018

Cérémonie du 8 mai 1945

Mercredi 2 mai 2018

Commission logements

Mairie de Bagnolet

Jeudi 26 avril 2018

Réunion des Présidents

(Exceptionnelle, informations

sur les événements de Bagnolet)

Mercredi 11 avril 2018

Conseil Municipal

( voyage à Prague avec un

groupe scolaire)

Mercredi 29 mars 2018

Petit déjeuner

Assemblée Nationale

Liens directs

Vendredi 23 mars 2018

Réunion Conseil Régional

Lycées

Jeudi 8 mars 2018

Conseil Municipal

Mardi 6 mars 2018

Conseil d'administration

du Lycée Eugène Hénaff

Mardi 20 février 2018

Visite du nouveau Conseil Régional

avec Valérie Pécresse

Mardi 13 février 2018

Être citoyen du Monde

Forum des images

Mercredi 31 janvier 2018

Conseil municipal

Samedi 27 janvier 2018

Conseil National LR

à la Mutualité

Vendredi 26 janvier 2018

Galette des Droits

Amnesty International

Mercredi 24 janvier

Réunion dalle Toffoletti

Jeudi 18 janvier 2018

Vœux de Valérie Pécresse 

Conseil Régional

Jeudi 14 décembre 2018

Conseil Municipal

Mardi 28 novembre 2017

Conseil d'administration Lycée Hénaff

Mardi 21 novembre 2017

Réunion Libres mairie du 1er arrondissement

Lundi 20 novembre 2017

Laurent Wauquiez Méridien Etoile

Mercredi 15 novembre 2017

Conseil municipal

Lundi 6 novembre 2017

Commission subvention

Mardi 24 octobre 2017

Comité départemental LR

Théâtre Georges Brassens

Villemomble

Dimanche 22 octobre 2017

Cérémonie en hommage des

fusillés de Chateaubriand

Dèpot d'une gerbe

Dimanche 24 septembre 2017

Election sénatoriale

Tenue d'un bureau de vote, 

Préfecture de Bobigny

Mercredi 13 septembre 2017

Réunion autour de Florence Portelli

Candidate à la présidence des Républicains

Dimanche 10 septembre 2017

Lancement de "Libres"

aux côtés de Valérie Pécresse

à la butte d'Orgemont Argenteuil

Samedi 9 septembre 2017

Forum des associations 

Château de l'étang Bagnolet

Mardi 5 septembre 2017

Commission logement

Samedi 2 septembre 2017

Cérémonie Libération de Bagnolet.

Dépôt d'une gerbe à la stèle du maréchal Leclerc

Dimanche 16 juillet 2017

Cérémonie en souvenir des déportés par

les nazies et leurs collaborateurs qui représentaient

l'état français de vichy.

Mercredi 12 juillet 2017

Comité de pilotage de la Noue
Hôtel de ville

Mercredi 5 juillet 2017

1er Atelier de la refondation

Siège de L. R. rue de vaugirard

Vendredi 30 juin 2017

Conseil Municipal de Bagnolet

Mardi 27 juin 2017

Conseil d'Administration du lycée Hénaff

Samedi 24 juin 2017

Fête de la ville de Bagnolet

Lundi 19 juin 2017

Commission Société et Citoyenneté

Mairie de Bagnolet

Dimanche 18 juin 2017

Journées Nationales de l'Archéologie

Conférence à l'Institut de Paléontologie Humaine

Samedi 17 juin 2017

Journées Nationales de l'Archéologie

Conférence à l'Institut de Paléontologie Humaine

Vendredi 16 juin 2017

Vernissage de l'exposition MANO art architecture de Bagnolet

au Château de l'Etang

Lundi 12 juin 2017

Participation à la séance de l'AIES

Académie Européenne interdisciplinaire des Sciences

Ecole polytechnique

Dimanche 11 juin 2017

Tenue du bureau de vote n° 6 Bagnolet

Dimanche 28 mai 2017

Marché de Bagnolet campage

de Manon Laporte

Samedi 27 mai 2017

Journée Campagne de Manon Laporte

Montreuil

Samedi 20 mai 2017

Meeting François Barouin

Parc Floral

Dimanche 23 avril 2017

Bureau de vote n°6

Bagnolet

Mardi 11 avril 2017

Meeting François Barouin

Aulnay sous Bois

Dimanche 9 avril 2017

Meeting François Fillon

Porte de Versailles

Mercredi 5 avril 2017

Rencontre journaliste du Parisien

Mercredi 29 mars 2017

Conseil Municipal Budget

Dimanche 19 mars 2017

Cérémonie 19 mars 1962

Repas de la FNACA

Salle Pierre et Marie Curie

Vendredi 17 mars 2017

Conférence des Présidents

Hôtel de Ville Bagnolet

Lundi 13 mars 2017

Réunion Equipe de campagne

de Manon Laporte

Mardi 7 mars 2017

Réunion d'information

Plan ANRU pour le bat 7

Lundi 6 mars 2017

Réunion Equipe de campagne

de Manon Laporte

Jeudi 2 mars 2017

Conseil Municipal

Lundi 27 février 2017

Commission d'attributions des subventions

Samedi 25 février 2017

Lancement de la campagne de

Manon Laporte Hôtel de ville de Montreuil

Jeudi 2 février 2017

Conseil Municipal

Samedi 27 janvier 2017

Comité départemental LR

Hôtel de Ville de Rosny

Jeudi 19 janvier 2017

Voeux Conseil Régional Valérie Pécresse

Jeudi 12 janvier 2017

Voeux Philippe Dallier Les Pavillons sous Bois

Mercredi 21 Décembre 2016

FNERR Assemblée Nationale

Place de Valois

Jeudi 7 décembre 2016

Conseil Municipal De Bagnolet

Mardi 6 décembre 2016

Commission départementale LR

Les Pavillons sous Bois

Dimanche 20 et 27 novembre 2016

Président du bureau de vote de Bagnolet

Primaire de la Droite et du Centre

Samedi 19 novembre 2016

Réunion Présidents des bureaux de vote des primaires

Villemomble

Vendredi 11 novembre 2016

Dèpot d'une gerbe au monument aux morts

Déjeuner avec les anciens combattants 

Salle Pierre et Marie Curie

Mercredi 9 novembre 2016

Conseil Régional CA

Dimanche 6 novembre 2016

Marché de bagnolet

Soutien à Nicolas Sarkozy

Samedi 22 octobre 2016

Cérémonie Chateaubriand

Dimanche 9 octobre 2016

Nicolas Sarkozy Zénith

Jeudi 29 septembre 2016

Conseil Municipal de Bagnolet

Mardi 20 septembre 2016

Conseil d'administration Lycée Hénaff

Jeudi 15 septembre

Cérémonie S. Cissoko au Château de l'Etang

Samedi 3 septembre 2016

Forum des associations Château de l'Etang

Vendredi 2 septembre 2016

Dépot de gerbe à la cérémonie pour la Libération de Bagnolet

Commission départementale LR à Villemomble

Dimanche 17 juillet 2016

Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l'Etat français et en hommage aux "Justes" de France. 
Dépots de gerbes

Mardi 12 juillet 2016

Rendez vous à la mairie de Bagnolet avec M. Ostre DGS

Lundi 11 juillet 2016

Rendez vous avec le proviseur du Lycée Hénaff

Jeudi 7 juillet 2016

Rendez vous au Conseil Régional

Lundi 4 juillet 2016

Conseil d'administration du Lycée Hénaff

Samedi 2 juillet 2016

Conseil National de LR à la Mutualité

Mercredi 29 juin 2016

Conseil Municipal de Bagnolet

Samdi 25 juin 2016

Conseil National du CNIP au Sénat

Salle Clémenceau

Samedi 18 juin 2016

Visite du quartier de La Noue avec les édiles municipales

Vendredi 17 juin 2016

Réunion de Quartier La Noue

Vendredi 17 juin 2016

Conférence des Présidents

Hotel de Ville de Bagnolet

Vendredi 10 juin 2016

Réunion Nicolas Président

Aulnay sous Bois

Mercredi 25 mai 2016

Réunion de quartier de La Noue

Lundi 23 mai 2016

Siége des républicains

Réunion UNI, Collectif Horizon

Jeudi 19 mai 2016

Conseil Municipal de Bagnolet

Mardi 17 mai 2016

Rencontre avec Olivier Vial 

au siège des Républicains

Dimanche 8 mai 2016

71e commémoration du 8 mai 1945

Dépot d'une gerbe Place de la Résistance

Lundi 2 mai 2016

Réunion au Conseil Régional des délégués de Valérie Pécresse

dans les lycée

Dimanche 24 avril 2016

Commémoration Souvenir de la 

Déportation.

Dépot d'une gerbe.

Vendredi 8 avril 2016

Conseil Municipal Bagnolet

Jeudi 7 avril 2016

Conseil d'administration du lycée Hénaff

Dimanche 6 mars 2016

Tractage au marché de Bagnolet

Samedi 13 février 2016

Coneil National Porte de Versailles

Jeudi 28 janvier 2016

Conseil Municipal

Jeudi 17 décembre 2015

Conseil Municipal

Mercredi 16 décembre 2015

Conseil de quartier La Noue

Mercredi 18 novembre 2015

Conseil municipal

Mercredi 18 novembre 2015

Assemblée général du Conseil d'Administration de la FNERR

Mardi 10 novembre 2075

Réunion préalable à la réunion du Conseil de quartier de La Noue

Samedi 7 ovembre 2015

Conseil National des Républicains

Samedi 31 octobre 2015

Comité départemental

Rosny sous Bois

Vendredi 30 octobre 2015

Tractage Gallièni

Jeudi 29 octobre 2015

Visite de Valérie Pécresse à Montreuil

Jeudi 29 octobre 2015

Tractage marché de Bagnolet

Mardi 27 octobre 2015

Comité départemental Mairie des 

Pavillons sous Bois

Mardi 27 octobre 2015

Tractage Gallièni

Lundi 26 octobre 2015

Débat développement durable et santé siége de LR

Jeudi 22 octobre 2015

Cérémonie en hommage des fusillés de Chateaubriand

Jeudi 22 octobre 2015

Tractage Gallièni

Mercredi 21 octobre 2015

Tractage Croix de Chavaux

Mercredi 7 octobre 2015

Réunion ecole à l'Hôtel de ville

Mercredi 30 septembre 2015

Conseil Municipal de Bagnolet

Mardi 29 septembre 2015

Comité départemental LR

à Noisy le Grand

Vendredi 18 septembre 2015

Lieu(x) de valeurs la Noue jean Lolive

Jeudi 10 septembre 2015

Conseil Municipal 19h30 Hôtel de Ville

Samedi 5 septembre 2015

Forum des associations

Mercredi 2 septembre 2015

Commémoration de la Libération de Bagnolet

Samedi 1er août 2015

Opération citoyenne de nettoyage 3eme sous sol La Noue

Samedi 25 juillet 2015

Opération citoyenne de nettoyage 3eme sous sol La Noue

Samedi 25 juillet 2015

Passage à Bajo Plage de la caravane des jeunes Républicains dans le cadre des élections régionnales

Samedi 18 juillet 2015

Opération citoyenne de nettoyage 3eme sous sol La Noue

Samedi 11 juillet 2015

Opération citoyenne de nettoyage 3eme sous sol La Noue

Jeudi 9 juillet 2015

Petit déjeuner sur le Grand Paris

avec le Secrétaire Général de la RATP

Mercredi 8 juillet 2015

Hommage aux deux bulgares morts à La Noue

Samedi 4 juillet 2015

Fête de la Violette Droite Forte

Mercredi 1er juillet 2015

Conseil de quartier de La Noue

Mardi 30 juin 2015

Inauguration de la permanence des Républicains à Montreuil

Lundi 29 juin 2015

Réunion au Blanc Mesnil préparation des Régionale

autour de Manon Laporte

Dimanche 28 juin 2015

Présence sur le marché de Bagnolet

Fête départementale des Républicains de Seine Saint Denis

au Blanc Mesnil

avec un tract sur les transport en Ile de France?

