Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Actualité De Jacques Nio

  • : La Droite républicaine LR de Bagnolet
  • La Droite républicaine LR de Bagnolet
  • : Informations et réactions sur la ville de Bagnolet, la vie municipale. La parole de l'opposition LR à la municipalité
  • Contact

Agenda de Jacques Nio

Agenda de Jacques Nio

Dimanche 24 septembre 2017

Election sénatoriale

Tenue d'un bureau de vote, 

Préfecture de Bobigny

Mercredi 13 septembre 2017

Réunion autour de Florence Portelli

Candidate à la présidence des Républicains

Dimanche 10 septembre 2017

Lancement de "Libres"

aux côtés de Valérie Pécresse

à la butte d'Orgemont Argenteuil

Samedi 9 septembre 2017

Forum des associations 

Château de l'étang Bagnolet

Mardi 5 septembre 2017

Commission logement

Samedi 2 septembre 2017

Cérémonie Libération de Bagnolet.

Dépôt d'une gerbe à la stèle du maréchal Leclerc

Dimanche 16 juillet 2017

Cérémonie en souvenir des déportés par

les nazies et leurs collaborateurs qui représentaient

l'état français de vichy.

Mercredi 12 juillet 2017

Comité de pilotage de la Noue
Hôtel de ville

Mercredi 5 juillet 2017

1er Atelier de la refondation

Siège de L. R. rue de vaugirard

Vendredi 30 juin 2017

Conseil Municipal de Bagnolet

Mardi 27 juin 2017

Conseil d'Administration du lycée Hénaff

Samedi 24 juin 2017

Fête de la ville de Bagnolet

Lundi 19 juin 2017

Commission Société et Citoyenneté

Mairie de Bagnolet

Dimanche 18 juin 2017

Journées Nationales de l'Archéologie

Conférence à l'Institut de Paléontologie Humaine

Samedi 17 juin 2017

Journées Nationales de l'Archéologie

Conférence à l'Institut de Paléontologie Humaine

Vendredi 16 juin 2017

Vernissage de l'exposition MANO art architecture de Bagnolet

au Château de l'Etang

Lundi 12 juin 2017

Participation à la séance de l'AIES

Académie Européenne interdisciplinaire des Sciences

Ecole polytechnique

Dimanche 11 juin 2017

Tenue du bureau de vote n° 6 Bagnolet

Dimanche 28 mai 2017

Marché de Bagnolet campage

de Manon Laporte

Samedi 27 mai 2017

Journée Campagne de Manon Laporte

Montreuil

Samedi 20 mai 2017

Meeting François Barouin

Parc Floral

Dimanche 23 avril 2017

Bureau de vote n°6

Bagnolet

Mardi 11 avril 2017

Meeting François Barouin

Aulnay sous Bois

Dimanche 9 avril 2017

Meeting François Fillon

Porte de Versailles

Mercredi 5 avril 2017

Rencontre journaliste du Parisien

Mercredi 29 mars 2017

Conseil Municipal Budget

Dimanche 19 mars 2017

Cérémonie 19 mars 1962

Repas de la FNACA

Salle Pierre et Marie Curie

Vendredi 17 mars 2017

Conférence des Présidents

Hôtel de Ville Bagnolet

Lundi 13 mars 2017

Réunion Equipe de campagne

de Manon Laporte

Mardi 7 mars 2017

Réunion d'information

Plan ANRU pour le bat 7

Lundi 6 mars 2017

Réunion Equipe de campagne

de Manon Laporte

Jeudi 2 mars 2017

Conseil Municipal

Lundi 27 février 2017

Commission d'attributions des subventions

Samedi 25 février 2017

Lancement de la campagne de

Manon Laporte Hôtel de ville de Montreuil

Jeudi 2 février 2017

Conseil Municipal

Samedi 27 janvier 2017

Comité départemental LR

Hôtel de Ville de Rosny

Jeudi 19 janvier 2017

Voeux Conseil Régional Valérie Pécresse

Jeudi 12 janvier 2017

Voeux Philippe Dallier Les Pavillons sous Bois

Mercredi 21 Décembre 2016

FNERR Assemblée Nationale

Place de Valois

Jeudi 7 décembre 2016

Conseil Municipal De Bagnolet

Mardi 6 décembre 2016

Commission départementale LR

Les Pavillons sous Bois

Dimanche 20 et 27 novembre 2016

Président du bureau de vote de Bagnolet

Primaire de la Droite et du Centre

Samedi 19 novembre 2016

Réunion Présidents des bureaux de vote des primaires

Villemomble

Vendredi 11 novembre 2016

Dèpot d'une gerbe au monument aux morts

Déjeuner avec les anciens combattants 

Salle Pierre et Marie Curie

Mercredi 9 novembre 2016

Conseil Régional CA

Dimanche 6 novembre 2016

Marché de bagnolet

Soutien à Nicolas Sarkozy

Samedi 22 octobre 2016

Cérémonie Chateaubriand

Dimanche 9 octobre 2016

Nicolas Sarkozy Zénith

Jeudi 29 septembre 2016

Conseil Municipal de Bagnolet

Mardi 20 septembre 2016

Conseil d'administration Lycée Hénaff

Jeudi 15 septembre

Cérémonie S. Cissoko au Château de l'Etang

Samedi 3 septembre 2016

Forum des associations Château de l'Etang

Vendredi 2 septembre 2016

Dépot de gerbe à la cérémonie pour la Libération de Bagnolet

Commission départementale LR à Villemomble

Dimanche 17 juillet 2016

Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l'Etat français et en hommage aux "Justes" de France. 
Dépots de gerbes

Mardi 12 juillet 2016

Rendez vous à la mairie de Bagnolet avec M. Ostre DGS

Lundi 11 juillet 2016

Rendez vous avec le proviseur du Lycée Hénaff

Jeudi 7 juillet 2016

Rendez vous au Conseil Régional

Lundi 4 juillet 2016

Conseil d'administration du Lycée Hénaff

Samedi 2 juillet 2016

Conseil National de LR à la Mutualité

Mercredi 29 juin 2016

Conseil Municipal de Bagnolet

Samdi 25 juin 2016

Conseil National du CNIP au Sénat

Salle Clémenceau

Samedi 18 juin 2016

Visite du quartier de La Noue avec les édiles municipales

Vendredi 17 juin 2016

Réunion de Quartier La Noue

Vendredi 17 juin 2016

Conférence des Présidents

Hotel de Ville de Bagnolet

Vendredi 10 juin 2016

Réunion Nicolas Président

Aulnay sous Bois

Mercredi 25 mai 2016

Réunion de quartier de La Noue

Lundi 23 mai 2016

Siége des républicains

Réunion UNI, Collectif Horizon

Jeudi 19 mai 2016

Conseil Municipal de Bagnolet

Mardi 17 mai 2016

Rencontre avec Olivier Vial 

au siège des Républicains

Dimanche 8 mai 2016

71e commémoration du 8 mai 1945

Dépot d'une gerbe Place de la Résistance

Lundi 2 mai 2016

Réunion au Conseil Régional des délégués de Valérie Pécresse

dans les lycée

Dimanche 24 avril 2016

Commémoration Souvenir de la 

Déportation.

Dépot d'une gerbe.

Vendredi 8 avril 2016

Conseil Municipal Bagnolet

Jeudi 7 avril 2016

Conseil d'administration du lycée Hénaff

Dimanche 6 mars 2016

Tractage au marché de Bagnolet

Samedi 13 février 2016

Coneil National Porte de Versailles

Jeudi 28 janvier 2016

Conseil Municipal

Jeudi 17 décembre 2015

Conseil Municipal

Mercredi 16 décembre 2015

Conseil de quartier La Noue

Mercredi 18 novembre 2015

Conseil municipal

Mercredi 18 novembre 2015

Assemblée général du Conseil d'Administration de la FNERR

Mardi 10 novembre 2075

Réunion préalable à la réunion du Conseil de quartier de La Noue

Samedi 7 ovembre 2015

Conseil National des Républicains

Samedi 31 octobre 2015

Comité départemental

Rosny sous Bois

Vendredi 30 octobre 2015

Tractage Gallièni

Jeudi 29 octobre 2015

Visite de Valérie Pécresse à Montreuil

Jeudi 29 octobre 2015

Tractage marché de Bagnolet

Mardi 27 octobre 2015

Comité départemental Mairie des 

Pavillons sous Bois

Mardi 27 octobre 2015

Tractage Gallièni

Lundi 26 octobre 2015

Débat développement durable et santé siége de LR

Jeudi 22 octobre 2015

Cérémonie en hommage des fusillés de Chateaubriand

Jeudi 22 octobre 2015

Tractage Gallièni

Mercredi 21 octobre 2015

Tractage Croix de Chavaux

Mercredi 7 octobre 2015

Réunion ecole à l'Hôtel de ville

Mercredi 30 septembre 2015

Conseil Municipal de Bagnolet

Mardi 29 septembre 2015

Comité départemental LR

à Noisy le Grand

Vendredi 18 septembre 2015

Lieu(x) de valeurs la Noue jean Lolive

Jeudi 10 septembre 2015

Conseil Municipal 19h30 Hôtel de Ville

Samedi 5 septembre 2015

Forum des associations

Mercredi 2 septembre 2015

Commémoration de la Libération de Bagnolet

Samedi 1er août 2015

Opération citoyenne de nettoyage 3eme sous sol La Noue

Samedi 25 juillet 2015

Opération citoyenne de nettoyage 3eme sous sol La Noue

Samedi 25 juillet 2015

Passage à Bajo Plage de la caravane des jeunes Républicains dans le cadre des élections régionnales

Samedi 18 juillet 2015

Opération citoyenne de nettoyage 3eme sous sol La Noue

Samedi 11 juillet 2015

Opération citoyenne de nettoyage 3eme sous sol La Noue

Jeudi 9 juillet 2015

Petit déjeuner sur le Grand Paris

avec le Secrétaire Général de la RATP

Mercredi 8 juillet 2015

Hommage aux deux bulgares morts à La Noue

Samedi 4 juillet 2015

Fête de la Violette Droite Forte

Mercredi 1er juillet 2015

Conseil de quartier de La Noue

Mardi 30 juin 2015

Inauguration de la permanence des Républicains à Montreuil

Lundi 29 juin 2015

Réunion au Blanc Mesnil préparation des Régionale

autour de Manon Laporte

Dimanche 28 juin 2015

Présence sur le marché de Bagnolet

Fête départementale des Républicains de Seine Saint Denis

au Blanc Mesnil

avec un tract sur les transport en Ile de France?