Lundi 22 juin 2015

Réunion à l'Hotel de ville du Bourget

Gérard Larcher et Philippe Dallier

Jeudi 18 juin 2015

Cérémonie en souvenir de l'appel du général de Gaulle

Mercredi 17 juin 2015

Réunion Activité Péri-scolaire

Chateau de l'Etang

Commission Excécutive les républicains à Aulnay

Mardi 16 juin 2015

Commission municipale.

"Société et Citoyenneté" et "Aménagement et cadre de Vie"

Samedi 13 juin 2015

Sortie de l'UNC à Vaux le Vicomte

Lundi 1er Juin 2015

Réunion Régionales au siège des Républicains

Jeudi 21 mai 2015

Exposition lieu de Valeurs Centre Toffoletti

Mardi 19 mai 2015

Réunion des cadres de l'UMP rue de Vaugirard

avec Valérie Pécresse et Nicolas Sarkozy au sujet des élections régionnales.

Lundi 11 mai 2015

Réunion de la Commission excécutive avec Nicolas Sarkozy

Aux Pavillons sous Bois.

Jeudi 7 mai 2015

Conseil de Quartier de La Noue

Dimanche 26 avril 2015

Cérémonie en Hommage à la libération des camps nazis

Place de la résistance

Vendredi 10 avril 2015

Assemblée Générale FNERR

Mercredi 8 avril 2015

Conseil Municipal

Comité départemental UMP

Pavillons sous bois

mentale

Jeudi 19 mars 2015

Commission d'attibution des subventions

pour les Associations

Mercredi 18 mars 2015

Réunion ordures ménagéres

Mairie de Bagnolet

Mercerdi 11 mars 2015

Conseil Municipal

Lundi 2 mars 2015

Bruno Lemaire à pantin

Dimanche 22 février 2015

Tractage marché de Bagnolet élection départementale

Jeudi 12 février 2015

Conseil de Quartier de la Noue

Samedi 7 février 2015

Conseil National de l'UMP à la Mutualité

Vendredi 23 janvier 2015

Assemblée Générale de l' UNC de Bagnolet

Dimanche 18 janvier 2015

Commission excécutive à la mairie des Pavillons sous Bois

Samedi 17 janvier 2015

Repas des retraités de Bagnolet

Novotel

Galette de la 7e circonscription à Bagnolet

Jeudi 8 janvier 2015

Tractage avec valérie Pécresse

Mercredi 17 décembre 2014

Conseil Municipal de Bagnolet

Samedi 13 décembre 2014

Réunion des habitants du quartier de La Noue

Samedi 13 décembre 2014

Réunion des cadres au siège de l'UMP

Mardi 9 décembre 2014

Réunion Ecole Francine Fromont

Zone Benoit Hure

Jeudi 13 Novembre 2014

Conseil Municipal

Vendredi 7 Novembre 2014

Porte de Vrsailles avec Nicolas Sarkozy

Mercredi 22 octobre 2014

Cérémonie de Chateaubriand,

Dépot d'une gerbe

Vendredi 17 octobre 2014

Réunion de formation pour les nouvelles élections

Livry-Gargan

Jeudi 18 septembre 2014

Conseil Municipal de Bagnolet

Mardi 16 septembre 2014

Réunion avec Christian Estrosi et Christian Demuynck

Salle des Fêtes de Neuilly Plaisance

Lundi 15 septembre 2014

Réunion des militants UMP de Bagnolet

Samedi 13 septembre 2014

Réunion des cadres UMP de l'Ile de France

Au Siège de l'UMP avec valérie Pécresse

Samedi 6 septembre 2014

Forum des associations chateau de l'étang

Mardi 2 septembre 2014

Cérémonie Libération de Bagnolet

Vendredi 8 août 2014

Commission d'attribution des logements mairie de Bagnolet

Mercredi 23 juillet 2014

Visite de Eurolines avec Valérie Pécresse

Mardi 22 juillet 2014

Audio conférence avec Luc Chatel et les cadres de l'UMP

Jeudi 17 juillet 2014

Commémoration en souvenir des victimes de la barbarie nazie et des élèves de l'école Jules Ferry déportés et assassinés.

Mardi 8 juillet 2014

Commission d'attribution des logements mairie de Bagnolet

Vendredi 4 juillet 2014

Réunion à la mairie sur le nouveau réglement intérieur du Conseil Municipal

Jeudi 3 juillet 2014

Réunion publique sur le quartier Blanqui au centre Anne Franck

Mercredi 25 juin 2014

Conseil Municipal

Conférence des Présidents à la mairie de Bagnolet

Mardi 17 juin 2014

Réunion publique sur la quartier de La Noue 

Vendredi 6 juin 2014

Commission attribution des subventions mairie de Bagnolet

Jeudi 5 juin 2014

Commission logements mairie de Bagnolet

Mardi 3 juin 2014

Réunion Rythmes Scolaires au Chateau de l'étang

Mardi 27 mai 2014

Réunion de travail à l'Assemblée Nationale

Avec Valérie Pécresse sur Paris Métropole

Mardi 13 mai 2014

Commission logements mairie de Bagnolet

Jeudi 8 mai 2014

Commission excécutive de la fédération UMP 93

aux Pavillons sous Bois

Jeudi 8 mai 2014

Cérémonie du 8 mai Place de la Résistance

Mercredi 30 avril 2014

Conseil Municipal

Lundi 28 avril 2014

Conseil Municipal

Dimanche 27 avril 2014

Cérémonie en souvenir de la Libération des camps

Mercredi 5 février 2014

Conseil Municipal

Lundi 3 février 2014

Interview à Radio Orient

Mercredi 30 janvier 2014

Réunion publique à Bagnolet

Samedi 18 janvier 2014

Gallette de l'association "Mémoire du général de Gaulle"

Vendredi 3 janvier 2013

Enregistrement de l'interview pour le site

internet "Citoyens Musulman"

Mercredi 18 décembre 2013

Réunion UMP bureau Hôtel de ville

Mercredi 11 décembre 2013

Conseil Municipal

Samedi 30 novembre 2013

Inauguration du Nouvel Hôtel de Ville

vendredi 22 novembre 2013

Convention du MIL

Assemblée Nationale

Mercredi 20 novembre

Visite du salon des maires 

Porte de versailles

Lundi 11 novembre 2013

Cérémonie pour l'armistice de 1918

Dépot de gerbe

Mardi 22 octobre 2013

Comité départemental de l'UMP

salle des fêtes de Gagny

Mercredi 18 septembre 2013

Comité départemental de l'UMP

Lundi 2 septembre 2013

Cérémonie pour la Libération de Bagnolet

Dépot de gerbe

Mercredi 17 juillet 2013

Cérémonie Ecole Jules Ferry

Dépot de gerbe

Mercredi 10 juillet 2013

Réunion FNERR Place de Valois

Jeudi 30 mai 2013

Réunion UMP Bagnolet au Val Fleury

Mardi 28 mi 2013

Commission excécutive de la

fédération UMP du 93

Mardi 14 mai 2013

Réunion sur le 122

Mercredi 24 avril 2013

Jean françois Copé

Le Raincy

Lundi 15 avril 2013

Conseil Municipal

Mercredi 27 mars 2013

Conseil Municipal

Samedi 23 mars 2013

Séminaire des cadres de l'UMP

Siège de l'UMP

Mercredi 20 mars 2013

Réunion de présentation du budget

Chateau de l'étang

Mardi 22 janvier 2013

Voeux au Raincy

Jeudi 10 janvier 2013

Voeux aux Pavillons sous Bois

Mercredi 19 décembre 2012

Conseil Municipal de Bagnolet

Vendredi 14 décembre 2012

Commission exécutive de la fédération UMP

de Seine St Denis

Vendredi 7 décembre 2012

Réunion de la 7e circonscription

Mercredi 28 novembre

Conseil Municipal de Bagnolet

Dimanche 18 novembre 2012

Président du bureau de vote 

de la 7e circonscription

Présidence de l'UMP

Mercredi 14 novembre 2012

Réunion de soutien à F. Fillon avec P. Dallier

à Montreuil

Dimanche 11 novembre 2012

Dépot d'une gerbe au cimetière de Bagnolet

Déjeuner avec les anciens combattants

salle Pierre et Marie Curie

Lundi 29 octobre 2012

Réunion de soutien à J.F. Copé avec Bruno Beshiza

à Bagnolet

Jeudi 25 octobre 2012

Présence au Conseil Municipal de Montreuil

Mercredi 24 octobre 2012

Présence au Conseil Municipal de Bagnolet

Jeudi 27 septembre 2012

Présence au Conseil Municipal  de Montreuil

Jeudi 20 septembre 2012

Commission executive de la Fédération UMP à Villemomble

Jeudi 13 septembre 2012

Présence au Conseil Municipal  de Montreuil

Lundi 10 septembre 2012

Présence à la réunion organisée par Philippe Dallier avec François Fillon aus Pavillons sous Bois

Lundi 3 septembre 2012

Dépot de gerbes lors des cérémonies commémorant la libération de Bagnolet

Mardi 17 juillet 2012

Dépot de gerbe cérémonie du souvenir à l'Ecole Jules Ferry

Samedi 7 juillet 2012

Réunion des cadres de l'UMP au siège rue de Vaugirard

Dimanche 1er juillet 2012

Barbecue de la Fédération de Seine saint Denis à Coubron

Jeudi 28 juin 2012

Comité départemental de l'UMP aux Pavillons sous Bois

Lundi 18 juin 2012

Dépot de gerbes pour l'appel du 18 juin 2012

Campagne législative de Muriel Bessis et Ali Zreik

Jusqu'au 6 mai 2012

Campagne électorale

Participation à l'ensemble des rassemblements du

Président Sarkozy

Lundi 28 février 2012

Comité de la 7e circonscription à la mairie de Bagnolet

Mardi 31 janvier 2012

Conseil de quartier La Noue

Mercredi 21  décembre 2011

Conseil Municipal

Vendredi 9 décembre 2011

Diner de la République

Parti Radical

Jeudi 8 décembre 2011

Henri Guaino à Vaujours

Mercredi 23 novembre 2011

Bruno Muselier au Raincy

Vendredi 11 novembre 2011

Cérémonie , dépot de gerbe

Jeudi 10 novembre 2011

Hommage à Marcel Ruby Place de Valois

Mercredi 9 novembre2011

Mairie du Bourget Vincent Capo-Canellas

 Nouveau Sénateur

Mardi 8 novembre 2011

Comité Départemental

Mercedi 26 octobre 2011

Conseil de Quartier de la Noue

Vendredi 21 Octobre 2011

Comité de circonscription à Bagnolet

Samedi 10 septembre 2011

Forum des associations Gymnase Maurice Bacquet

Mardi 30 aout 3011

Comité départemental UMP au Raincy

Dimanche 17 juillet 2011

Dépot de gerbe, mémorial de la résistance

Dimanche 19 juin 2011

Fête de la Fédération  Coubron

Mardi 7 juin 2011

Assises Jeunes Salle Pierre et Marie Curie

Dimanche 8 mai 2011

Dépot de gerbe, mémorial de la résistance

Jeudi 5 mai 2011

Conseil Municipal Bagnolet

Lundi 2 mai 2011

Réunion bureau Parti radical de seine Saint Denis

Dimanche 24 avril 2011

Dépot de gerbe, mémorial de la résistance en souvenir de la Libération des camps

Mercredi 13 avril 2011

Assemblée Générale FNERR Place de Valois

Mercredi 6 avril 2011

Hommage à Aimé Césaire au Panthéon

Mardi 5 avril 2011

Inauguration de la Permanence départementale radicale à Aulnay sous Bois

Mercredi 30 mars 2011

Conseil Municipal Bagnolet

Mardi 29 mars 2011

Assemblée Générale Parti Radical 93 Aulnay sous Bois

Vendredi 25 mars 2011

Réunion de circonscription UMP à Montreuil

Mardi 22 mars 2011

Réunion UMP de Bagnolet

Lundi 21 mars 2011

Comité départemental UMP Le Raincy

Mercredi 16 mars 2011

Meeting au Raincy avec Jean François Copé

Jeudi 10 mars 2011

Conférence de jacques Nio à la Socièté d'Histoire du Radicalisme

sur "Chaban-Delmas et le radicalisme"

Vendredi 25 février 2011

Inauguration de la permanence à Montreuil

Jeudi 10 février 2011

Conseil Municipal de Bagnolet

Mardi 1er février 2011

Comité départemental UMP Villemomble

Mercredi 26 janvier 2011

Voeux à Neuilly Plaisance

Lundi 20 décembre 2010

Réunion Grand Paris Mairie du 15e

Vendredi 17 décembre 2010

Comité départemental UMP Rosny sous Bois

Jeudi 16 décembre 2010

Réunion Dévelopement économique de Bagnolet Novotel

Jeudi 9 décembre 2010

Diner de la République, Séparation de l'église et de l'Etat.

Samedi 27 novembre 2010

Séminaire FNERR Place de Valois

Mardi 23 novembre 2010

Commission Education et affaires culturelle Place de Valois

Mardi 16 novembre 2010

Atelier radicaux Ethique et Politique Théâtre Adyar Paris

Mardi 9 novembre 2010

Réunion Histoire du radicalisme Place de Valois

Lundi 8 novembre 2010

Rencontre avec la Préfet Christian Lambert à Bobigny

Jeudi 4 novembre 2010

Débat Ethique et Politique Aulnay sous Bois

Mercredi 3 novembre 2010

Rendez vous éducation de l'UMP, Cité des Sciences

Mardi 26 octobre 2010

Commission Education et affaires culturelle Place de Valois

Vendredi 22 octobre 2010

Débat sécurité avec Bruno Beshiza St Ouen

Mercredi 6 octobre 2010

Conseil Municipal

Commission excècutive de l'UMP de Seine Saint Denis

Mardi 28 septembre 2010

Commission Education et affaires culturelle Place de Valois

Dimanche 26 septembre 2010

Distribution de tracts sur la réforme des retraites sur le marché

Samedi 25 septembre 2010

Distribution de tracts sur la réforme des retraites.

Mardi 14 septembre 2010

Comité départemental de l'UMP à Villemonble

Samedi 11 septembre 2010

Distribution du nouveau tract sur la réforme des retraites.

Samedi 4 septembre 2010

Fête de la rentrée à Neuilly Plaisance

Début aout 2010

Distribution de 4000 exemplaires du livret bilan des trois ans du Président Sarkozy 2007-2010

Collage de 100 affiches sur las panneaux dans Bagnolet

Dimanche 18 juillet 2010

Cérémonie en mémoire des enfants juifs victimes de la barbarie nazie

Mardi 6 juillet 2010

Réunion sur les retraites au Raincy,en présence d'Eric Woerth

Jeudi 24 juin 2010

Diner débat sur le Service Civique aux Lilas

Dimanche 20 juin 2010

Fête de la Fédération à Coubron

Vendredi 18 juin 2010

Cérémonie en souvenir de l'appel du 18 juin 1940.

Prise de parole devant la stèle du Général de Gaulle à Gallièni

Lundi 14 juin 2010

Réunion du Comité de Circonscription 

Salle des Commissions mairie de Bagnolet

Jeudi 10 juin 2010

Réunion de circonscription 

Salle Pierre et Marie Curie à Bagnolet.

Mardi 1er juin 2010

Réunion sur le Service Civique au Sénat avec le sénateur Demuynck

Mardi 25 mai 2010

Assemblée  de la FNERR

Fédération des élus Républicains et Radicaux

Maison de la Chimie

Jeudi 20 mai 2010

Réunion Gymnase Maurice Bacquet

Lundi 10 mai 2010

Conseil Municipal

Réunion de quartier de la Noue

Samedi 8 mai 2010

Dépot de gerbe Place de la Résistance

Mercredi 5 mai 2010

Réunion du Comité de circonscription

Mercredi 31 mars 2010

Conseil Municipal

Mardi 30 mars 2010

réunion radicale Rosny sous Bois

Vendredi 26 mars 2010

Commission Excécutive

Lundi 15 mars 2010

Commission Excécutive Livry Gargan

Mercredi 10 mars 2010

Réunion radicale Péniche Valérie Pécresse

Mardi 2 mars 2010

Réunion Egalité des Chances, café la Rotonde Saint Ouen

Samedi 13 février 2010

Club des 1000, péniche Valérie Pécresse

Jeudi 4 février 2010

Meeting Valérie Pécresse à Maison Alfort.

Mardi 2 février 2010
Réunion pour les régionale à Epinay sur Seine
Samedi 30 janvier 2010
Conseil national de l'UMP
Mercredi 27 janvier 2010
Voeux à Neuilly Plaisance
Lundi 11 janvier 2010
Commission Excécutive
Dimanche 10 janvier 2010
Brunch des idées avec Valérie Pécresse et Yves Jégo
Mardi 22 décembre 2009
Commison Excécutive
Lundi 21 décembre
Conseil Municipal
Vendredi 5 décembre 2009
Convention transport Valérie Pécresse
Mardi 1er Décembre 2009
Coktail pour les militants Bagnoletais au Sénat
Lundi 30 novembre 2009
Comité de circonscription au Pré Saint Gervais
Dimanche 29 novembre 2009
Congrés du Parti radical Maison de la Chimie
Samedi 28 novembre 2009
Conseil national de l'UMP La Plaine St Denis
Mercredi 25 novembre 2009
Conseil municipal
Samedi 21 novembre 2009
Convention Formation avec Valérie Pécresse
Lundi 16 novembre 2009
Réunion "Les élus face à la relance" par le MNEL à Villemomble
Mercredi 11 novembre 2009
Cérémonie Place de l'Etoile
Samedi 7 novembre 2009
Convention logement avec Valérie Pécresse
Mercredi 28 octobre 2009
Conseil Municipal
lundi 26 octobre  2009
réunion de préparation du Conseil Municipal
Samedi 17 octobre 2009
Convention Ecologie Parc Floral avec valérie Pécresse
Lundi 12 octobre 2009

Commission excécutive féfération de Seine Saint Denis
Samedi 3 octobre 2009
Intervention lors du meeting de Valérie Pécresse Convention transport à Noisy le Sec
Mercredi 30 septembre 2009
Conseil Municipal
Mardi 22 septembre 2009
Assemblée générale du Parti Radical de Seine Saint Denis
Dimanche 13 septembre 2009
Lancement de la campagne de valérie Pécresse à la Halle freyssinet 75013
Vendredi 4 septembre 2009
Dépot de gerbe pour la Libération.
Lundi 31 aout 2009
Commission excécutive féfération de Seine Saint Denis
Jeudi 9 juillet 2009
Comité de circonscription UMP
Mardi 30 juin 2009
Conseil Municipal
Dimanche 28 juin 2009
Barbecue UMP à Coubron
Samedi 20 juin 2009
Convention transport Valérie Pécresse, Boulevard St Germain Paris
Jeudi 18 juin 2009
Dépot d'une gerbe au monument du Général de Gaulle
Comité de circonscription
Dimanche 14 juin 2009
Fête de Bagnolet
Vendredi 12 juin 2009
Commission Excécutive fédération de Seine Saint Denis
Lundi 8 juin 2009
Conseil Municipal
Samedi 6 juin 2009
Visite de Chantier de la Mosquée de Bagnolet
Jeudi 4 juin 2009
Meeting Porte de Versailles pour les élections Européennes
Mercredi 27 mai 2009
Conseil Municipal
Mardi 26 mai 2009
Tracts Galliéni pour les élections européennes
Lundi 25 mai 2009
Réunion UMP Bagnolet
Samedi 23 mai 2009
Sortie à Oradour sur Glane avec les anciens combattants de Bagnolet
Mercredi 20 mai 2009
Meeting de camapgne des Européennes à Gagny
Mardi 19 mai 2009
Asemblée Générale de la fédération d'Ile de France du Parti Radical, Place de Valoy
Mercredi 13 mai 2009
Rencontre avec Fadéla Amara sur la politique de la Ville et particulièrement en Seine Saint Denis
Jeudi 7 mai 2009
Comité départemental de l'UMP à Vaujours
Mercredi 6 mai 2009
Débat Michel Barnier au Blanc Mesnil
Comité de circonscription au Pré Saint Gervaus
Lundi 4 mai 2009
Diner UMP Bagnolet à la Toscana
Lundi 27 avril 2009

Commission Excécutive Fédération de Seine Saint Denis
Samedi 25 avril 2009
Marché avec Michel Barnier à Bondy
Réunion avec Michel Barnier et Rachida Dati à Neuilly Plaisance
Vendredi 24 avril 2009
Réunion à Bondy sur le projet de l'intercommunalité
Jeudi 23 avril 2009
Distribution de tracts à Galliéni
Lundi 20 avril 2009
Réunion UMP Bagnolet
Vendredi 17 avril
Assises des Ultramarins oragnisées par l'UMP à la Mutualité
Vendredi 10 avril 2009
rencontre avec Rachida Dati à Dugny pour le lancement de la campagne des européennes
Mercredi 8 avril 2009
Groupe de travail Collectivité locale Place de Valoy
Mardi 7 avril 2009
Bureau du Parti Radical de Seine Saint denis à Rosny
Samedi 4 avril 2009
Réunion des élus minoritaires de Seine Saint denis à Bondy
Mercredi 1er avril 2009

Commission Excécutive Fédération de Seine Saint Denis
Mercredi 25 mars 2009
Conseil Municipal
Mardi 10 mars 2009
Réunion UMP Bagnolet
Jeudi 12 février 2009
Commission Excécutive Fédération de Seine Saint Denis
Mardi 10 février 2009
Réunion UMP Bagnolet
Mardi 3 février 2009
Assemblée Générale du Parti radical  du 93 à Rosny
Mardi 3 février 2009
Débat R. Karoutchi- V. Pécresse au Raincy
Vendredi 30 janvier 2009

Commission Excécutive Fédération de Seine Saint Denis
Lundi 26 janvier 2009
Gallette de la 6éme circonscription dalle des Conférences de Bagnolet
Samedi 24 janvier 2009
Conseil National de l'UMP à la Mutualité
Vendredi 23 janvier 2009
Voeux R. Karoutchi au Conseil Régionnal
Mercredi 7 janvier 2009
Commission Excécutive Fédération de Seine Saint Denis