Lundi 22 juin 2015

Réunion à l'Hotel de ville du Bourget

Gérard Larcher et Philippe Dallier

Jeudi 18 juin 2015

Cérémonie en souvenir de l'appel du général de Gaulle

Mercredi 17 juin 2015

Réunion Activité Péri-scolaire

Chateau de l'Etang

Commission Excécutive les républicains à Aulnay

Mardi 16 juin 2015

Commission municipale.

"Société et Citoyenneté" et "Aménagement et cadre de Vie"

Samedi 13 juin 2015

Sortie de l'UNC à Vaux le Vicomte

Lundi 1er Juin 2015

Réunion Régionales au siège des Républicains

Jeudi 21 mai 2015

Exposition lieu de Valeurs Centre Toffoletti

Mardi 19 mai 2015

Réunion des cadres de l'UMP rue de Vaugirard

avec Valérie Pécresse et Nicolas Sarkozy au sujet des élections régionnales.

Lundi 11 mai 2015

Réunion de la Commission excécutive avec Nicolas Sarkozy

Aux Pavillons sous Bois.

Jeudi 7 mai 2015

Conseil de Quartier de La Noue

Dimanche 26 avril 2015

Cérémonie en Hommage à la libération des camps nazis

Place de la résistance

Vendredi 10 avril 2015

Assemblée Générale FNERR

Mercredi 8 avril 2015

Conseil Municipal

Comité départemental UMP

Pavillons sous bois

mentale

Jeudi 19 mars 2015

Commission d'attibution des subventions

pour les Associations

Mercredi 18 mars 2015

Réunion ordures ménagéres

Mairie de Bagnolet

Mercerdi 11 mars 2015

Conseil Municipal

Lundi 2 mars 2015

Bruno Lemaire à pantin

Dimanche 22 février 2015

Tractage marché de Bagnolet élection départementale

Jeudi 12 février 2015

Conseil de Quartier de la Noue

Samedi 7 février 2015

Conseil National de l'UMP à la Mutualité

Vendredi 23 janvier 2015

Assemblée Générale de l' UNC de Bagnolet

Dimanche 18 janvier 2015

Commission excécutive à la mairie des Pavillons sous Bois

Samedi 17 janvier 2015

Repas des retraités de Bagnolet

Novotel

Galette de la 7e circonscription à Bagnolet

Jeudi 8 janvier 2015

Tractage avec valérie Pécresse

Mercredi 17 décembre 2014

Conseil Municipal de Bagnolet

Samedi 13 décembre 2014

Réunion des habitants du quartier de La Noue

Samedi 13 décembre 2014

Réunion des cadres au siège de l'UMP

Mardi 9 décembre 2014

Réunion Ecole Francine Fromont

Zone Benoit Hure

Jeudi 13 Novembre 2014

Conseil Municipal

Vendredi 7 Novembre 2014

Porte de Vrsailles avec Nicolas Sarkozy

Mercredi 22 octobre 2014

Cérémonie de Chateaubriand,

Dépot d'une gerbe

Vendredi 17 octobre 2014

Réunion de formation pour les nouvelles élections

Livry-Gargan

Jeudi 18 septembre 2014

Conseil Municipal de Bagnolet

Mardi 16 septembre 2014

Réunion avec Christian Estrosi et Christian Demuynck

Salle des Fêtes de Neuilly Plaisance

Lundi 15 septembre 2014

Réunion des militants UMP de Bagnolet

Samedi 13 septembre 2014

Réunion des cadres UMP de l'Ile de France

Au Siège de l'UMP avec valérie Pécresse

Samedi 6 septembre 2014

Forum des associations chateau de l'étang

Mardi 2 septembre 2014

Cérémonie Libération de Bagnolet

Vendredi 8 août 2014

Commission d'attribution des logements mairie de Bagnolet

Mercredi 23 juillet 2014

Visite de Eurolines avec Valérie Pécresse

Mardi 22 juillet 2014

Audio conférence avec Luc Chatel et les cadres de l'UMP

Jeudi 17 juillet 2014

Commémoration en souvenir des victimes de la barbarie nazie et des élèves de l'école Jules Ferry déportés et assassinés.

Mardi 8 juillet 2014

Commission d'attribution des logements mairie de Bagnolet

Vendredi 4 juillet 2014

Réunion à la mairie sur le nouveau réglement intérieur du Conseil Municipal

Jeudi 3 juillet 2014

Réunion publique sur le quartier Blanqui au centre Anne Franck

Mercredi 25 juin 2014

Conseil Municipal

Conférence des Présidents à la mairie de Bagnolet

Mardi 17 juin 2014

Réunion publique sur la quartier de La Noue 

Vendredi 6 juin 2014

Commission attribution des subventions mairie de Bagnolet

Jeudi 5 juin 2014

Commission logements mairie de Bagnolet

Mardi 3 juin 2014

Réunion Rythmes Scolaires au Chateau de l'étang

Mardi 27 mai 2014

Réunion de travail à l'Assemblée Nationale

Avec Valérie Pécresse sur Paris Métropole

Mardi 13 mai 2014

Commission logements mairie de Bagnolet

Jeudi 8 mai 2014

Commission excécutive de la fédération UMP 93

aux Pavillons sous Bois

Jeudi 8 mai 2014

Cérémonie du 8 mai Place de la Résistance

Mercredi 30 avril 2014

Conseil Municipal

Lundi 28 avril 2014

Conseil Municipal

Dimanche 27 avril 2014

Cérémonie en souvenir de la Libération des camps

Mercredi 5 février 2014

Conseil Municipal

Lundi 3 février 2014

Interview à Radio Orient

Mercredi 30 janvier 2014

Réunion publique à Bagnolet

Samedi 18 janvier 2014

Gallette de l'association "Mémoire du général de Gaulle"

Vendredi 3 janvier 2013

Enregistrement de l'interview pour le site

internet "Citoyens Musulman"

Mercredi 18 décembre 2013

Réunion UMP bureau Hôtel de ville

Mercredi 11 décembre 2013

Conseil Municipal

Samedi 30 novembre 2013

Inauguration du Nouvel Hôtel de Ville

vendredi 22 novembre 2013

Convention du MIL

Assemblée Nationale

Mercredi 20 novembre

Visite du salon des maires 

Porte de versailles

Lundi 11 novembre 2013

Cérémonie pour l'armistice de 1918

Dépot de gerbe

Mardi 22 octobre 2013

Comité départemental de l'UMP

salle des fêtes de Gagny

Mercredi 18 septembre 2013

Comité départemental de l'UMP

Lundi 2 septembre 2013

Cérémonie pour la Libération de Bagnolet

Dépot de gerbe

Mercredi 17 juillet 2013

Cérémonie Ecole Jules Ferry

Dépot de gerbe

Mercredi 10 juillet 2013

Réunion FNERR Place de Valois

Jeudi 30 mai 2013

Réunion UMP Bagnolet au Val Fleury

Mardi 28 mi 2013

Commission excécutive de la

fédération UMP du 93

Mardi 14 mai 2013

Réunion sur le 122

Mercredi 24 avril 2013

Jean françois Copé

Le Raincy

Lundi 15 avril 2013

Conseil Municipal

Mercredi 27 mars 2013

Conseil Municipal

Samedi 23 mars 2013

Séminaire des cadres de l'UMP

Siège de l'UMP

Mercredi 20 mars 2013

Réunion de présentation du budget

Chateau de l'étang

Mardi 22 janvier 2013

Voeux au Raincy

Jeudi 10 janvier 2013

Voeux aux Pavillons sous Bois

Mercredi 19 décembre 2012

Conseil Municipal de Bagnolet

Vendredi 14 décembre 2012

Commission exécutive de la fédération UMP

de Seine St Denis

Vendredi 7 décembre 2012

Réunion de la 7e circonscription

Mercredi 28 novembre

Conseil Municipal de Bagnolet

Dimanche 18 novembre 2012

Président du bureau de vote 

de la 7e circonscription

Présidence de l'UMP

Mercredi 14 novembre 2012

Réunion de soutien à F. Fillon avec P. Dallier

à Montreuil

Dimanche 11 novembre 2012

Dépot d'une gerbe au cimetière de Bagnolet

Déjeuner avec les anciens combattants

salle Pierre et Marie Curie

Lundi 29 octobre 2012

Réunion de soutien à J.F. Copé avec Bruno Beshiza

à Bagnolet

Jeudi 25 octobre 2012

Présence au Conseil Municipal de Montreuil

Mercredi 24 octobre 2012

Présence au Conseil Municipal de Bagnolet

Jeudi 27 septembre 2012

Présence au Conseil Municipal  de Montreuil

Jeudi 20 septembre 2012

Commission executive de la Fédération UMP à Villemomble

Jeudi 13 septembre 2012

Présence au Conseil Municipal  de Montreuil

Lundi 10 septembre 2012

Présence à la réunion organisée par Philippe Dallier avec François Fillon aus Pavillons sous Bois

Lundi 3 septembre 2012

Dépot de gerbes lors des cérémonies commémorant la libération de Bagnolet

Mardi 17 juillet 2012

Dépot de gerbe cérémonie du souvenir à l'Ecole Jules Ferry

Samedi 7 juillet 2012

Réunion des cadres de l'UMP au siège rue de Vaugirard

Dimanche 1er juillet 2012

Barbecue de la Fédération de Seine saint Denis à Coubron

Jeudi 28 juin 2012

Comité départemental de l'UMP aux Pavillons sous Bois

Lundi 18 juin 2012

Dépot de gerbes pour l'appel du 18 juin 2012

Campagne législative de Muriel Bessis et Ali Zreik

Jusqu'au 6 mai 2012

Campagne électorale

Participation à l'ensemble des rassemblements du

Président Sarkozy

Lundi 28 février 2012

Comité de la 7e circonscription à la mairie de Bagnolet

Mardi 31 janvier 2012

Conseil de quartier La Noue

Mercredi 21  décembre 2011

Conseil Municipal

Vendredi 9 décembre 2011

Diner de la République

Parti Radical

Jeudi 8 décembre 2011

Henri Guaino à Vaujours

Mercredi 23 novembre 2011

Bruno Muselier au Raincy

Vendredi 11 novembre 2011

Cérémonie , dépot de gerbe

Jeudi 10 novembre 2011

Hommage à Marcel Ruby Place de Valois

Mercredi 9 novembre2011

Mairie du Bourget Vincent Capo-Canellas

 Nouveau Sénateur

Mardi 8 novembre 2011

Comité Départemental

Mercedi 26 octobre 2011

Conseil de Quartier de la Noue

Vendredi 21 Octobre 2011

Comité de circonscription à Bagnolet

Samedi 10 septembre 2011

Forum des associations Gymnase Maurice Bacquet

Mardi 30 aout 3011

Comité départemental UMP au Raincy

Dimanche 17 juillet 2011

Dépot de gerbe, mémorial de la résistance

Dimanche 19 juin 2011

Fête de la Fédération  Coubron

Mardi 7 juin 2011

Assises Jeunes Salle Pierre et Marie Curie

Dimanche 8 mai 2011

Dépot de gerbe, mémorial de la résistance

Jeudi 5 mai 2011

Conseil Municipal Bagnolet

Lundi 2 mai 2011

Réunion bureau Parti radical de seine Saint Denis

Dimanche 24 avril 2011

Dépot de gerbe, mémorial de la résistance en souvenir de la Libération des camps

Mercredi 13 avril 2011

Assemblée Générale FNERR Place de Valois

Mercredi 6 avril 2011

Hommage à Aimé Césaire au Panthéon

Mardi 5 avril 2011

Inauguration de la Permanence départementale radicale à Aulnay sous Bois

Mercredi 30 mars 2011

Conseil Municipal Bagnolet

Mardi 29 mars 2011

Assemblée Générale Parti Radical 93 Aulnay sous Bois

Vendredi 25 mars 2011

Réunion de circonscription UMP à Montreuil

Mardi 22 mars 2011

Réunion UMP de Bagnolet

Lundi 21 mars 2011

Comité départemental UMP Le Raincy

Mercredi 16 mars 2011

Meeting au Raincy avec Jean François Copé

Jeudi 10 mars 2011

Conférence de jacques Nio à la Socièté d'Histoire du Radicalisme

sur "Chaban-Delmas et le radicalisme"

Vendredi 25 février 2011

Inauguration de la permanence à Montreuil

Jeudi 10 février 2011

Conseil Municipal de Bagnolet

Mardi 1er février 2011

Comité départemental UMP Villemomble

Mercredi 26 janvier 2011

Voeux à Neuilly Plaisance

Lundi 20 décembre 2010

Réunion Grand Paris Mairie du 15e

Vendredi 17 décembre 2010

Comité départemental UMP Rosny sous Bois

Jeudi 16 décembre 2010

Réunion Dévelopement économique de Bagnolet Novotel

Jeudi 9 décembre 2010

Diner de la République, Séparation de l'église et de l'Etat.

Samedi 27 novembre 2010

Séminaire FNERR Place de Valois

Mardi 23 novembre 2010

Commission Education et affaires culturelle Place de Valois

Mardi 16 novembre 2010

Atelier radicaux Ethique et Politique Théâtre Adyar Paris

Mardi 9 novembre 2010

Réunion Histoire du radicalisme Place de Valois

Lundi 8 novembre 2010

Rencontre avec la Préfet Christian Lambert à Bobigny

Jeudi 4 novembre 2010

Débat Ethique et Politique Aulnay sous Bois

Mercredi 3 novembre 2010

Rendez vous éducation de l'UMP, Cité des Sciences

Mardi 26 octobre 2010

Commission Education et affaires culturelle Place de Valois

Vendredi 22 octobre 2010

Débat sécurité avec Bruno Beshiza St Ouen

Mercredi 6 octobre 2010

Conseil Municipal

Commission excècutive de l'UMP de Seine Saint Denis

Mardi 28 septembre 2010

Commission Education et affaires culturelle Place de Valois

Dimanche 26 septembre 2010

Distribution de tracts sur la réforme des retraites sur le marché

Samedi 25 septembre 2010

Distribution de tracts sur la réforme des retraites.

Mardi 14 septembre 2010

Comité départemental de l'UMP à Villemonble

Samedi 11 septembre 2010

Distribution du nouveau tract sur la réforme des retraites.

Samedi 4 septembre 2010

Fête de la rentrée à Neuilly Plaisance

Début aout 2010

Distribution de 4000 exemplaires du livret bilan des trois ans du Président Sarkozy 2007-2010

Collage de 100 affiches sur las panneaux dans Bagnolet

Dimanche 18 juillet 2010

Cérémonie en mémoire des enfants juifs victimes de la barbarie nazie

Mardi 6 juillet 2010

Réunion sur les retraites au Raincy,en présence d'Eric Woerth

Jeudi 24 juin 2010

Diner débat sur le Service Civique aux Lilas

Dimanche 20 juin 2010

Fête de la Fédération à Coubron

Vendredi 18 juin 2010

Cérémonie en souvenir de l'appel du 18 juin 1940.

Prise de parole devant la stèle du Général de Gaulle à Gallièni

Lundi 14 juin 2010

Réunion du Comité de Circonscription 

Salle des Commissions mairie de Bagnolet

Jeudi 10 juin 2010

Réunion de circonscription 

Salle Pierre et Marie Curie à Bagnolet.

Mardi 1er juin 2010

Réunion sur le Service Civique au Sénat avec le sénateur Demuynck

Mardi 25 mai 2010

Assemblée  de la FNERR

Fédération des élus Républicains et Radicaux

Maison de la Chimie

Jeudi 20 mai 2010

Réunion Gymnase Maurice Bacquet

Lundi 10 mai 2010

Conseil Municipal

Réunion de quartier de la Noue

Samedi 8 mai 2010

Dépot de gerbe Place de la Résistance

Mercredi 5 mai 2010

Réunion du Comité de circonscription

Mercredi 31 mars 2010

Conseil Municipal

Mardi 30 mars 2010

réunion radicale Rosny sous Bois

Vendredi 26 mars 2010

Commission Excécutive

Lundi 15 mars 2010

Commission Excécutive Livry Gargan

Mercredi 10 mars 2010

Réunion radicale Péniche Valérie Pécresse

Mardi 2 mars 2010

Réunion Egalité des Chances, café la Rotonde Saint Ouen

Samedi 13 février 2010

Club des 1000, péniche Valérie Pécresse

Jeudi 4 février 2010

Meeting Valérie Pécresse à Maison Alfort.

Mardi 2 février 2010
Réunion pour les régionale à Epinay sur Seine
Samedi 30 janvier 2010
Conseil national de l'UMP
Mercredi 27 janvier 2010
Voeux à Neuilly Plaisance
Lundi 11 janvier 2010
Commission Excécutive
Dimanche 10 janvier 2010
Brunch des idées avec Valérie Pécresse et Yves Jégo
Mardi 22 décembre 2009
Commison Excécutive
Lundi 21 décembre
Conseil Municipal
Vendredi 5 décembre 2009
Convention transport Valérie Pécresse
Mardi 1er Décembre 2009
Coktail pour les militants Bagnoletais au Sénat
Lundi 30 novembre 2009
Comité de circonscription au Pré Saint Gervais
Dimanche 29 novembre 2009
Congrés du Parti radical Maison de la Chimie
Samedi 28 novembre 2009
Conseil national de l'UMP La Plaine St Denis
Mercredi 25 novembre 2009
Conseil municipal
Samedi 21 novembre 2009
Convention Formation avec Valérie Pécresse
Lundi 16 novembre 2009
Réunion "Les élus face à la relance" par le MNEL à Villemomble
Mercredi 11 novembre 2009
Cérémonie Place de l'Etoile
Samedi 7 novembre 2009
Convention logement avec Valérie Pécresse
Mercredi 28 octobre 2009
Conseil Municipal
lundi 26 octobre  2009
réunion de préparation du Conseil Municipal
Samedi 17 octobre 2009
Convention Ecologie Parc Floral avec valérie Pécresse
Lundi 12 octobre 2009

Commission excécutive féfération de Seine Saint Denis
Samedi 3 octobre 2009
Intervention lors du meeting de Valérie Pécresse Convention transport à Noisy le Sec
Mercredi 30 septembre 2009
Conseil Municipal
Mardi 22 septembre 2009
Assemblée générale du Parti Radical de Seine Saint Denis
Dimanche 13 septembre 2009
Lancement de la campagne de valérie Pécresse à la Halle freyssinet 75013
Vendredi 4 septembre 2009
Dépot de gerbe pour la Libération.
Lundi 31 aout 2009
Commission excécutive féfération de Seine Saint Denis
Jeudi 9 juillet 2009
Comité de circonscription UMP
Mardi 30 juin 2009
Conseil Municipal
Dimanche 28 juin 2009
Barbecue UMP à Coubron
Samedi 20 juin 2009
Convention transport Valérie Pécresse, Boulevard St Germain Paris
Jeudi 18 juin 2009
Dépot d'une gerbe au monument du Général de Gaulle
Comité de circonscription
Dimanche 14 juin 2009
Fête de Bagnolet
Vendredi 12 juin 2009
Commission Excécutive fédération de Seine Saint Denis
Lundi 8 juin 2009
Conseil Municipal
Samedi 6 juin 2009
Visite de Chantier de la Mosquée de Bagnolet
Jeudi 4 juin 2009
Meeting Porte de Versailles pour les élections Européennes
Mercredi 27 mai 2009
Conseil Municipal
Mardi 26 mai 2009
Tracts Galliéni pour les élections européennes
Lundi 25 mai 2009
Réunion UMP Bagnolet
Samedi 23 mai 2009
Sortie à Oradour sur Glane avec les anciens combattants de Bagnolet
Mercredi 20 mai 2009
Meeting de camapgne des Européennes à Gagny
Mardi 19 mai 2009
Asemblée Générale de la fédération d'Ile de France du Parti Radical, Place de Valoy
Mercredi 13 mai 2009
Rencontre avec Fadéla Amara sur la politique de la Ville et particulièrement en Seine Saint Denis
Jeudi 7 mai 2009
Comité départemental de l'UMP à Vaujours
Mercredi 6 mai 2009
Débat Michel Barnier au Blanc Mesnil
Comité de circonscription au Pré Saint Gervaus
Lundi 4 mai 2009
Diner UMP Bagnolet à la Toscana
Lundi 27 avril 2009

Commission Excécutive Fédération de Seine Saint Denis
Samedi 25 avril 2009
Marché avec Michel Barnier à Bondy
Réunion avec Michel Barnier et Rachida Dati à Neuilly Plaisance
Vendredi 24 avril 2009
Réunion à Bondy sur le projet de l'intercommunalité
Jeudi 23 avril 2009
Distribution de tracts à Galliéni
Lundi 20 avril 2009
Réunion UMP Bagnolet
Vendredi 17 avril
Assises des Ultramarins oragnisées par l'UMP à la Mutualité
Vendredi 10 avril 2009
rencontre avec Rachida Dati à Dugny pour le lancement de la campagne des européennes
Mercredi 8 avril 2009
Groupe de travail Collectivité locale Place de Valoy
Mardi 7 avril 2009
Bureau du Parti Radical de Seine Saint denis à Rosny
Samedi 4 avril 2009
Réunion des élus minoritaires de Seine Saint denis à Bondy
Mercredi 1er avril 2009