Mardi 11 novembre 2008
Dépot d'une gerbe lors de la cérémonie en mémoire des combattants de 14-18
Mercredi 29 octobre 2008
Conseil Municipal
Mardi 28 octobre 2008
Réunion UMP Bagnolet
Mercredi 15 octobre 2008
Réunion UMP Bagnolet.
Lundi 13 octobre 2008
Conseil Municipal exceptionnel
Mervredi 8 octobre 2008
Comité excécutif de la fédération de Seine Saint Denis de l'UMP.
Lundi 6 octobre 2008
Participation à la réunion sur l'aménagement de la dalle, copropriété de la Noue, centre Toffoletti.
Samedi 4 octobre 2008.
Assises 2008, gymnase Maurice Baquet
Jeudi 25 septembre 2008
Conseil municipal
Lundi 22 septembre 2008
Préparation du Conseil Municipal par les membres du groupe UMP.
Jeudi 18 septembre 2008
Commission municipale "Renouvellement économique" à ma mairie.
Mardi 16 septembre 2008
Commission municipale "Mieux vivre ensemble" à la mairie.
Vendredi 12 septembre 2008
Au sénat, présentation par le sénateur Demuyinck  du rapport intermédiaire de la commission sur la délinquance des mineurs.
Samedi 6 septembre 2008
Visite du Forum des associations de Bagnolet.
Vendredi 5 septembre 2008
Commémoration de la libération de Bagnolet, dépot d'une gerbe.
Mercredi 3 septembre 2008
Comité excécutif de la fédération de Seine St Denis de  l'UMP.
Vendredi 29 aout au dimanche 31 aout 2008
Université d'été du Parti radiacl (UMP) à Montélimar.
Lundi 25 aout 2008
Accueil des médaillés olympiques.
Dimanche 20 juillet 2008
Commémoration de la journée nationale à la mémoire des victimes des persécutions racistes et antisémites commises sous l'autorité de fait dite "gouvernement de l'Etat français 1940-1944".
Dimanche 13 juillet 2008
Présence au feu d'artifice de la fête nationale.
Lundi 7 juillet 2008
Conseil Municipal
Jeudi 26 juin 2008
Petit déjeuner au Sénat avec P. Dallier au sujet du rapport sur le grand Paris.
Jeudi 19 juin 2008
Conseil Municipal.
Mercredi 18 juin 2008
Commèmoration de l'appel du 18 juin 1940. Dépot d'une gerbe.
Samedi 7 juin 2008
Séminaire sur les pôles e compétitivité Franco-tunisiens.
Jeudi 29 mai 2008
Conseil Municipal.
Vendredi 8 mai 2008.
Cérémonie commémorant le 8 mai 1945, dépot d'une gerbe par le groupe UMP.
Jeudi 7 mai 2008.
Comité excécutif de la fédération UMP de Seine StDenis.
Dimanche 27 avril 2008.
Cérémonie commémorant la libération des camps nazis. dépot d'une gerbe par le groupe UMP.

Mercredi 16 avril 2008.
Conseil Municipal.

Mardi 15 avril 2008.
Réunion annulée sur l'aménagement de la dalle de la résidence de la Noue.

Jeudi 3 avril 2008.
Conseil Municipal.

Vendredi 21 mars 2008.
Conseil Municipal.



Dimanche 16 décembre 2007.
Cérémonie  de jumelage de la ville du Raincy avec le ville de Yavné en Israel.
Mardi 18 décembre 2007.
Conseil départemental de l'UMP.
Jeudi 20 décembre 2007.
Conseil Municipal, mairie de Bagnolet.
Jeudi 27 décembre 2007.
Conseil Municipal, mairie de Bagnolet.
Jeudi 10 janvier 2008.
Voeux de la municipalité communiste, socialiste et vert de Bagnolet.
Samedi 12 janvier 2008.
Conseil National de l'UMP au Palais des sports à Paris.

Lundi 14 janvier 2008.
Conseil Municipal, mairie de Bagnolet.
Samedi 19 janvier 2008.
Banquet du quartier de la Noue, quartier où j'habite depuis plus de 12 ans.
Mercredi 23 janvier 2008.
Comité excécutif de l'UMP 93.
Jeudi 24 janvier 2008.
Distribution de tracts et rencontre avec les habitants du quartier des Coutures.
Dimanche 27 janvier 2008.
10h30 12h00. Présence sur la place de mairie à la rencontre des Bagnoletais.

2 novembre 2021 2 02 /11 /novembre /2021 09:34
Démasquer les antifas

Avant qu’il ne soit trop tard pour la démocratie...

Démasquer les antifas
Opposants à Eric Zemmour, Nantes, 30 octobre 2021 © Jeremias Gonzalez/AP/SIPA Numéro de reportage : AP22620265_000005
La grande enquête du journaliste américain Andy Ngo sur le mouvement antifa, best-seller aux États-Unis, est aujourd’hui traduite en français chez Ring. Un récit qui nous plonge dans les dessous de l’organisation et la chasse à l’homme effrayante dont il a été victime. Bonnes feuilles.

Publié en anglais en février, le livre d’Andy Ngo sous le titre original : Unmasked. Inside Antifa’s Radical Plan to Destroy Democracy est immédiatement devenu un best-seller. C’est à la fois l’histoire d’une enquête journalistique témoignant d’un grand courage personnel et un exposé des principes, méthodes et origines des « antifa », ces militants américains d’extrême gauche qui, sous prétexte de combattre un fascisme largement imaginaire, utilisent la violence et l’intimidation pour ébranler les fondements mêmes de la société occidentale. Leurs tactiques et leurs objectifs sont déjà copiés par des activistes français et nous pouvons nous attendre à ce que cette influence grandisse au cours des prochains mois. Causeur est fier de publier aujourd’hui des extraits de la traduction française du livre d’Andy Ngo, avec la permission de son éditeur, Ring, et un mot d’introduction de sa traductrice, Anne-Sophie Nogaret. La publication en anglais a été salué en février par l’excellent blog de Michèle Tribalat et un article de Jeremy Stubbs dans Causeur au mois de mai  •  La rédaction.

Dans Démasqués, Andy Ngo précisément fait tomber le masque des antifa, pseudo antifascistes et véritables agents de destruction de la démocratie américaine, saccageant, pillant, agressant et parfois même tuant sous les yeux énamourés de médias et d’élus. 

Connaissant le parcours et le courage d’Andy Ngo, je me suis procuré l’ouvrage, dont la lecture m’a convaincue de proposer aux éditions Ring, détentrice des droits, d’en faire la traduction. La montée des antifa est la contrepartie brutale de la fulgurante progression du woke et de la cancel culture qui, en quelques années à peine, ont réussi à pourrir la vie intellectuelle, culturelle et artistique française. 

Le pire de ce qui se produit aux Etats-Unis arrive fatalement chez nous, par le truchement de relais patiemment installés au fil des décennies : universitaires et influenceurs diffusant la bonne parole de la race et du genre, soft power progressiste, médias pétris d’idéologie gauchisante. Le même écosystème qui outre-Atlantique offrit en 2020 une autoroute aux antifa, leur permettant d’exercer quasi impunément leur violence mortifère, est déjà à l’œuvre pour diffuser ce poison en France et ailleurs. Notre voisine, l’Allemagne, abrite la plus importante communauté antifa d’Europe qui cherche à répandre les phénomènes des « black-blocs » et des « zones autonomes », sous l’œil de policiers auxquels les pouvoirs publics auront demandé de ne pas intervenir. En France, nous avons déjà notre petit BLM à nous, le comité Adama, et sa figure emblématique, Assa Traoré, vénérée des médias et des marques de luxe, grands spécialistes du narratif des « violences policières ». 

Voulons-nous aussi voir s’étendre le pouvoir de nuisance des antifa, ultra-violents et lâches, incapables même de montrer leur visage ? Question rhétorique, bien entendu. Pour autant, nous devons savoir qui ils sont et comment ils agissent. Advienne que pourra : Andy Ngo, à tout le moins, nous aura prévenus… Anne-Sophie Nogaret.

Démasqués - Infiltré au coeur du programme antifa de destruction de la démocratie

Price: 20,00 €

5 used & new available from 20,00 €

 

Bonne feuilles

« À qui sont ces rues ? À nous ! » scandait la foule qui, en ce mois de juin 2019, manifestait en plein centre de Portland. Certains affichaient leurs sympathies marxistes, chemises rouges et bandanas, agitant le drapeau rouge et rose du parti des Socialistes démocrates d’Amérique. Ils furent rejoints par les anarcho-communistes, entièrement vêtus de noir. La crise du Covid n’était pas encore passée par là, et pourtant la plupart étaient masqués. Nombre d’entre eux portaient un casque et des armes improvisées. Les manifestants, quatre-cents personnes environ, bloquaient la circulation : rien que de très habituel à la Cité des roses. Comme d’habitude, la police restait à distance, bien placée pour savoir à qui appartenait la rue… 

Muni de mon téléphone et d’une caméra GoPro, je me frayai un chemin vers la tête du cortège. J’étais en reportage ; quelques manifestants m’ont reconnu, dévisagé, puis se sont mis à faire des messes basses. Luis Enrique Marquez m’a regardé droit dans les yeux. À Portland, ce militant de 48 ans est de toutes les manifestations violentes ; il s’est si souvent fait arrêter qu’il ne se donne même plus la peine de se masquer. Quoiqu’il en fût, j’ignorai les regards et poursuivis ma route. À ce moment-là, le slogan a changé: «Pas de haine, pas de peur ! » a commencé à crier la foule. J’avais à peine parcouru quelques mètres que quelqu’un – ou quelque chose – m’a violemment heurté l’arrière du crâne ; le choc fut tel que j’en suis presque tombé. N’ayant jamais été bagarreur, j’ai naïvement pensé que, peut-être, quelqu’un derrière moi avait trébuché. J’eus à peine le temps de me retourner qu’une armada vêtue de noir m’encerclait. En arrière-fond, j’entendais toujours la foule scander : « Pas de haine ! » 

A lire aussi, Alexandre Mendel: Le maccarthysme passe à gauche

Cruelle ironie, je me suis dès cet instant confronté à l’incarnation même de la haine. Entouré d’une meute informe de fantômes sans visages, j’étais tétanisé. Soudain, tombant de tout côté, une pluie de coups s’est abattue sur ma tête. Sous l’assaut, mon genou droit a vrillé. Mes agresseurs masqués, qui me frappaient à coups de poing, portaient des gants spéciaux, rigidifiés par de la fibre de verre. Il n’est pas impossible que certains aient aussi utilisé des poings américains. En signe de reddition, j’ai levé les bras, ce qui eut pour seul effet d’accroître leur férocité à mon égard. On m’a alors arraché ma caméra, la seule preuve dont je disposais. Désespérément, j’ai tenté de la garder. En vain. Le voleur masqué s’est fondu dans la foule, technique typique des black blocs. Quelqu’un s’est rué vers moi, me décochant deux coups de pied à l’entrejambe. On m’a frappé à l’arrière du crâne, sans doute avec un panneau. 

L’agression m’a laissé en sang, complètement désorienté. Mon oreille saignait, j’avais des plaies sur tout le visage. Je sentais mes yeux s’injecter de sang. Je pensais que le lynchage était terminé… jusqu’à ce qu’une grêle de « milkshakes » façon antifa, d’œufs et d’objets divers s’abatte sur ma tête. Je titubais sous la mitraille, tandis que la foule hurlait de rire. 

Plusieurs cameramen me suivaient : j’ai cru qu’ils allaient venir à mon secours, mais ils se sont contentés de prendre des photos et de filmer. « Putain de vendu, salope!» a hurlé un militant local, transsexuel et membre des Antifacistes sataniques de Portland. À moitié aveuglé, je me suis dirigé vers le tribunal du comté en passant par Lownsdale Square, puis j’ai perdu l’équilibre. Plus tard, aux urgences de l’hôpital universitaire, on m’a dit que j’avais une hémorragie cérébrale. Lorsque je suis passé devant le Palais de justice du comté Multnomah, bâtiment qui regroupe le commissariat central, le bureau du shérif et les tribunaux, j’étais à l’agonie, anéanti par la foule déchaînée. À aucun moment la police n’est intervenue. Jim Ryan, reporter pour l’Oregonian, a filmé une partie du lynchage avec son portable. 