Commission Excécutive Fédération de Seine Saint Denis
Mercredi 25 mars 2009
Conseil Municipal
Mardi 10 mars 2009
Réunion UMP Bagnolet
Jeudi 12 février 2009
Commission Excécutive Fédération de Seine Saint Denis
Mardi 10 février 2009
Réunion UMP Bagnolet
Mardi 3 février 2009
Assemblée Générale du Parti radical  du 93 à Rosny
Mardi 3 février 2009
Débat R. Karoutchi- V. Pécresse au Raincy
Vendredi 30 janvier 2009

Commission Excécutive Fédération de Seine Saint Denis
Lundi 26 janvier 2009
Gallette de la 6éme circonscription dalle des Conférences de Bagnolet
Samedi 24 janvier 2009
Conseil National de l'UMP à la Mutualité
Vendredi 23 janvier 2009
Voeux R. Karoutchi au Conseil Régionnal
Mercredi 7 janvier 2009
Commission Excécutive Fédération de Seine Saint Denis

Mardi 11 novembre 2008
Dépot d'une gerbe lors de la cérémonie en mémoire des combattants de 14-18
Mercredi 29 octobre 2008
Conseil Municipal
Mardi 28 octobre 2008
Réunion UMP Bagnolet
Mercredi 15 octobre 2008
Réunion UMP Bagnolet.
Lundi 13 octobre 2008
Conseil Municipal exceptionnel
Mervredi 8 octobre 2008
Comité excécutif de la fédération de Seine Saint Denis de l'UMP.
Lundi 6 octobre 2008
Participation à la réunion sur l'aménagement de la dalle, copropriété de la Noue, centre Toffoletti.
Samedi 4 octobre 2008.
Assises 2008, gymnase Maurice Baquet
Jeudi 25 septembre 2008
Conseil municipal
Lundi 22 septembre 2008
Préparation du Conseil Municipal par les membres du groupe UMP.
Jeudi 18 septembre 2008
Commission municipale "Renouvellement économique" à ma mairie.
Mardi 16 septembre 2008
Commission municipale "Mieux vivre ensemble" à la mairie.
Vendredi 12 septembre 2008
Au sénat, présentation par le sénateur Demuyinck  du rapport intermédiaire de la commission sur la délinquance des mineurs.
Samedi 6 septembre 2008
Visite du Forum des associations de Bagnolet.
Vendredi 5 septembre 2008
Commémoration de la libération de Bagnolet, dépot d'une gerbe.
Mercredi 3 septembre 2008
Comité excécutif de la fédération de Seine St Denis de  l'UMP.
Vendredi 29 aout au dimanche 31 aout 2008
Université d'été du Parti radiacl (UMP) à Montélimar.
Lundi 25 aout 2008
Accueil des médaillés olympiques.
Dimanche 20 juillet 2008
Commémoration de la journée nationale à la mémoire des victimes des persécutions racistes et antisémites commises sous l'autorité de fait dite "gouvernement de l'Etat français 1940-1944".
Dimanche 13 juillet 2008
Présence au feu d'artifice de la fête nationale.
Lundi 7 juillet 2008
Conseil Municipal
Jeudi 26 juin 2008
Petit déjeuner au Sénat avec P. Dallier au sujet du rapport sur le grand Paris.
Jeudi 19 juin 2008
Conseil Municipal.
Mercredi 18 juin 2008
Commèmoration de l'appel du 18 juin 1940. Dépot d'une gerbe.
Samedi 7 juin 2008
Séminaire sur les pôles e compétitivité Franco-tunisiens.
Jeudi 29 mai 2008
Conseil Municipal.
Vendredi 8 mai 2008.
Cérémonie commémorant le 8 mai 1945, dépot d'une gerbe par le groupe UMP.
Jeudi 7 mai 2008.
Comité excécutif de la fédération UMP de Seine StDenis.
Dimanche 27 avril 2008.
Cérémonie commémorant la libération des camps nazis. dépot d'une gerbe par le groupe UMP.

Mercredi 16 avril 2008.
Conseil Municipal.

Mardi 15 avril 2008.
Réunion annulée sur l'aménagement de la dalle de la résidence de la Noue.

Jeudi 3 avril 2008.
Conseil Municipal.

Vendredi 21 mars 2008.
Conseil Municipal.



Dimanche 16 décembre 2007.
Cérémonie  de jumelage de la ville du Raincy avec le ville de Yavné en Israel.
Mardi 18 décembre 2007.
Conseil départemental de l'UMP.
Jeudi 20 décembre 2007.
Conseil Municipal, mairie de Bagnolet.
Jeudi 27 décembre 2007.
Conseil Municipal, mairie de Bagnolet.
Jeudi 10 janvier 2008.
Voeux de la municipalité communiste, socialiste et vert de Bagnolet.
Samedi 12 janvier 2008.
Conseil National de l'UMP au Palais des sports à Paris.

Lundi 14 janvier 2008.
Conseil Municipal, mairie de Bagnolet.
Samedi 19 janvier 2008.
Banquet du quartier de la Noue, quartier où j'habite depuis plus de 12 ans.
Mercredi 23 janvier 2008.
Comité excécutif de l'UMP 93.
Jeudi 24 janvier 2008.
Distribution de tracts et rencontre avec les habitants du quartier des Coutures.
Dimanche 27 janvier 2008.
10h30 12h00. Présence sur la place de mairie à la rencontre des Bagnoletais.

5 juillet 2015 7 05 /07 /juillet /2015 12:33

Depuis trois ans, le fan-club de Sarkozy attendait son retour chaque début juillet à la fête de la Violette. Cette année, leur rêve s’est réalisé, Nicolas Sarkozy est revenu. Reportage

Nicolas Sarkozy à la fête de la Violette le juillet 2015 (GUILLAUME SOUVANT / AFP)Nicolas Sarkozy à la fête de la Violette le juillet 2015 (GUILLAUME SOUVANT / AFP)
 


"Permettez-moi d’accueillir l’homme qui n’est pas un homme comme les autres". Lorsque Guillaume Peltier, le local de l’étape, annonce l’arrivée de Nicolas Sarkozy, toute l’assistance est déjà debout sur les chaises dans un chapiteau bondé. Dehors, c’est l’orage. Dedans, un déluge d’applaudissements. Depuis trois ans, le fan-club de Sarkozy attendait son retour chaque début juillet à la fête de la Violette. Cette année, leur rêve s’est réalisé, Nicolas Sarkozy est revenu.

"L’ancien et le futur président de la République", annonce Peltier. Celui dont il suffit de prononcer le nom pour se faire applaudir, rigole le sénateur Pierre Charon qui situe Sarkozy dans une autre galaxie : "Il y a une star. Et des vedettes. C’est la différence entre Johnny Halliday et Eddy Mitchell".  Des Eddy Mitchell de plus en plus nombreux à droite à contester l’aura de la superstar…Comme Alain Juppé qui organise ce même 4 juillet un barbecue avec ses soutiens à Suresnes.

A la Ferté-Imbault, dans le Loir-et-Cher, c’est la transe. Le chef revient sur la situation en Grèce, à la veille du référendum. Il fustige "les mensonges" d'Alexis Tsipras, le manque de leadership de François Hollande en Europe et le risque de voir exploser le couple franco-allemand qu’à ses yeux il incarnait si bien avec Angela Merkel. Mais l’assistance réunie par la "Droite forte", le courant sarkoyzste de l’ex-UMP, réagit beaucoup plus quand son héros aborde les questions d’identité. La guerre menée selon lui par Daech à la "civilisation européenne qui a des racines judéo-chrétiennes, que cela plaise ou non". Ici, ça plaît. "En disant cela", ajoute l’ancien chef de l’Etat, "je ne fais l’apologie d’aucune église, je survole l’hexagone avec son long manteau de cathédrales". Nicolas Sarkozy s’attire aussi des applaudissements nourris quand il dénonce l'"ennemi de l’intérieur", "les jeunes français partis faire le djihad" qu’il faut mettre en prison à leur retour ou interdire de territoire s’ils sont binationaux.

Le patron des Républicains galvanise enfin ses fidèles, dont il sait qu’ils seront les premiers à se mobiliser à l’heure de la primaire : "Imaginez que les deux ans qui viennent vont être les plus passionnantes de votre vie". Deux ans…jusqu’en 2017. Et, promet-il, Sarkozy refera du Sarkozy. Le profil gentil et rassembleur qu’il cultive aujourd’hui à la tête de sa famille politique ne l’empêchera pas de se souvenir de tous ceux qui l’attaquent aujourd’hui. "Quand je n’entends pas, je fais semblant d’être sourd. Mais cela n’aura qu’un temps". Messages aux Alain Juppé, François Fillon et autres…

La disparition des fan clubs sarkozistes

A la tribune, le duo de  sarkoystes à l’origine de la Droite forte, Guillaume Peltier et Geoffroy Didier, applaudit et opine du chef. Le premier, ex-bébé Buisson, a le droit aux honneurs de Sarkozy : "Tu me rappelles quelqu'un". L’ancien proche de Philippe de Villiers et maire de Neung-sur-Beuvron (Loire-et-Cher) sera récompensé : certes, il laisse le centriste Philippe Vigier conduire la liste aux régionales dans le Centre-Val de Loire (une liste où sera aussi présente le Modem !). Mais Peltier hérite pour 2017 d’une bonne circonscription, celle que lui laissera le député du coin Patrice Martin-Lalande. Quant à Geoffroy Didier, il devra patienter…Aux dernières européennes, il n’était qu’en ciquième position sur la liste de son parti et avait raté l’élection. Il devra attendre qu’un de ceux qui ont été élus à Strasbourg soit éventuellement nommé ministre en 2017 en cas d’alternance pour devenir parlementaire européen. Quant à leur courant, la Droite forte, créé pour entretenir la flamme, il n’a plus guère de sens aujourd'hui que le chef est revenu. "Ca se limite à des échanges de mails, des petits déjeuners pour entretenir un réseau", explique un sarkoyste.