Pendant que j’étais aux urgences, la vidéo a tourné sur les réseaux sociaux, affichant des centaines de milliers de vues. Mon nom a commencé à circuler sur Twitter, alors que le grand public ne me connaissait pas. La presse progressiste, le New York Times, la BBC et CNN n’ont pas pu taire les faits. On avait raconté aux Américains que les antifa étaient de gentils « antifacistes », et voilà que sur cette vidéo, on voyait une meute masquée lyncher un journaliste, au cœur d’une grande ville américaine et sans que personne n’intervienne. Ces images confirmaient ce que certains dénonçaient depuis des années : sous couvert d’« antifascisme », ces militants étaient des extrémistes qui avaient fait le choix de la violence, et qui n’avaient pas uniquement les fascistes en ligne de mire. 

[…]

Le journaliste américain Andy Ngo © Sonia Fitoussi

Ceux qui écrivent sur ce mouvement en comprennent rarement la nature et les objectifs. Que ce soit dans la presse de gauche ou dans celle de droite, jugements erronés et fausses informations foisonnent. C’est le règne de la désinformation. À droite, on dépeint les antifa en voyous urbains, violents mais fragiles, jeunes gens atteints de troubles de l’identité de genre, « hommes soja » [1]. À gauche, on en fait de vaillants héros, qui combattent les suprémacistes blancs et les fascistes, et ne prennent les armes que pour se défendre. Les antifa et la menace qu’ils représentent pour la démocratie libérale et la république d’Amérique ne sont jamais véritablement pris en compte. 

Alors, qui sont vraiment les antifa, et que veulent-ils ? Les antifa (abréviation d’antifacistes, mot que l’on prononce en accentuant la première syllabe) sont un phénomène récent en Amérique. C’est en Europe que, pendant des décennies, leur idéologie et leur stratégie de la violence se sont affinées. Pour dire les choses simplement, le mouvement antifa relève de l’idéologie d’extrême gauche : grosso modo, ses membres sont soit des anarcho-communistes, soit des anarchistes adeptes de la collectivisation. Certains sont socialistes, adhérents des Socialistes démocrates d’Amérique ou d’autres partis de ce genre. Par-delà leur étiquette politique, ils se définissent essentiellement par leur opposition au libre-marché ainsi que par leur volonté de détruire les États-Unis, ses institutions, sa culture et son histoire. Contrairement à ce que pensent les gens de droite, ce ne sont pas des libéraux, même s’ils ont en effet radicalisé les Démocrates. 

Ceux qui appartiennent à cette mouvance ont comme dénominateur commun le combat contre le « fascisme », même si le plus souvent, ledit « fascisme » reste indéfini. Un flou délibérément entretenu qui leur permet de justifier toute forme de violence et d’extrémisme… au nom précisément de la lutte contre le « fascisme ». Certes, tous les sympathisants antifa ne sont pas violents. La plupart d’ailleurs ne le sont pas et préfèrent œuvrer au dénigrement de la démocratie libérale et de l’État-nation en recourant à un discours faussement philanthrope qui alimente en réalité une propagande de chaque instant. Depuis l’élection de Trump, l’expression de la mouvance aux USA, au Canada, et dans une moindre mesure dans les pays occidentaux, s’est unifiée en se calant sur une même ligne : celle, très contemporaine, d’un extrémisme de gauche qui privilégie l’action violente. Grâce à l’ascendant de BLM, des intersectionnels et des théories en vogue à l’université, les antifa américains exercent aujourd’hui une influence croissante sur la gauche en général. Aujourd’hui, les antifa américains ne sont plus ces marginaux groupusculaires, dont le pouvoir de nuisance ne s’exerce que dans quelques villes. Grâce aux compagnons de route qu’ils ont chez les enseignants, les journalistes, les juristes et les responsables politiques, leur entreprise a fort bien réussi. Il est vital de connaître et d’identifier cette mouvance: aux États-Unis, la violence urbaine politisée dont procèdent les antifa est le signe avant-coureur de ce qui attend la société, le canari au fond de la mine qui annonce les temps troublés à venir, peut-être même une guerre civile. Voilà ce qui nous attend si nous continuons à cautionner et à banaliser ce qu’ils pensent et ce qu’ils font.

[1] Traduction de « Soy boy ». L’expression désigne un jeune homme efféminé, qui fait preuve de sensiblerie.

Démasqués - Infiltré au coeur du programme antifa de destruction de la démocratie

Price: 20,00 €

5 used & new available from 20,00 €

 
 
Partager cet article
Repost1
Published by opposition constructive
2 novembre 2021 2 02 /11 /novembre /2021 09:16
Procès des sondages de l'Élysée : Nicolas Sarkozy à la barre comme témoin
L'ex-président de la République, Nicolas Sarkozy, à Paris le 6 octobre 2021.
L'ex-président de la République, Nicolas Sarkozy, à Paris le 6 octobre 2021. © Alain Jocard, AFP (archives)

Le président de la 32e chambre correctionnelle du tribunal de Paris a ordonné la comparution, mardi, de l'ancien président Nicolas Sarkozy comme témoin dans l’affaire des sondages de l’Élysée, un dossier dans lequel il est couvert par son immunité présidentielle.

PUBLICITÉ

Parlera-t-il ou opposera-t-il le silence aux questions du tribunal ? L'ancien président Nicolas Sarkozy est attendu, mardi 2 novembre, pour témoigner au procès de ses anciens proches dans l’affaire des sondages de l’Élysée.

Protégé par une immunité présidentielle que lui confère la Constitution, Nicolas Sarkozy n’a jamais été poursuivi, ni entendu à propos des soupçons de favoritisme et de détournement de fonds publics sur lesquels s’expliquent depuis le 18 octobre ses anciens collaborateurs.

Mais, coup de théâtre, le président de la 32e chambre correctionnelle du tribunal de Paris a ordonné le 19 octobre sa comparution comme témoin, au besoin "par la force publique", estimant son audition "nécessaire à la manifestation de la vérité".

Cité comme témoin par l’association Anticor, partie civile, Nicolas Sarkozy avait fait savoir, dans une missive à la juridiction, qu’il n’entendait pas venir, comme il l’avait déjà fait pendant l’instruction.

 
 
 

Un témoignage qui interroge

Jusqu’ici, jamais la justice n’avait contraint un ex-chef de l’État à témoigner sur des faits en lien avec des actes accomplis dans l’exercice de ses fonctions.

À la suite de la décision du tribunal, il l’a informé qu’il serait présent à l’audience mardi à 13 h 30 et qu’il était inutile de faire appel à la force publique, a confirmé à l’AFP son avocat Thierry Herzog.

De nombreuses interrogations subsistent toutefois autour de ce témoignage inédit. Nicolas Sarkozy pourrait ainsi opposer le silence à certaines questions, voire toutes, en invoquant notamment le secret professionnel.

"Moi je ne réponds pas aux provocations. (...) Il faut être plein de sang-froid, ne pas passionner, ne pas énerver les choses. Il y a une Constitution, il y a des lois et il faut les respecter, c’est la seule chose que je demande", a-t-il revendiqué, le 20 octobre, en marge d’une séance de dédicaces à Lyon.

S’il décide de parler, ses déclarations pourraient avoir un impact important sur la détermination des responsabilités dans cette affaire.

Des accusations de favoritisme


Soupçonné d’avoir profité d’un "avantage injustifié", l’ancien sondeur Pierre Giacometti et le très droitier politologue Patrick Buisson sont jugés pour recel de favoritisme.Sur le banc des prévenus, cinq de ses anciens collaborateurs ou conseillers sont interrogés depuis deux semaines sur des prestations de conseil et de fourniture de sondages qui ont coûté plusieurs millions d’euros entre 2007 et 2012. Aucune n’a fait l’objet d’un appel d’offres, ce qui constitue, pour l’accusation, du favoritisme de la part de l’ancien secrétaire général Claude Guéant, de l’ex-directrice de cabinet Emmanuelle Mignon et de celui qui était alors conseiller technique "opinion", Julien Vaulpré.

Patrick Buisson est, en outre, poursuivi pour abus de biens sociaux, ainsi que pour le détournement de 1,4 million de fonds publics autour de marges de 65,7 à 71 % sur la revente de sondages – Claude Guéant et Emmanuelle Mignon étant mis en cause dans ce volet pour négligence.

Au fil des audiences, les prévenus ont fait valoir que jamais, depuis 1958, l’Élysée n’avait souscrit aux règles de la commande publique et que c’est justement à partir du quinquennat de Nicolas Sarkozy qu’elles avaient commencé à s’appliquer. Ils ont aussi affirmé qu’une mise en concurrence aurait été impossible dans la mesure où les conseillers avaient été "choisis" et les contrats signés "sur instruction" de Nicolas Sarkozy.

Avec AFP

Partager cet article
Repost1
Published by opposition constructive
31 octobre 2021 7 31 /10 /octobre /2021 06:56
Revue Esprit
Vendredi 29 octobre 2021
 
Le travail d’après

Parmi les dimensions de nos vies qui ont été bouleversées par la crise sanitaire, il y a le travail. Le premier confinement a fait basculer des millions de salariés dans l’expérience du télétravail. Beaucoup y ont pris goût, et alors même que la situation sanitaire permettrait de retrouver les rythmes et l’organisation d’avant la crise, le télétravail s’impose comme un enjeu de dialogue social pour de nombreuses entreprises.

Si la confiance mutuelle et l’invention de règles au jour le jour avaient prévalu au plus fort de l’épidémie, il faut maintenant poser un cadre qui donne aux collectifs de travail la prévisibilité dont ils ont besoin, dans le respect des règles du droit. Casse-tête pour les employeurs, la situation peut aussi devenir source de frustration chez les salariés. Un moment d’autonomie accrue – lorsqu’il a fallu trouver des réponses à des questions inédites – se referme, suscitant démotivation et perte de sens, la pandémie ayant par ailleurs favorisé l’interrogation de tout un chacun sur « l’utilité sociale » de son travail. Les discussions sur les horaires, les modalités de contrôle ou les équipements du salarié à distance mettent de surcroît en lumière le caractère inadapté de nombreuses règles, pensées dans une perspective fordiste pour des travailleurs à la chaîne.

Mais ces tensions témoignent surtout du fait que le travail est toujours conçu, notamment en France, comme un espace d’accomplissement, où se conquiert une capacité à agir de soi-même, au sein d’un collectif. Quand cette possibilité fait défaut, le travail devient souffrance. C’est pourquoi les discussions sur l’organisation du travail importent tant. C’est dans le travail que les individus peuvent faire la double expérience de leur autonomie et de leur interdépendance. Une dialectique essentielle, plus largement, pour les sociétés démocratiques.

La rédaction

 

alt
De nouvelles organisations de travail

Alexis Descatha, Anne-Sophie Hocquet, Audrey Petit, Isabelle Richard, Yves Roquelaure
juillet-août 2020 
> Lire

L’autonomie laissée aux professionnels du soin, de l’alimentation ou du transport pour organiser la réponse face à la crise de la Covid-19 a été essentielle. Comment tirer leçon de ces nouvelles méthodes de travail, sans oublier nos dispositifs de protection et de garantie démocratiques ?

 

alt
Une si puissante fatigue

Emmanuel Alloa, juin 2020 > Lire

La fatigue signale implicitement une norme dont elle serait la déviance : celle d’un individu concentré, actif, pleinement disponible et toujours plus efficace. La fatigue possède pourtant des vertus séparatrices et critiques. Pourrait-on en faire une force ?

 

alt
Souffrir au travail : purger les passions ou ouvrir la voie à l'action ?

Alain Ehrenberg, octobre 2011 > Lire

Comment le thème de la souffrance au travail s’est-il imposé en quelques années dans le débat public ? Indépendamment des transformations économiques et managériales qui sont en cours dans les entreprises, c’est aussi notre rapport collectif à la souffrance des individus qui apparaît transformé.