Un autre fan club de Sarkozy a disparu : l’Association des Amis de Sarkozy, montée par le trio Estrosi-Morano-Hortefeux…Le président des Républicains n’avait pas souhaité qu’elle se structure avant son retour. Désormais il a mieux sous la main : le parti qu’il contrôle à nouveau ! Certes, reconnaît un de ses proches, l’ancien président n’a pas le même entourage qu’à sa grande époque : "Il n’a pas une équipe politique autour de lui". Mais selon le même, les Emmanuelle Mignon, rédactrice du programme en 2007 ou même Franck Louvrier, le Monsieur communication aujourd'hui président de Publicis Events, reviendront le jour venu. "La firme se voit toujours, on fait des repas", raconte le sénateur Pierre Charon, qui cite Brice Hortefeux, le député Frédéric Lefebvre ou encore un nouveau venu, le député Edouard Courtial…

Entre les stands "Femme de droite" et les goodies à son effigie, Sarkozy termine son intervention en assurant à ses fidèles qu'"au fond", ils sont les seuls qui comptent : "C’est de vous que je veux être compris, de vous seulement. C’est de vous dont j’ai besoin, de vous seulement". Auprès de cet auditoire au moins, l’ancien président est sûr de réussir son pari.

Maël Thierry
 

Repost 0
Published by opposition constructive
5 juillet 2015 7 05 /07 /juillet /2015 12:28
Les électeurs se prononcent pour ou contre l'offre des créanciers du pays.

Le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone a co-signé une tribune pour dénoncer «l'acharnement» dont est victime la Grèce. Emmanuelle Cosse juge elle Hollande «pas à la hauteur» de l'enjeu.

Repost 0
Published by opposition constructive
5 juillet 2015 7 05 /07 /juillet /2015 12:06

FOCUS - Les Grecs votent pour ou contre les propositions de réformes formulées par les créanciers du pays le 25 juin dernier. Un plan déjà obsolète. Retraites, TVA, excédent primaire... Voici, point par point, les mesures préconisées par le FMI, l'Union européenne et la BCE.

Tout le paradoxe du référendum de ce dimanche en Grèce est qu'il repose sur un projet d'accord... désormais caduc. La question posée porte en effet sur «le projet d'accord présenté par la Commission européenne, la BCE et le FMI lors de l'Eurogroupe du 25 juin». Or comme l'a rappelé la patronne du FMI, ce sont autant «de propositions et d'arrangements qui ne sont plus valides», car le plan d'aide à la Grèce dans le cadre duquel ils s'inscrivaient s'est arrêté mardi dernier, le 30 juin, ainsi que l'ont tranché les créanciers de la Grèce après le coup de théâtre d'Alexis Tsipras.

«Dans un souci de transparence et pour l'information du peuple grec», la Commission européenne a toutefois mis en ligne dès dimanche sur son site Internet le contenu de ce projet d'accord, bien qu'il ne soit qu'un document non définitif. Ce projet n'est en effet qu' «un work in progress», qui était destiné à évoluer au gré des discussions entre les dirigeants grecs et leurs créanciers. Il ne reflète donc pas forcément ce qui attendait les Grecs si leur gouvernement avait continué à négocier....

Que contient-il cependant qui ait à ce point hérissé le gouvernement grec? Quelles sont ces réformes qui «violent clairement les règles européennes et les droits fondamentaux au travail, à l'égalité et à la dignité», comme l'a formulé le premier ministre hellène dans la nuit de vendredi à samedi?

• Réforme des retraites

Le projet d'accord contient plusieurs volets, dont les plus conflictuels sont la réforme des retraites et la hausse de la TVA. Pour ramener à l'équilibre le système des retraites grec (les dépenses liées aux pensions pèsent plus de 17% du PIB, un chiffre sans équivalent en Europe), les créanciers exigent en effet du gouvernement d'Alexis Tsipras qu'il économise l'équivalent d'un point de PIB sur ce poste.

Pour ce faire, la Commission européenne, la BCE et le FMI réclament plusieurs mesures. Parmi elles, la fin des nombreux départs en préretraite, l'application immédiate du recul de l'âge de départ à 67 ans (ou 62 ans si le salarié a cotisé au moins 40 ans) déjà prévu par de précédentes réformes, et une suppression, en décembre 2019, de la prime accordée aux petites retraites. La pension minimale versée aux retraités pauvres devait également être gelée jusqu'en 2021 et le niveau des cotisations relevé. En revanche, comme l'a réaffirmé Jean-Claude Juncker ce lundi, le plan ne prévoit de coupes ni dans les salaires ni dans les pensions de retraites.

• TVA

La hausse de la TVA exigée par les créanciers est un autre point noir de l'accord qui fait bondir le gouvernement grec. Les créanciers souhaitaient que dès mercredi prochain, le taux de TVA grimpe de 6% à 13% dans l'hôtellerie et de 13% à 23% dans la restauration, deux secteurs clés pour le tourisme grec. Trois taux de TVA seraient maintenus, à 6% (pour les médicaments, les livres et les places de théâtre), 13% (pour la nourriture, l'énergie, l'eau et les hôtels) et 23% pour les autres biens et services. Les créanciers exigeaient aussi que la ristourne de TVA de 30% dont bénéficient actuellement les îles soit supprimée. Un casus belli. L'ensemble de ces mesures fiscales devaient également rapporter l'équivalent de 1% de PIB.

• Excédent budgétaire

Les créanciers souhaitent également voir mises en place différentes mesures fiscales qui permettraient d'accroître les ressources de l'État grec, comme le plafonnement des dépenses militaires à 400 millions d'euros, une hausse de l'impôt sur les sociétés de 26% à 28%, l'introduction d'une taxe sur la publicité télévisuelle ou encore une hausse de la taxe applicable aux yachts de plus de 10 mètres. À ces taxes diverses devait s'ajouter un volet structurel, visant à renforcer le système fiscal grec (ainsi de la création d'une agence autonome chargée de gérer les impôts) et à lutter contre la fraude.

Au total, les Grecs devaient ainsi dégager un excédent budgétaire primaire, c'est-à-dire hors charge de la dette, de 1% en 2015, 2% en 2016, 3% en 2017 et 3,5% en 2018. Une concession de la part de la commission, de la BCE et du FMI, qui exigeaient encore récemment de la Grèce qu'elle atteigne l'objectif de 3,5% dès 2015.

Autant de propositions cependant amenées à évoluer, si le gouvernement grec accepte de revenir à la table des négociations. La Chancelière allemande a rappelé ce lundi qu'elle était «évidemment disposée à reprendre les discussions» avec Alexis Tsipras. «Des marges pour la négociation existent» a également précisé le commissaire européen aux affaires économiques, Pierre Moscovici. La balle est maintenant dans le camp des Grecs.

• Administrations publiques, justice, lutte contre la corruption.

Il est proposé de réformer à compter du 1er janvier 2016 la grille des salaires dans le secteur public (déconcentration, meilleure prise en compte des performances individuelles, des qualifications…) et de renforcer la gouvernance de l'Institut national des statistiques (ELSTAT). A compter du 31 juillet, il est question d'appliquer et de renforcer le cadre régissant les activités financements politiques (déclaration des sommes versées, protection des enquêtes contre les «interventions individuelles», etc.).

• Secteur financier

Les créanciers proposent d'amender des lois sur les faillites personnelle et d'entreprise visant notamment à accélérer les procédures judiciaires, établir une meilleure séparation entre les cas d'insolvabilité réelle ou organisée, professionnaliser les tribunaux de commerce (notamment réguler et encadrer la profession de liquidateur judiciaire). Concernant les banques, la mise en place d'une «stratégie globale» visant à les désengager de la tutelle publique et retrouver un accès à des sources de financement privés et stables, traiter la question des prêts non-performants, etc. est envisagée.

• Marché du travail

Les recommandations écartent toute baisse supplémentaire immédiate du salaire minimum (684 euros par mois). Elles appellent en revanche à redéfinir le cadre des négociations et procédures de licenciement collectifs. Toute modification ne saurait intervenir avant la fin de l'année, sans consultation préalable des partenaires sociaux (réclamée) et aval de la Commission européenne, de la BCE et du FMI
.

Repost 0
Published by opposition constructive
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 10:49

Une partie du Conseil Municipal s'était déplacé hier soir pour le Conseil de Quartier de La Noue.

Les annonces sont les suivantes.

Le mercredi 8 juillet à 19h00 une cérémonie se déroulera rue de l'Epine prolongée en souvenir des deux personnes mortes au pied de la résidence.

La barrière sera mise en marche le 13 juillet, il reste un problème de communication entre la barrière et la mairie pour la commander.

Une affiche a été mise dans l'ensemble des halls pour annoncer la fermeture de la barrière et la nécessité d'évacuer toute la dalles des voitures avant le 13 juillet.

Une armoire électrique a été commandée pour remplacer celle qui ne fonctionne plus. Elle sera fonctionnelle fin juillet. D'ici là une solution intérimaire est proposé pour que malgré tout la dalle soit éclairée, cette solution devrait "voir le jour" la semaine prochaine.

La situation de l'AFUL n'a pas changée, la balle est aujourd'hui dans le camp de Montreuil.

La sécurité au niveau des bâtiments de Jean Lolive n'est pas assurée selon certains habitants, la municipalité se défend d'être intervenue. Il faudra rester vigilant sur ce sujet.

Le samedi 11 juillet il y aura une opération enlèvement déchets du 3e sous sol du parking de la résidence avec l'aide de la mairie qui va fournir une benne et le transport à la déchèterie.

Nous comptons sur tous pour cette opération, des informations complémentaires d'ici le 11 juillet seront diffusées.

 

Jacques Nio

 

 

Repost 0
Published by opposition constructive
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 10:46

D'après un sondage réalisé pour Libération, l'ex-patron du FMI Dominique Strauss-Kahn serait l'un des candidats de gauche préférés des Français interrogés, juste derrière Manuel Valls.

Dominique Strauss-Kahn fait son retour sur la liste des meilleurs candidats de la gauche pour 2017, seulement devancé par Manuel Valls dans un sondage de Viavoice pour Libération paru ce jeudi. 

A la question de savoir si chacune des neuf personnalités testées ferait un bon ou une bonne candidate "pour la gauche lors de la présidentielle de 2017", 47% des personnes interrogées placent en tête Manuel Valls. DSK atteint 37%, devant Ségolène Royal (32%), Martine Aubry (28%), Arnaud Montebourg (24%). François Hollande n'obtient que 23%. 

 

 

>> Lire aussi: "Le procès du Carlton de Lille" 

5e chez les sympathisants de gauche

Chez les sympathisants de gauche, Dominique Strauss-Kahn (45%) n'arrive toutefois qu'en 5e position, précédé par Manuel Valls (67%), Martine Aubry (62%), Ségolène Royal et François Hollande (56% chacun). 