 

alt
Mine de rien

Jacques-Yves Bellay, juillet-août 2021 > Lire

Gaëlle Josse raconte, avec une écriture précise et poétique, l’histoire d’un corps qui s’effondre sous la pression des tâches à accomplir. C’est l’absurdité mortifère du monde du travail, et de la quête de perfection, que le roman dévoile sans aucune volonté moralisatrice.

 

alt

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
Published by opposition constructive
31 octobre 2021 7 31 /10 /octobre /2021 06:53
Prix du roman de l’Académie française: “Mon maître et mon vainqueur”… vainqueur

François-Henri Désérable récompensé

Prix du roman de l’Académie française: “Mon maître et mon vainqueur”… vainqueur
Hélène Carrère d'Encausse remet le Grand Prix du Roman à l'écrivain François-Henri Désérable, Académie française, Paris, 28 octobre 2021 © Ludovic MARIN / AFP
Le prix du roman de l’Académie française est allé cette année au joli roman-vaudeville de François-Henri Désérable, Mon maître et mon vainqueur. Causeur était à la cérémonie de remise des prix.

Jeudi 28 octobre à 16h30, sortant de leur réunion plénière, les Immortels rassemblés sur l’escalier qui monte à la chambre proclament le vainqueur du prix du roman de l’Académie française : il s’agit de François-Henri Désérable pour Mon maître et mon vainqueur, préféré à La plus secrète mémoire des hommes de Mohamed Mbougar Sarr et Le dernier tribun de Gilles Martin-Chauffier. Désérable, jeune beau gosse devant l’Éternel, prend la pose avec les académiciens et confie être très heureux de recevoir un prix qui a été attribué en 1968 à Belle du Seigneur, le roman qui lui a donné envie d’écrire. 

Joueur et inventif

Mon maître et mon vainqueur est un très joli roman-vaudeville. Notre contributeur François Kasbi en a donné en septembre un compte-rendu enthousiaste. L’histoire que Désérable tisse a tout du théâtre : un adultère qui s’épanouit dans des circonstances burlesques – grivoiseries dans la réserve des livres rares de la BNF, enchères sans provision chez Christie’s, charge sur un âne lors d’un mariage – entre deux personnages ridicules et assez attachants. Cela raconté par un ami du couple curieusement omniscient à un juge cherchant à éclairer le contexte d’un crime dont on ne découvre qu’à la fin en quoi il consiste. Le livre est aussi ponctué de poèmes, qui se prennent plus ou moins au sérieux. Le roman est joueur, inventif ; Désérable s’amuse des genres (introduisant même deux ou trois photos illustratives assez drôles), de ses personnages, donne une dédicace en forme de devinette, « Bien à toi », dont on comprend par la suite qu’il doit s’agir d’une forme de règlement de comptes. On en ressort le cœur léger et le sourire aux lèvres.

L’écrivain François-Henri Désérable © BALTEL/SIPA/SIPA Numéro de reportage : 00870955_000005
Sarr mérite tout autant d’être récompensé !

Le roman de Sarr reste en lice pour d’autres prix littéraires, dont le Goncourt, et il mérite certainement d’en avoir un : le récit en forme de quête littéraire et personnelle d’un auteur du nom de T.C. Elimane est brillant et profond, traversé de visions et de personnages flamboyants. Naviguant entre le Sénégal et la France, sa méditation sur le destin des écrivains africains francophones touche très juste. 

A lire aussi: Ernst Jünger, orages d’encre

Ces deux romans sont donc le fruit d’une jeune génération littéraire ; et on décèle dans les livres de Sarr et Désérable, 31 et 34 ans, un point commun important : une narration multiple et parfois enchevêtrée, dont l’élément clé est un personnage qui se confond avec l’auteur – les narrateurs sont justement de jeunes écrivains, qui évoquent leur amour pour la littérature, le milieu littéraire, leurs références, leurs difficultés à écrire. Ils s’opposaient assez radicalement au troisième roman finaliste : un excellent roman historique, sans doute plus traditionnel et avec moins de prétentions, traçant un captivant tableau de la fin de la République romaine. Deux romans de jeunes écrivains donc très personnels, d’autant plus pour Sarr qui choisit moins la légèreté que la profondeur. On sent encore par touches qu’ils ont quelque chose à prouver : leur amour des livres sans doute, célébrés, cités, ou des écrivains, Désérable jouant avec des figures insignes de notre panthéon (Verlaine, Rimbaud, Voltaire) et Sarr racontant pour l’essentiel une histoire d’écrivains qui rencontrent et cherchent d’autres écrivains. Leurs conceptions de ce que c’est que la « vraie littérature », aussi. Reste qu’ils ont excellé.

Mon maître et mon vainqueur - Grand prix du Roman de l'Académie française 2021

Price: 18,00 €

11 used & new available from 14,00 €

 
 
Partager cet article
Repost0
Published by opposition constructive
29 octobre 2021 5 29 /10 /octobre /2021 11:53
 
Revue Esprit
Vendredi 22 octobre 2021
 
Algérie, le retour du refoulé

Depuis la dénonciation de la colonisation comme un « crime contre l’humanité » jusqu’aux récentes reconnaissance des « crimes inexcusables » commis le 17 octobre 1961 à Paris et demande de pardon aux harkis, en passant par la reconnaissance de la responsabilité de l’État dans la mort de Maurice Audin, qui impliquait la mise au jour d'un système tortionnaire, Emmanuel Macron met en œuvre une ambitieuse politique visant à réconcilier les mémoires de la guerre d’Algérie.

Mais elle s’apparente à un numéro d’équilibriste, voulant flatter en même temps les nostalgiques de l’empire et les héritiers des luttes d’indépendance, et révèle la difficulté à s'inscrire dans une même histoire. L’embarras à trouver une date unique pour commémorer la fin de la guerre d’Algérie en témoigne. Pourtant, le cloisonnement des mémoires n’est plus tenable et l’argument d’une jeunesse des deux rives de la Méditerranée qui n’a pas connu la guerre se heurte à la transmission, sur plusieurs générations, de traumatismes profonds qui font retour aujourd'hui.

La libération de paroles trop longtemps étouffées que l’on observe en France n’a pas encore gagné l’Algérie, qui a froidement accueilli le rapport Stora sur la colonisation et la guerre d’Algérie. Les propos de Macron sur le régime algérien comme « un système politico-militaire construit sur la rente mémorielle » ont même conduit à une nouvelle crise diplomatique entre la France et l’Algérie.

Pour préparer l’avenir, le rapport Stora a souligné les défis qui restent à relever, dont l’ouverture et le partage des archives, la recherche des disparus et la question des essais nucléaires au Sahara. Ils participent à l’élaboration d’une mémoire juste, ni en défaut et ni en excès, commune à l’ensemble des groupes issus de la guerre et donc irréductibles à des enjeux identitaires. Comme l’écrivait Paul Ricœur, en effet, « le travail du souvenir met sur la voie du pardon ».

La rédaction

 

alt
Le refoulé de l’histoire. La politique mémorielle d’Emmanuel Macron

Emmanuel Laurentin, octobre 2021 > Lire

Le président Macron a l’ambition de réconcilier les mémoires nationales en s’affranchissant des vieux clivages, selon une ligne mémorielle de commémoration, restitution et reconnaissance. Il reste à mesurer la distance entre la promesse et les actes.

 

alt
La guerre d'Algérie n'est vraiment pas finie

Renaud de Rochebrune,  Benjamin Stora, mai 2017 > Lire

Le 14 février 2017, à Alger, Emmanuel Macron a déclenché une vive polémique en France, en déclarant que « la colonisation a été un crime contre l’humanité ». Cette polémique témoigne du refus d’oublier le traumatisme subi, mais aussi d’une instrumentalisation de la mémoire de la guerre d’Algérie par les pouvoirs politiques.

 

alt
Guerre d'Algérie, une odyssée de la mémoire

Joël Hubrecht, novembre 2018 > Lire

Revenir sur les périodes sombres de son passé n’est pas chose aisée pour un pays, c’est pourtant ce à quoi s’est résolu Emmanuel Macron, né 15 ans après la fin de la guerre d’Algérie, en reconnaissant la responsabilité de l’État dans la mort du jeune mathématicien français Maurice Audin.

 

alt
Le pardon peut-il guérir ?

Paul Ricœur, mars-avril 1995 > Lire

Pour Ricœur, la France souffre d’un défaut de mémoire à l’égard de la guerre d’Algérie. Il promeut un usage critique de la mémoire sur le modèle du travail du souvenir étudié par Freud et montre que ce travail, dans la mesure où il délivre de la dette, ouvre la voie du pardon.

 
Partager cet article
Repost0
Published by opposition constructive
29 octobre 2021 5 29 /10 /octobre /2021 10:38
Attentat avorté de Villejuif : la perpétuité confirmée en appel pour Sid-Ahmed Ghlam
Ce croquis d'audience réalisé le 27 septembre 2021 montre Sid-Ahmed Ghlam lors de son procès en appel à Paris après avoir été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité en 2020.
Ce croquis d'audience réalisé le 27 septembre 2021 montre Sid-Ahmed Ghlam lors de son procès en appel à Paris après avoir été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité en 2020. © Benoît Peyrucq, AFP

La réclusion criminelle à perpétuité a été confirmée jeudi pour Sid-Ahmed Ghlam, jugé en appel pour le meurtre d'Aurélie Châtelain et une tentative d'attentat contre une église de Villejuif en avril 2015. 

PUBLICITÉ

Il était jugé en appel pour le meurtre d’Aurélie Châtelain et un attentat avorté contre une église de Villejuif (Val-de-Marne) en avril 2015. La réclusion criminelle à perpétuité a été confirmée jeudi 28 octobre à l'encontre de l'étudiant algérien Sid-Ahmed Ghlam.

L'étudiant de 30 ans, "en état de stress", selon la présidente de la cour d'assises spéciale Emmanuelle Bessone, a refusé de se présenter à l'audience pour l'énoncé du verdict.

Il a refusé de sortir de sa cellule du palais de justice malgré la visite de ses avocats, obligeant la cour d'assises spéciale de Paris à envoyer un huissier lui notifier son jugement.

"Cela démontre la lâcheté de cet individu qui s'est révélé finalement incapable d'affronter la famille d'Aurélie Chatelain", a estimé Me Antoine Casubolo-Ferro, l'avocat de la jeune femme assassinée, interrogé par l'AFP.

PUBLICITÉ

Mais la cour s'est finalement montrée moins sévère que les réquisitions des avocats généraux du parquet national antiterroriste (PNAT), qui avait réclamé la peine maximum prévue par la loi à l'encontre de l'accusé.

Si Sid-Ahmed Ghlam écope, comme en première instance, de la perpétuité, il n'est plus soumis à une peine de sûreté de 22 ans. En revanche, son interdiction de territoire à l'issue de son emprisonnement a été confirmée.

> > Attentat avorté de Villejuif : Sid Ahmed Ghlam jugé devant la cour d’assises spéciale de Paris

À l'ouverture de l'audience, Sid-Ahmed Ghlam avait demandé "pardon" à la famille de la jeune femme, mère d'une petite fille de 4 ans à l'époque des faits.

"Que vaut ce pardon alors qu'il s'obstine à ne pas reconnaître l'assassinat d'Aurélie ?", a confié à l'AFP le père de la jeune femme, Jean-Luc Chatelain.

Plusieurs avocats, y compris de la défense, ont critiqué l'attitude de Sid-Ahmed Ghlam, reconnu coupable de l'assassinat d'Aurélie Chatelain ainsi que de la tentative d'attentat contre une église de Villejuif.