 

"Les données concernant Dominique Strauss-Kahn sont particulièrement inattendues", note le politologue François Miquet-Marty au nom de Viavoice. Selon lui, DSK a pour atouts "une dimension +hors système+, notamment à la faveur des procès en justice; à l'opposé l'image d'une +compétence+ confortée cette fois au coeur du +système+", ainsi qu'"une détermination, une force perçues". 

>> Lire aussi "DSK: du succès à la chute" 

Sarkozy vainqueur pour 28% des personnes interrogées

Par ailleurs, Nicolas Sarkozy est désigné par 28% de l'échantillon comme le vainqueur de la présidentielle si le scrutin avait lieu aujourd'hui (23% pour Marine Le Pen, 9% seulement pour François Hollande). 

63% des personnes interrogées désapprouvent la politique actuelle (19% l'approuvent, 18% n'ont pas répondu). 34% pensent que la droite ferait mieux que les socialistes si elle était au pouvoir, et 28% pensent que le Front national lui aussi ferait mieux. 

Sondage réalisé en ligne du 23 au 26 juin auprès d'un échantillon de 1002 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas. 

 

 

Repost 0
Published by opposition constructive
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 10:32

Le transfert de l’aménagement à la métropole repoussé d’un an par Manuel Valls

De cet article publié dans le Parisien d'hier 29 juin 2015 sur la discussion parlementaire et les décisions gouvernementales au sujet de la mise en place de la métropole, nous tirons l’information que le Premier ministre, a décidé, à l’issue d’une réunion mardi à Matignon avec des élus locaux, de maintenir la création de la MGP au 1er janvier 2016 … mais de ne lui attribuer ses compétences (dont l’urbanisme et donc les PLU) qu’un an plus tard.

« GRAND PARIS
Echanges houleux en vue sur la métropo
le

LE PROJET DE CRÉATION de la métropole du Grand Paris (MGP), cette nouvelle collectivité qui doit englober Paris et les communes de petite couronne, devient de plus en plus nébuleux. Les députés vont entamer aujourd’hui la deuxième lecture du texte instituant la future entité. Pas moins de 1 500 amendements ont été déposés !
A l’issue de cinq jours de débat, députés et sénateurs devront arriver à une version commune, faute de quoi, c’est l’assemblée nationale qui tranchera.
Le projet se heurte toujours à de profonds désaccords politiques. Dans ce dossier très technique, même les choses les plus simples deviennent compliquées. A commencer par la date de création de la MGP. Initialement prévue le 1er janvier 2016, elle a été repoussée d’un an par les sénateurs – en majorité de droite -, avant que les députés en majorité de gauche – ne rétablissent le calendrier initil en commission.
Entre temps, le président de l’assemblée, Claude Bartolone, tête de liste PS aux prochaines régionales en Ile-de-France, a opéré un revirement assez spectaculaire. Fervent partisan de la MGP, il a lui aussi fini par demander un report d’un an, jugeant qu’elle avait été réduite à « la portion congrue ».
Résultat, Manuel Valls , le Premier ministre, a décidé, à l’issue d’une réunion mardi à Matignon avec des élus locaux, de maintenir la création de la MGP au 1er janvier 2016 mais de ne lui attribuer ses compétences (aménagement de l’espace urbain, politique locale de l’habitat, protection de l’environnement…) qu’un an plus tard.
JV »

Repost 0
Published by opposition constructive
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 10:28

Mardi 30 juin, Nicolas Sarkozy recevait Le Monde au siège de son parti, Les Républicains. Dans cet entretien, l'ancien président de la République s'exprime notamment sur la crise grecque. Pour lui, le premier ministre grec, Alexis Tsipras, porterait « l'entière responsabilité » d'une sortie de la zone euro.

Aujourd'hui, quelle est la solution pour sortir de la crise grecque ?

Avec Angela Merkel, nous avons beaucoup fait pour que la Grèce reste dans l'Euro. Je reste convaincu que, dans cette aventure extraordinaire de l'Euro, l'exclusion d'un pays membre peut avoir des conséquences d'une gravité que personne ne peut vraiment appréhender. Jusqu'au bout, je veux espérer que la raison l'emportera.

Demeure-t-on face à un risque systémique ?

Oui et qui prendrait le pari contraire ? Aujourd'hui, la question est davantage de savoir comment protéger la zone euro du désastre grec que de simplement protéger la Grèce. Ces dernières semaines, ce ne sont pas les données économiques et financières qui ont changé, mais la situation politique. Jusqu'à l'arrivée de Monsieur Tsipras, nous avions des gouvernements grecs qui coopéraient plus ou moins efficacement avec leurs partenaires européens. Depuis, nous avons un gouvernement grec qui refuse toute attitude raisonnable. C'est un changement de paradigme qui a conduit le gouvernement grec à suspendre de fait, de lui-même, l'appartenance de la Grèce à la zone euro. Alexis Tsipras en porte l'entière responsabilité. Qui a quitté la réunion des ministres des finances, si ce n'est le ministre des finances grec ? Qui a refusé toutes les propositions qui lui ont été faites ? Voilà le premier résultat d'une politique irresponsable.
Je veux préciser cependant que par principe le recours au référendum est légitime ; mais la seule question qui ait un sens est celle pour la Grèce de son appartenance à l'Europe.

 

 

Vous trouvez normal que M. Tsipras appelle à voter non ?

Je trouve anormal qu'il appelle à voter contre les mesures d'une zone euro dont il souhaite la solidarité, sans en assumer la responsabilité. Avec ce referendum, il se met d'ailleurs dans une situation impossible. Si les Grecs répondent « oui » au plan proposé par l'euro groupe, M. Tsipras ne pourra pas rester Premier ministre. Mais s'ils répondent « non » au plan, cela voudra dire qu'il reviendra avec un mandat de négociation encore plus dur. La situation sera encore plus intenable.
L'Europe ne peut pas céder devant un gouvernement dans lequel figurent l'extrême gauche et l'extrême droite. Si les 18 s'inclinaient devant M. Tsipras, cela apporterait de l'eau au moulin de tous ceux qui préfèrent la démagogie et les surenchères au projet européen. Donner raison à M. Tsipras reviendrait à déjuger tous les gouvernements européens qui ont fait le choix de la raison.

Le ministre des finances Ianis Varoufakis dit qu'il va attaquer en justice puisque rien n'est prévu pour faire sortir un pays de la zone euro…

Quand on doit 320 milliards d'euros, il ne me paraît pas tout à fait habile d'ester en justice contre des créanciers à qui l'on demande des délais et des échelonnements de dette ! Cet argent appartient pour l'essentiel aux contribuables européens et notamment français. Ils ont le droit d'être respectés.
Maintenant la question la plus urgente, c'est de protéger la zone euro, au-delà du seul cas de la Grèce. Depuis janvier, qu'a-t-on fait ? Grosso modo rien, si ce n'est recevoir en grande pompe M. Tsipras en France, en lui laissant croire qu'il aurait satisfaction alors qu'on savait bien que ce ne serait pas le cas.
Depuis janvier, aucune réflexion sérieuse n'a été menée sur la nécessité de renforcer le gouvernement économique de la zone euro. Aujourd'hui il faut convoquer un conseil des 18 chefs d'Etat et de gouvernement de la zone euro pour préparer le message qu'il va falloir adresser aux économies du monde entier afin de protéger la stabilité de la zone euro et de faire en sorte que les marchés n'attaquent pas un prochain maillon faible.

Les décisions prises ne suffisent pas ?

Quelles décisions ? Mise à part la BCE, les seules qui ont été prises visaient à gagner du temps. Aujourd'hui, nous n'avons plus de temps, il faut agir en élisant un président du gouvernement économique européen dont la mission sera d'harmoniser les économies européennes, en désignant un secrétaire général qui soit le directeur du Trésor européen, en transformant le Mécanisme européen de stabilité en Fonds monétaire européen capable de prendre des initiatives par lui-même, car il est un peu désolant de voir l'Europe à la traine du FMI.

Y-a-t-il des risques pour l'économie française ?

Qui peut penser qu'il n'y a pas de risque pour l'économie française déjà fragilisée par une politique économique et fiscale à contre-courant de ce qui se fait partout en Europe ? La dernière chose dont l'économie française ait besoin, c'est d'un surcroît d'instabilité dans la zone euro !

François Hollande l'a dit…

Le seul pronostic isolé de M. Hollande n'est pas de nature à rassurer les observateurs de la zone euro.
Pour l'instant, la situation tient car les banques grecques ont été fermées, la circulation des capitaux a été arrêtée et la BCE a décidé de soutenir les banques grecques. Tout ceci est très précaire. Comment penser que la BCE va continuer si les Grecs répondent non au referendum ?

Sur la question migratoire, qui est aussi une question pour la Grèce, peut-on progresser dans l'intégration ?

J'aimerais tant qu'il soit possible de parler de l'immigration de façon objective, apaisée en tenant compte des réalités et non des postures. L'immigration est l'un des problèmes les plus complexes et les plus brûlants pour l'Europe. Dans trente ans, l'Afrique sera passée de 1 milliard à 2,3 milliards d'habitants. L'explosion démographique africaine pose les conditions d'une pression migratoire insoutenable. Quant à la vague migratoire est-ouest qui passe par la frontière gréco-turque, la situation n'est guère plus rassurante. 
Sur cette question aussi, le rôle de la Grèce est majeur. Comme vous le voyez, je ne partage pas l'avis de M. Hollande sur l'idée que la crise grecque serait sans conséquence pour l'Europe.

 

Faut-il des quotas pour l'asile ?

L'Europe est fondée sur la solidarité. Mais la solidarité sans politique commune conduit à faire un gigantesque appel d'air, sans limites, donc au final à augmenter les quotas année après année. C'est pourquoi j'ai refusé cette proposition.

Faut-il employer la force contre l'immigration illégale ?

Il faut employer la force face aux réseaux de trafiquants qui ne sont ni plus ni moins que les nouveaux esclavagistes. Il faut détruire leurs bateaux, les punir sévèrement et pour cela doter l'agence européenne Frontex de capacités opérationnelles, y compris militaires.

L'intervention militaire française en Libye en 2011 a-t-elle aggravé la crise ?

L'immigration n'a pas commencé avec la chute de Mouammar Kadhafi. Est-ce que je regrette cette intervention ? La réponse est non. Qui d'ailleurs pourrait regretter la présence de M. Kadhafi à la tête de la Libye, un dictateur parmi les plus cruels que cette région ait connue ?

On ne regrette pas de ne plus le voir dans les jardins de l'Elysée.

Puis-je vous demander un peu de bonne foi ? Vous savez bien que cette visite était une condition mise à la libération d'un médecin palestinien et de sept infirmières bulgares qui ont été violées, battues et torturées pendant huit ans dans les geôles de Monsieur Kadhafi. Peut-on me reprocher d'avoir tout fait pour les libérer ?

 

Mais les conséquences ne sont-elles pas très lourdes ?

Avec David Cameron, nous avions organisé une coalition de 54 pays, dont des pays membres de la Ligue arabe. Ensuite, nous avions créé les conditions politiques pour que les modérés libyens puissent assurer le pouvoir. Et c'est ce qui s'est produit au mois de juillet de 2012, puisque les premières élections législatives libres en Libye ont connu 60% de participation et la victoire des modérés. En juillet 2012, quand je quitte le pouvoir, la Libye est libérée et les modérés sont au pouvoir. A partir de ce moment et, de façon incompréhensible, la communauté internationale, y compris la France, s'est désintéressée de la situation et le chaos s'est installé.

Les Américains vous ont pourtant reproché cette intervention ?

Où avez-vous vu cela ? Et d'ailleurs, en matière de politique arabe, nos amis américains ne sont pas vraiment en situation de donner des leçons. J'ai toujours assumé mon amitié pour les Etats-Unis, mais j'ai toujours refusé de me soumettre à quelque instruction de leur part.

Comment faire évoluer la situation en Syrie ?

En 2013, il y a eu une dramatique reculade lorsque Bachar el-Assad a utilisé les armes chimiques. Une ligne rouge a été franchie et personne n'a bougé. Le refus d'intervenir à cette époque a conduit au maintien d'un dictateur, Bachar el-Assad, à la prise de la moitié du pays par les barbares de Daech ainsi qu'à la quasi disparition de l'opposition démocratique syrienne. Aujourd'hui il existe bien une coalition internationale, mais quelle est sa stratégie ? Qui la dirige ? Quelle est sa volonté ? Nous assistons à une effarante crise de leadership. Quand on décide de faire la guerre à Daech, c'est pour la gagner. Aujourd'hui, force est de constater que l'on ne s'en donne pas les moyens.

 

Faut-il dialoguer avec Bachar el-Assad ?

Il faut discuter avec Bachar ei-Assad d'un seul sujet : les conditions de son départ. Par ailleurs, je ne voudrais pas que l'on recommence avec la Syrie l'erreur qui a été commise avec l'Irak quand la communauté internationale a refusé de réintégrer les soutiens de Saddam Hussein. Il faudra un jour dialoguer et réintégrer certains dirigeants du parti Baas.

Faut-il envoyer des soldats au sol ?

A partir du moment où l'on a pris la bonne décision de faire la guerre à Daech, il faut s'en donner tous les moyens et mener un combat sans merci. Si des experts au sol sont nécessaires pour renforcer l'efficacité des frappes aériennes, nous aurions bien tort de ne pas le faire.

L'Arabie Saoudite, le Qatar, les Etats-Unis… Est-ce une bonne coalition ou faut-il revoir son périmètre ?

Dans cette guerre, il est important d'avoir d'autres pays arabes à nos côtés pour ne pas donner le sentiment de procéder à une revanche de l'Occident sur l'Orient. Pour autant, nous n'avons pas à choisir entre les Sunnites et les Chiites. La position centrale de la France, c'est de parler à tout le monde et pas seulement à un camp.

Quelle attitude avoir vis-à-vis de la Russie ?

On peut exprimer un désaccord sur la manière dont Vladimir Poutine s'est comporté sur l'Ukraine. Mais pour autant, on ne doit pas créer les conditions d'une nouvelle guerre froide alors qu'on a tant besoin de la Russie pour lutter contre Daech et régler le drame syrien. Cela n'a pas de sens. Je m'interroge toujours sur la question de savoir pourquoi il a fallu attendre un an pour discuter avec M. Poutine. J'étais allé voir M. Poutine et M. Medvedev au bout de quatre jours pour régler le conflit en Géorgie. Quels que soient les désaccords que l'on peut avoir avec lui, M. Poutine est quelqu'un avec lequel on doit et on peut négocier.

François Hollande a-t-il eu raison de reporter la livraison par la France de navires de guerre Mistral à la Russie ?

Il ne fallait pas se mettre dans cette impasse en laissant dériver les choses ainsi. Encore une fois, pourquoi avoir attendu un an pour discuter ? Il fallait exercer une double pression. D'un côté, empêcher le gouvernement ukrainien de retirer le statut de langue officielle au russe dans un pays où 30 % de la population est russophone. De l'autre, arrêter M.Poutine dès le départ pour éviter la crise de Donetsk. La question du Mistral ne se serait pas posée. Il aurait été livré ce qui aurait donné du travail à nos ouvriers et évité une charge supplémentaire pour le contribuable français.

 

Comment réagissez-vous à l'espionnage dont vous avez été la cible de la NSA ?

C'est inacceptable. Je me doutais qu'il y avait des écoutes mais je n'imaginais pas qu'elles pouvaient viser des responsables politiques personnellement. Avec le recul, je me demande qui ne m'écoutait pas…

La réaction de Barack Obama a-t-elle été à la hauteur ?

Quelle réaction a-t-il eue ?

Faut-il s'habituer à subir des attentats en France ?

S'habituer, en aucun cas. S'y préparer, oui. La question n'est pas de savoir s'il y aura d'autres attentats en France mais quand. Nous avons un ennemi de l'extérieur, Daech, à qui il faut faire une guerre sans merci, et un ennemi de l'intérieur, qui s'est radicalisé et a fait beaucoup d'émules. Rien que l'année dernière, le nombre de Français qui ont choisi le djihad a été multiplié par trois. Nous devons adapter notre riposte à cette nouvelle réalité.

Le gouvernement a-t-il pris la mesure de la menace terroriste depuis les attentats de janvier ?

Non, ou en tout cas pas suffisamment car il y a encore des mesures très précises à adopter que le gouvernement a jusqu'à présent refusées. Il en va ainsi de la consultation de sites djihadistes qui doit être sévèrement réprimée. Quant aux Français partis faire le djihad, ils doivent être mis en prison immédiatement à leur retour et envoyés à leur sortie dans des centres de déradicalisation, dont nous réclamons en vain la mise en place, car la prison ne règle pas le problème de la radicalisation. Au contraire, parfois, elle l'aggrave. Quant à ceux qui disposent de la double nationalité, ils ne doivent pas pouvoir revenir en France. Les Républicains demandent enfin que soit rétablie sans tarder les heures supplémentaires dans la police pour donner immédiatement de nouveaux moyens à nos services de renseignement.

Faut-il fermer les mosquées salafistes ?

Il faut passer à la vitesse supérieure quant à l'habilitation des imams, en faisant en sorte qu'elles soient proposées par le Conseil francais du culte musulman (CFCM) au ministère de l'intérieur et retirées à la première dérive. Et naturellement, les mosquées dans lesquelles il y a des prêches radicaux doivent être fermées sans délai. La situation s'est tellement dégradée que la République n'a plus le choix. Il faut agir avec fermeté.

Pourquoi avoir décidé de consacrer le premier débat de votre parti Les Républicains à la question de l'islam ?

La mainmise de la pensée unique est quelque chose de très préoccupant. Qui peut croire que l'on peut résoudre les problèmes sans en parler ? Et qui peut affirmer que la question de l'Islam, de sa place dans la société française, des limites que la République doit poser, ne constitue pour tous nos compatriotes un sujet de préoccupation majeure ? Pour les musulmans parce qu'ils ne supportent plus l'amalgame, pour les autres parce qu'ils sont attachés à un mode de vie qu'ils ne veulent pas voir disparaitre.

Vous réjouissez-vous d'entendre Manuel Valls reprendre votre concept de guerre de civilisation ?

Il faut toujours être indulgent avec les convertis de la dernière heure ! Ce n'est pas une guerre de civilisations car Daech n'en est pas une mais une guerre à la civilisation.

Comprenez-vous les inquiétudes d'Alain Juppé, Bruno Le Maire et François Fillon sur l'organisation de la primaire à droite pour la présidentielle de 2017 ?

La primaire aura lieu. Personne ne peut en douter. Je suis convaincu que les inquiétudes vont se dissiper.

Quel est le nombre de participants nécessaires pour une primaire réussie ?

Plus il y aura de votants, mieux cela sera. Et je suis certain qu'ils viendront de tous les horizons de la droite et du centre. C'est toute l'opposition qui doit se mobiliser et être concernée par l'ambition de se rassembler autour d'un seul candidat à la présidentielle de 2017.

Quelle sera la thématique de 2017 ?

Il est bien prématuré de le dire. Avant les présidentielles, il y aura les régionales. Chaque chose en son temps. Ce que je sais, c'est qu'en 2017, l'exigence de vérité sera plus forte que jamais.

Vous avez dit attendre 2016 avant de présenter un projet d'alternance. Pourquoi ne pas le faire dès maintenant ?

Nous avons besoin de prendre du temps, de réfléchir, de faire un travail sérieux. Les sujets sont tellement complexes. Il y a des débats qui ne peuvent plus être éludés. Il en va de la confiance des Français dans la politique. Et surtout, nous devrons veiller à ce que tout ce que nous dirons puisse être scrupuleusement mis en œuvre. Enfin, le temps des catalogues de propositions est révolu. Il faut une vision et des priorités.

Votre mise en examen dans l'affaire des écoutes peut-elle vous empêcher de vous présenter à la primaire ?

Dans les valeurs du journal Le Monde, il y a le respect de la personne, l'attachement aux droits de l'Homme et à la présomption d'innocence, pourquoi avez-vous tant de mal à appliquer ces principes quand vous parlez de moi ? Est-ce que l'affaire Bettencourt n' a pas servi de leçon ? Eric Woerth et moi avons été insultés en pleine campagne présidentielle à cause de cette procédure judiciaire. A l'arrivée, j'ai eu un non-lieu et M. Woerth a été relaxé. Pourtant, combien de Unes du Monde évoquaient notre culpabilité ? Qu'au moins tout ceci nous serve de leçon.

Repost 0
Published by opposition constructive
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 10:21

Dans le Sinaï, « c’est la

guerre » entre l’Egypte

et l’Etat islamique

Le Monde.fr avec AFP, AP et Reuters Le 01.07.2015 à 10h43 • Mis à jour le 02.07.2015 à 09h32

Les djihadistes de l’Etat islamique ont battu en retraite, mercredi 1er juillet, après huit heures de violents combats contre l’armée égyptienne dans le Sinaï. Les affrontements avaient débuté par une série d’attaques coordonnées contre quatre points de contrôle et barrages routiers dans cette région désertique.