Au cours de son procès en appel, Sid-Ahmed Ghlam a reconnu s'être rendu en Syrie en octobre 2014 et février 2015 pour y rencontrer des cadres de l'État islamique et prêter allégeance à l'organisation. Il a également admis qu'il comptait bien commettre un attentat meurtrier contre une église de Villejuif.

Mais, il a nié être l'assassin d'Aurélie Châtelain, une mère de famille de 32 ans, tuée sur un parking de Villejuif le 19 avril 2015. Au cours des audiences, il a simplement admis porter "une part de responsabilité" dans la mort de la jeune femme.

Comme en première instance, Sid-Ahmed Ghlam a soutenu qu'un mystérieux complice, dont les enquêteurs n'ont trouvé aucune trace, avait tué Aurélie Chatelain.

Seuls le sang et l'ADN de Sid-Ahmed Ghlam ont été retrouvés sur la scène de crime, ont rappelé les enquêteurs au cours du procès.

Après l'assassinat, Sid-Ahmed Ghlam s'était accidentellement blessé à la cuisse en remettant son arme à la ceinture. Cette blessure l'a contraint à renoncer à son projet d'attentat contre une église.

Autre concession de l'étudiant algérien, il a admis pendant son procès en appel que son plan était bien de tuer des paroissiens dans cette église et pas seulement de leur "faire peur" comme il l'avait affirmé lors de son premier procès.

Des peines réduites

Les principaux co-accusés de Sid-Ahmed Ghlam ont vu leurs peines réduites par rapport au jugement de première instance.

Rabah Boukaouma, considéré par l'accusation comme le "logisticien en chef" de l'opération, a été condamné à 25 ans de réclusion contre 30 ans en première instance. Comme Sid-Ahmed Ghlam et les autres co-accusés, sa peine n'est pas assortie d'une période de sûreté.

Avant la sentence, il avait salué "le courage et la dignité" de la famille d'Aurélie Chatelain. "Je n'ai jamais voulu la mort de personne, ni d'Aurélie Chatelain ni de paroissiens", a-t-il dit. "Je ne suis pas complice d'un projet de tuerie", a-t-il soutenu tout en reconnaissant "un manque de discernement".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Ami et "bras droit" de Rabah Boukaouma, qu'il a accompagné lors de plusieurs déplacements en lien avec l'affaire, Farid Brahami a vu sa peine passer de 25 à 18 ans de prison.

Abdelkader Jalal, contacté par Rabah Boukaouma pour fournir des gilets pare-balles et un véhicule volé qui a servi de "cache" pour les armes, a été condamné pour association de malfaiteurs terroriste à 13 ans de prison. En première instance, il avait écopé d'une peine de 15 ans de réclusion assortie d'une période de sûreté des deux tiers.

Délinquant multirécidiviste de son propre aveu, Abdelkader Jalal n'a eu de cesse de clamer qu'il n'était "pas un terroriste".

La famille d'Aurélie Chatelain a réconforté les accusés à l'issue de l'audience. Contrairement à Sid-Ahmed Ghlam, tous avaient exprimé de la compassion et condamné sans réserve le meurtre de la jeune femme.

Avec AFP

Partager cet article
Repost0
Published by opposition constructive
29 octobre 2021 5 29 /10 /octobre /2021 10:35
Climat: pourquoi l’apocalypse n’aura pas lieu
Les discours alarmistes sur le climat, l'environnement ou la biodiversité sont faux. Les chemins qu'il nous faudrait suivre pour échapper à la supposée catastrophe sont des impasses. À condition de ne pas se renier, l'humanité a toutes les cartes en main pour faire face aux défis qui sont les siens. Telle est la thèse d' Apocalypse zéro, le best-seller de Michael Shellenberger. Un ouvrage aussi réjouissant que nécessaire. Extraits sélectionnés par Mickaël Fonton.
Ours polaires au Svalbard (Norvège). Photo © Roy Mangersnes/Cover Images/SIPA

Militant de la cause écologique, parti à 25 ans travailler aux côtés des paysans pauvres d’Amérique du Sud, nommé “héros de l’environnement” par le magazine Time en 2008, Michael Shellenberger (lire notre entretien page 30) dirige aujourd’hui une association de défense de la nature qui promeut ouvertement l’énergie nucléaire. Son livre, qui s’est classé en tête des ventes aux États-Unis et qui est aujourd’hui publié en français, revient sur son parcours, sa prise de conscience de ce que l’écologie radicale se fourvoyait et sur toutes les raisons qu’il y a de croire au « potentiel positif de l’humanité ». En une douzaine de chapitres précis, factuels et très vivants, il explique surtout pourquoi les choses vont beaucoup mieux que ce que certains s’évertuent à nous faire croire.


En guise d’introduction

“Bien des discours que l’on inculque aux gens sur l’environnement, y compris le climat, sont faux, et il est primordial de les rectifier. J’ai décidé d’écrire Apocalypse zéro parce que j’en avais assez des exagérations, de l’alarmisme et de l’extrémisme qui sont les ennemis d’un environnementalisme positif, humaniste et rationnel. […]

Cet ouvrage entend explorer comment et pourquoi tant d’entre nous en sont venus à confondre des problèmes environnementaux importants mais gérables avec la fin du monde, et pourquoi les commentateurs les plus catastrophistes sur les questions écologiques ont tendance à s’opposer aux solutions les meilleures et les plus évidentes pour les résoudre.

En cours de route, nous comprendrons comment les humains ne détruisent pas seulement la nature, mais la sauvent. À travers des histoires d’individus du monde entier, des espèces et des environnements qu’ils ont sauvés, nous verrons à quel point les progrès environnementaux, énergétiques et économiques se conjuguent, dans le monde réel, en un processus unique. ”

Des milliards de victimes ?

“Quand un ouragan frappe la Floride, il peut ne tuer personne, mais quand ce même ouragan frappe Haïti, des milliers de personnes peuvent mourir instantanément par noyade ou plus tard du fait d’épidémies de maladies comme le choléra. La différence est que la Floride se trouve dans un pays riche avec des bâtiments et des routes résistants aux intempéries, un système de prévision météo et de gestion des urgences sophistiqué. Haïti, en revanche, est un pays pauvre qui manque d’infrastructures et d’équipements modernes.

« Considérez que depuis 1940 aux États-Unis, 3 322 personnes sont décédées du fait des 118 ouragans qui ont touché terre, écrit [le politologue américain Roger] Pielke. Quand « un tsunami a frappé l’Asie du Sud-Est en 2004, plus de 225 000 personnes sont décédées ».

Quiconque croit que le changement climatique pourrait tuer des milliards de gens et provoquer l’effondrement de civilisations sera peut-être surpris de découvrir qu’aucun des rapports du Giec ne contient le moindre scénario apocalyptique. Aucun rapport du Giec ne dit que des pays développés comme les États-Unis deviendront un « enfer climatique » semblable au Congo. Nos systèmes de protection anti-inondations, nos réseaux électriques et nos infrastructures routières continueront à fonctionner même à des niveaux de réchauffement potentiellement extrêmes. ”

Quand les forêts brûlent, les militants n’y voient que du feu

“Le paysage que nous considérons aujourd’hui comme un décor naturel agréable, soit une prairie herbeuse entourée d’une forêt et traversée d’une rivière, est souvent un paysage façonné par les hommes pour chasser le gibier en quête d’eau potable. Le déboisement d’un bosquet incendié pour créer une prairie dans laquelle on abattait aisément des animaux est l’un des plus fréquents usages du feu par les chasseurs-cueilleurs du monde entier. Les prairies des forêts de l’est de l’Amérique du Nord auraient disparu si elles n’avaient pas été brûlées annuellement par les Indiens pendant cinq millénaires. […]

Partout sur la planète, la déforestation par le feu a donné naissance à l’agriculture en fertilisant les sols, en favorisant la prolifération des baies, noisettes, céréales et autres cultures utiles. Aujourd’hui, de nombreuses espèces d’arbres ont besoin du feu pour que leurs graines deviennent des arbres. Le feu est également essentiel, comme on l’a vu en Californie ou en Australie, pour éliminer la biomasse ligneuse du sol forestier.

En bref, le feu et la déforestation pour la production de viande sont des facteurs essentiels de ce qui a fait de nous des êtres humains. La seule raison plausible pour laquelle [Paulo] Adario [le responsable de Greenpeace Brésil], [le top-modèle brésilien Gisele] Bündchen et d’autres écologistes jugent si choquante la production de viande en Amazonie est qu’ils ne savent rien de cette histo

Partager cet article
Repost0
Published by opposition constructive
29 octobre 2021 5 29 /10 /octobre /2021 10:32
La police prise pour cible à Alençon: une bonne nouvelle

 

La police prise pour cible à Alençon: une bonne nouvelle
Opération de police dans le quartier de Perseigne, Alençon, août 2018 © SICCOLI PATRICK/SIPA Numéro de reportage : 00870378_000002
Les affrontements de la nuit du 26 octobre sont le signe que les forces de l’ordre n’entendent plus laisser le terrain aux dealers.

Comme le temps passe. Il y a trois ans déjà, en avril 2018, Causeur s’était penché sur la préfecture de l’Orne dans le cadre d’une enquête sur les quartiers sensibles. Celui qui se distinguait dans ce registre était Perseigne, précisément celui où des policiers ont essuyé des jets de projectiles et des tirs de mortiers dans la nuit du 26 au 27 octobre. « Perseigne, enclave à problème d’Alençon-la-Tranquille », avions-nous alors titré.

A lire aussi, du même auteur: Covid: l’exception bretonne

La France découvre avec stupeur que cette petite ville connaît l’insécurité. Les Alençonnais font la part des choses. La délinquance se concentre dans un petit quadrilatère de tours construites dans les années 1980. Classé prioritaire par la politique de la ville, écrivions-nous alors, « Perseigne affiche 60% de ménages en dessous du seuil de pauvreté et 30% de familles étrangères. Le quartier est-il rattrapable ? En dix ans, l’Agence nationale de la rénovation urbaine et la ville lui ont consacré plus de 100 millions d’euros, sans interrompre la chute. 5800 habitants en 2005, 4500 en 2013 ! » Les bailleurs sociaux peinent à remplir leurs logements, même en délaissant, réalisme oblige, tout objectif de mixité sociale. Contactées en 2018, deux agences immobillières d’Alençon, Orpi et Century 21, avaient décliné poliment les propositions de mandat pour un T4 (fictif) dans une rue de Perseigne : trop compliqué. 

La star du quartier est Fabien Clain, la voix qui a revendiqué pour Daesh les attentats du 13 novembre 2015. Réunionnais d’origine, passé par Toulouse dans les années 2000, par la prison (2009-2012) puis par la Syrie, il a passé l’essentiel de sa vie à Perseigne, avec son frère Jean-Michel. Il y était revenu début 2015, locataire d’Orne Habitat… 

A lire aussi, Martin Pimentel: Y’a plus de jeunesse, ma bonne dame!

Pendant longtemps, la presse et les élus locaux ont surenchéri dans la candeur et l’aveuglement dès qu’il était question de Perseigne. Des jeunes avaient ouvert les bouches d’incendie pendant les fortes chaleurs de juin 2017 : « la canicule a créé du lien social », commentait poliment le site Tendanceouest. « Tensions communautaires inexpliquées dans un quartier », euphémisait Le Monde du 25 août 2018, suite à la mort d’un homme, abattu de deux balles dans une bagarre entre bandes.  Le motif exact de l’affrontement était effectivement obscur, mais la toile de fond du règlement de comptes entre Français d’origine maghrébine et Afghans n’avait rien de mystérieux : trafic de drogue.  

Combien de Perseigne en France ?

Puis le vent a tourné, tardivement mais nettement. « Il faut que les gens se lèvent ! Je veux que la majorité silencieuse parle et dénonce ces malfrats. Rebellez-vous contre ceux qui tiennent le quartier ! », avait lancé dans Ouest-France François Coudert, procureur de la République d’Alençon, le 7 avril 2021. Le 21 mars, déjà, la police avait été prise à partie et des véhicules avaient été incendiés à Perseigne. « Les services de l’État poursuivront les actions renforcées qui ont été engagées pour assurer la tranquillité publique dans ce quartier et perturber les trafics de stupéfiants et les rodéos urbains », déclarait alors Françoise Tahéri, préfète de l’Orne. Des propos fermes contrastant avec des années de calinothérapie, à base de « repair café » et autres « jardins partagés» prétendant réenchanter Perseigne.

A lire aussi: Immigration et démographie urbaine: les cartes à peine croyables de France Stratégie

Question qui se pose inévitablement, combien de Perseigne, non pas en France, mais dans le seul Grand Ouest ? Réponse, plusieurs. Le quartier de Bellevue, à Brest, devient très difficile à vivre. Kercado et Menimur, à Vannes, le sont depuis déjà un moment (grâce entre autres à des trafiquants albanais). Bressuire (19 000 habitants, Deux-Sèvres) a connu des affrontements ethniques à l’été 2020, entre des locaux et des Russes tchétchènes. Des meurtres, des coups de feu et des dealers dans une commune plus petite que Bressuire ? Regardez du côté de Hennebont (15 000 habitants, Morbihan), où le quartier de Kerihouais concentre les problèmes. Ce n’est pas la Seine-Saint-Denis, et c’est précisément pour cette raison que la dégringolade peut être très rapide. Quand trouver un logement ailleurs n’est pas trop difficile, les habitants à la recherche d’un minimum de calme s’en vont en quelques années. Repair café et jardin partagé ou pas.

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
Published by opposition constructive
29 octobre 2021 5 29 /10 /octobre /2021 10:29
Wokisme et sanitarisme, les deux mamelles de notre déclin

L’utopique retour de la société pure : après l'abondance, l'austérité puritaine

Wokisme et sanitarisme, les deux mamelles de notre déclin
La "distanciation sociale", 21 septembre 2020, parvis de La Défense, Paris © Mario FOURMY/SIPA. Numéro de reportage : 00982825_000002
Le monde d’après est un monde en quête d’inaction, d’ataraxie et de limites…

Zéro covid, zéro déchet, zéro carbone, zéro calorie, zéro pollution sonore. En France, Éric Zemmour prône désormais une « immigration zéro ». Au Québec, le ministre des Transports, François Bonnardel, a annoncé qu’il rêvait d’un « bilan zéro » en matière d’accidents de véhicules tout terrain. Nous sommes entrés dans l’ère des cibles nulles. Nous sommes face à un monde plus que jamais préoccupé par ses limites en tous genres, un monde fini, un monde en quête d’absolus et de stabilité.

L’Occident fatigué de vivre

L’Occident ne vit plus : il existe. Qu’est-ce que le zéro sinon le chiffre de l’absence et du vide, alors que la vie signifie tout le contraire ? Autrefois le chantre de la croissance illimitée, l’Occident rêve maintenant de doux confinements, de télétravail et parfois de décroissance économique, fatigué du mouvement incessant qu’il a lui-même déclenché avec la mondialisation. L’Occident ne rêve plus d’abondance, mais d’austérité. Il aspire au repos après avoir forcé les autres civilisations à sortir de leur immobilisme, il agence sa fatigue avec les envies de permanence de l’écologisme.

A lire aussi : Houellebecq, l’impuissance de l’Occident

Réguler, contrôler, contenir : l’Occident est passé de l’action à la rétention. Il ne veut plus repousser toujours plus ses limites, mais rétablir des anciennes et en créer de nouvelles. Le déclin géopolitique des États-Unis traduit aussi à sa façon ce repli. Après les avoir presque toutes abolies, l’Occident rétablit des frontières entre les groupes grâce au multiculturalisme, mais aussi entre les individus grâce au sanitarisme.

Quand wokisme et sanitarisme convergent

Nous sommes entrés dans un monde qui ne veut plus sentir l’haleine de son prochain, où les corps représentent eux-mêmes des frontières biologiques. Des États s’attellent à neutraliser les instincts de la foule au moyen de nouveaux appareils technologiques, de manière à dompter cette vie qui grouille et qu’on préfère encadrer et canaliser, à défaut de pouvoir totalement refouler. La France résiste encore quelque peu au courant, mais à des endroits comme le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et certains États américains, il s’impose déjà avec un grand naturel.

L’Occident est habité par une pulsion de mort. Comment ne pas voir dans le triomphe de tous ces puritanismes en vogue la victoire de Thanatos sur Éros, la victoire d’une vision stérile de l’existence humaine ? L’islamisme n’est pas la seule idéologie en jeu. Il y a des concordances entre le wokisme et le sanitarisme. Le premier vise à libérer la société de toutes les formes d’oppressions patriarcales et « coloniales » imaginables, tandis que le deuxième vise à la délivrer des moindres traces d’un virus tout aussi impossible à éradiquer en entier. Contre le virus de la colonisation, contre le coronavirus. Réhabilitant certains schèmes religieux, tous deux sont traversés par une volonté de purification ne pouvant se traduire politiquement que par des tendances autoritaires.

A lire aussi, de Blanchet-Gravel : Michel Maffesoli : «la peur de la mort n’empêche pas de mourir, mais de vivre»

Le monde comme « safe space » global

Nous voulons à nouveau une société pure, alors que la pureté nécessite de supprimer les forces vives jugées hostiles à l’établissement du Bien. Un projet réhabilitant une volonté d’unité fondamentale contraire au libéralisme. Les puritanismes en vogue sont fondés sur la logique du safe space née dans les universités américaines, c’est-à-dire sur cette idée d’un espace à 100% sécuritaire. À l’origine, les safe spaces sont des espaces où la liberté d’expression est limitée pour ne pas heurter la sensibilité de gens partageant les mêmes idées, mais il semble que la notion tende à être étendue à d’autres sphères. La sécurité est primordiale dans une société digne de ce nom – la violence est inacceptable –, mais le fait d’en faire un absolu est une dangereuse utopie.

Aujourd’hui, il s’agirait d’étendre la zone de confort des individus le plus loin possible, comme si les États n’avaient plus d’autres fins que d’assurer la sûreté de leurs membres atomisés. Leur sécurité sanitaire, identitaire, écologique et psychologique en particulier, en assurant le maintien de leur bulle contre une jungle environnante pouvant toujours mettre en péril leur fragile intégrité.

A lire aussi, de Blanchet-Gravel : Extension du domaine du safe space

La pandémie de Covid-19 a montré à quel point les sociétés occidentales avaient développé un appétit pour le contrôle après des décennies de libéralisme et de laisser-faire. Nous ne rêvons plus à plus, mais à moins et même à rien, dans un renversant renversement.

La face cachée du multiculturalisme

Price: 22,00 €

8 used & new available from 18,00 €

 
 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
Published by opposition constructive
29 octobre 2021 5 29 /10 /octobre /2021 10:26

MACRON, UN HOMME FRAGILE

 

 
Macron reste au mois d’octobre 2021 en tête des sondages, autour de 25% des intentions de vote, du moins pour ceux qui savent pour qui voter. Ce résultat est encore celui du «Président» et pas encore celui du «candidat», puisqu’il n’a pas déclaré sa candidature et encore moins présenté son programme. Paradoxalement, les mêmes sondages lui donnent une cote de popularité assez basse. La question qui se pose est évidemment l’identification de son ou de ses adversaires majeurs.
 
L’action de Macron est jugée décevante par la majorité des Français. C’est notamment le cas en ce qui concerne sa politique en matière d’immigration, la très forte montée des dépenses publiques (déficit et dette publique), l’absence d’une politique efficace contre la délinquance, la baisse du pouvoir d’achat (en particulier aujourd’hui en matière des prix de d’énergie et des carburants), la faiblesse d’une lutte efficace contre l’islamisme politique radical. Les jugements les plus sévères portent sur la politique régalienne : police, justice, armée, pénitentiaire.
 
L’insuffisance de sa politique sur de nombreux points est flagrante. L’absence de réalisation d’une bonne partie de ses promesses est largement reconnue. Il conserve néanmoins un noyau sociologique composé de cadres, de retraités et de fonctionnaires qui lui semble acquis, mais qui peut fondre pour diverses raisons. Certes, il mobilise outrageusement l’appareil d’Etat en sa faveur. Il conserve des soutiens de personnalités économiques, même si l’enthousiasme de 2015/2017 n’y est plus, faute des résultats attendus. Des médias l’applaudissent encore et cela durera tant qu’il restera en tête de la campagne. Dès l’instant où il se trouvera menacé, le château de cartes s’effondrera. Par conséquent, son renouvellement pour un second mandat est considéré comme probable pour une petite majorité des personnes ayant répondu à cette question.
 
La personnalité de Macron fait l’objet de nombreuses critiques, notamment il lui est reproché son isolement (il décide seul, après une écoute fictive), son arrogance (diverses déclarations le montrent), sa déconnexion de la vie quotidienne et son manque d’écoute des Français. Le choix de Macron de ne pas tenir compte des structures intermédiaires a impacté beaucoup de décideurs. Cela a été le cas des partis (LREM, MoDem), des organisations syndicales voire patronales, des réseaux associatifs nationaux. Ce malaise a même touché les élus de sa majorité d’où le départ de 15% des parlementaires de LREM.
 
Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) juge que la réélection de Macron n’a rien d’automatique. La meilleure preuve en est que ses soutiens politiques (groupes politiques et parlementaires) sont en pleine activité de refondation. D’un côté, ils affirment leur soutien à Macron et, de l’autre, ils préparent leur avenir sans Macron. Le cas type est celui de la création d’un nouveau parti politique par Édouard Philippe, dénommé «Horizons», dont le projet se situe très clairement dans l’après Macron en 2022 (s’il est battu) ou 2027 (s’il est réélu).
 
Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) souhaite faire comprendre aux citoyens que Macron est un homme faible. Il est isolé. Sur de nombreux plans, il a changé de discours prouvant son absence de ligne directrice. En 2017, il avait proposé «une transformation complète, radicale. Un changement de logiciel sur beaucoup de sujets».
 
Le compte n’y est pas. La transformation de la situation de la France est jugée réelle par moins de 10% des citoyens. Son bilan diplomatique apparait chaque jour plus catastrophique pour la France, faute de connaissance géopolitique, en privilégiant un fédéralisme européen d’opéra ne tenant pas compte de la réalité. Pour preuve, il a été jusqu’à se brouiller avec la Suisse.
 
Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) estime que la campagne présidentielle est largement ouverte et n’est pas déjà pliée comme certains voudraient nous le faire croire. La situation de Macron reste tout à fait instable et les accidents possibles. Tous les candidats à l’élection présidentielle ne sont pas connus. Certains ne sont pas déclarés et d’autres ne se maintiendront probablement pas jusqu’au bout. Et surtout la campagne électorale commence juste avec le travail de terrain (affiches, tracts, réseaux sociaux), les réunions, les débats, de nouvelles initiatives à découvrir. En 6 mois, les opinions peuvent évoluer et Macron devrait, peut-être, passer au final sous la barre critique des 20%.
 
Le bilan de Macron va être dépecé par tous les candidats concernant tous les points clés : des erreurs et retards sur la prévention du Covid-19 (affaire Buzyn) jusqu’à l’insuffisance de la croissance économique et la permanence du chômage de masse de 2017 à 2021, en passant par un échec sur tous les dossiers concernant l’Union européenne en dépit de tous ses discours.
 
Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) organisera des campagnes militantes contre la politique menée par Macron.

Partager cet article
Repost0
Published by opposition constructive