L’une des attaques, menée à l’aube avec une voiture piégée au sud de Cheikh Zouweid, près d’Al-Arich, chef-lieu du Nord-Sinaï, a coûté la vie à quinze soldats. « C’est la guerre », indiquait à l’AFP un haut responsable militaire plus tôt dans la journée.

Avant de se retirer, les djihadistes ont miné les abords d’un commissariat du Cheikh Zouweid pour empêcher l’arrivée de renforts, prenant position sur les toits des immeubles alentours pour attaquer le bâtiment avec des lance-roquettes, selon un colonel de police. Des chasseurs F-16 de l’armée ont alors bombardé les positions djihadistes, selon des responsables de la sécurité et un témoin. « Il y a des hommes armés dans les rues. Ils ont planté des mines partout », avait indiqué à l’AFP ce témoin depuis Cheikh Zouweid.

Bilan incertain

Au moins 70 soldats et civils ont été tués dans les violences, selon des responsables de la santé et de la sécurité. Mais dans un communiqué, l’armée a fait état de 17 soldats tués et de 100 djihadistes abattus, sans qu’il ne soit possible dans l’immédiat d’expliquer l’écart entre les différents bilans. Il s’agit quoi qu’il arrive des plus lourdes pertes subies par l’armée dans le Sinaï, bastion du groupe Ansar Beit Al-Maqdess, la branche de l’EI dans cette région.

Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, le groupe, qui s’est rebaptisé « Province du Sinaï » pour marquer son allégeance au « califat » autoproclamé par l’EI, a revendiqué des attaques contre plus d’une quinzaine de barrages militaires, précisant que trois kamikazes avaient participé aux assauts. Les djihadistes affirment d’ailleurs agir en représailles à la sanglante répression qui s’est abattue sur les pro-Morsi et qui a fait plus de 1 400 morts. Et les violences de mercredi interviennent alors que l’Egypte marque vendredi le deuxième anniversaire de l’éviction du président islamiste.

Au Caire, la police a mené, dans l’après-midi, un raid dans un appartement en banlieue, dans lequel neuf « activistes islamistes armés » ont été tués. Selon des sources sécuritaires citées par Reuters, les autorités avaient été informées du fait que le groupe préparait un attentat. L’un des morts serait Nasser Al-Hafi, ex-député et avocat des Frères musulmans du président déchu Mohamed Morsi.

Législation plus dure attendue

image: http://s2.lemde.fr/image/2015/07/01/768x0/4666571_6_a164_mardi-le-president-abdel-fattah-al-sissi-a_13dcb4021857c566ad9f2fa5515239d3.jpg

Cette offensive de grande ampleur des djihadistes dans le Sinaï a aussi eu lieu deux jours après l’assassinat au Caire du procureur général d’Egypte dans un attentat à la bombe. Il s’agit du plus haut représentant de l’Etat tué depuis le début de la vague d’attaques djihadistes en 2013. Il y a un mois, le groupe Etat islamique, qui n’a pas revendiqué ce meurtre, a appelé ses partisans à s’attaquer particulièrement aux juges, en réaction à la pendaison de six hommes reconnus coupables d’avoir perpétré des attaques au nom de l’EI.

Le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi, l’ex-chef de l’armée tombeur de M. Morsi, avait promis lundi une législation plus dure pour « lutter contre le terrorisme ». Mercredi, le gouvernement a alors approuvé une nouvelle loi antiterroriste qui prévoit notamment « des procédures pour assécher les sources de financement du terrorisme » et doit « offrir une justice rapide et venger nos martyrs », selon un communiqué.

Une vaste campagne militaire a été lancée contre les djihadistes dans la région du Sinaï il y a près de deux ans, mais elle n’a pas réussi à mettre fin aux attentats. Selon les autorités, des centaines de policiers et soldats ont été tuées depuis. En avril, 14 personnes, en majorité des soldats et policiers, avaient ainsi péri dans deux attaques revendiquées par Ansar Beit Al-Maqdess dans le Nord-Sinaï, région frontalière d’Israël et du territoire palestinien de la bande de Gaza, alors qu’une autre attaque avait coûté la vie à 15 soldats et deux civils.


Repost 0
Published by opposition constructive
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 10:16

 - Dans un rapport publié par la Chambre régionale des comptes la tête de liste PS pour les élections régionales en Île-de-France, Claude Bartolone est rattrapé sur sa gestion de la Seine-Saint-Denis, département qu'il a présidé entre 2008 et 2012.

 

 

 

C'est un rapport qui tombe mal pour Claude Bartolone. L'ancien président PS du Conseil général de Seine-Saint-Denis entre 2008 et 2012 se voit étrillé par la Chambre régionale des comptes qui a passé au crible la gestion du département depuis 2010.

«Manque de fiabilité et de transparence» des comptes du département en particulier entre 2010 et 2013 où des écritures comptables ont pu altérer «la sincérité des budgets», cabinet pléthorique du président, gestion dispendieuse des ressources humaines, temps de travail inférieur à la base légale annuelle, politique d'avancement et de promotion interne très favorable,... La liste des reproches est longue.

Une aubaine pour l'entourage de Valérie Pécresse, la cheffe de file des Républicains pour les élections régionales de décembre prochain. «A la lecture de ce rapport, la question se pose: comment Claude Bartolone peut-il briguer la présidence de la première région d'Europe avec ses 11,5 milliards d'euros de budget annuel alors que la Chambre régionale des Comptes démontre qu'il n'a pas su gérer le département de Seine-Saint-Denis dont il a sciemment manipulés les comptes?», s'indigne Manon Laporte, la porte-parole de l'ex-ministre.

«Claude Bartolone doit s'expliquer sans délai sur ces bricolages d'un autre âge et sur l'utilisation de telles méthodes douteuses», ajoute Geoffroy Didier, lui aussi porte-parole de Valérie Pécresse. «En agissant ainsi, il contribue malheureusement activement à la défiance des Français à l'égard de leurs responsables politiques», poursuit le conseiller régional. L'élu attire l'attention sur «les conditions de recrutement et la réalité du travail effectué par le prédécesseur de Claude Bartolone sur l'ex-canton de Pantin-Est, embauché par la présidence du Conseil général au lendemain des élections cantonales de 2008». Un des points litigieux relevé par le rapport, qualifié de «véritable réquisitoire» par Manon Laporte.

«La Chambre régionale des comptes enfonce des portes ouvertes» (PS)

Si Claude Bartolone n'a pas directement réagi aux conclusions de la Chambre régionale des comptes, c'est son successeur depuis 2012, Stéphane Troussel, qui a balayé d'un revers de la main les critiques. L'actuel patron du département parle d'un «choix politique», s'agisssant des budgets départementaux critiqués. A l'AFP, l'élu a expliqué que ces budgets ont été votés afin de faire pression sur l'État pour qu'il organise la solidarité financière entre les départements les plus aisés et les plus défavorisés, comme la Seine-Saint-Denis. Un dispositif de «péréquation» sera effectivement ensuite mis en place. «La Chambre régionale des comptes enfonce des portes ouvertes sur la situation financière des départements français. J'assume tout, et ce rapport m'incite à continuer», a ajouté Stéphane Troussel, estimant avoir déjà mené de conséquentes économies.

Repost 0
Published by opposition constructive
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 10:08

François Hollande et Angela Merkel ne sont plus sur la même ligne. Le président veut un accord très vite, la chancelière refuse de négocier avant le référendum.

La Grèce met le tandem franco-allemand à l'épreuve. Soudés jusqu'à présent, François Hollande et Angela Merkel ont adopté ces dernières 24 heures des positions diamétralement opposées face à la crise. Pour le président français, rejoint par la Commission européenne, il était encore et toujours temps de négocier. «Il faut être clair, l'accord, c'est tout de suite», a martelé le chef de l'État, mercredi, en refusant de «différer» les discussions qui doivent être menées «jusqu'au bout». C'est ce qu'a tenté de faire Jean-Claude Juncker. L'agacement de François Hollande vise presque explicitement l'Allemagne.

Hors de question de négocier quoi que ce soit avant le référendum grec, a averti la chancelière mardi. «Avant le référendum, côté allemand, nous ne pouvons pas discuter d'une nouvelle demande d'aide», a-t-elle expliqué devant les députés CDU. C'est une question de principe et de méthode. Seulement si le référendum est annulé ou si le oui l'emporte, alors, une nouvelle discussion sur de nouvelles bases pourra s'ouvrir. Dans l'après-midi, Alexis Tsipras a confirmé la tenue du référendum ce dimanche, appelant toujours les Grecs à voter «non».

Jusqu'au bout, François Hollande a voulu convaincre directement Alexis Tsipras de renoncer au référendum, ou au moins le dissuader de faire campagne pour le «non» aux offres européennes, précise un officiel français. La France, l'Allemagne et l'Eurogroupe se seraient partagé les rôles dans la folle journée de mercredi. «Manifestement, cette tentative n'a pas marché», poursuit la source.

« Un bon Européen n'est pas celui qui recherche le compromis à tout prix»

Angela Merkel

À Berlin, les propos du chef de l'État français ont suscité «beaucoup d'interrogations», explique un conseiller gouvernemental. Dans l'entourage du président, on minimise la différence d'approche avec l'Allemagne: «François Hollande et Angela Merkel sont d'accord sur l'objectif. Elle n'a pas fait une croix sur la Grèce», veut-on croire. Un accord était presque conclu la semaine dernière, rappelle-t-on. L'attitude d'Alexis Tsipras a fait tout échouer.

La France et l'Allemagne ne partagent pas la même analyse du risque d'un Grexit. François Hollande, plus compréhensif face à la thématique de la «rigueur» imposée aux Grecs, a toujours cherché à l'empêcher. Il est aussi sensible aux échos venus de sa gauche, où l'on espère depuis trois ans une réorientation de l'Europe. Pour Angela Merkel, en revanche, le respect des règles communes européennes a toujours revêtu une importance fondamentale. En refusant de transiger avec la Grèce, elle pense préserver la crédibilité de l'Europe. Sur cette position, elle a reçu le soutien des sociaux-démocrates allemands.

« La France, elle se bat, elle n'est pas là dans le veto, elle n'est pas dans la brutalité»

François Hollande

«Un bon Européen n'est pas celui qui recherche le compromis à tout prix», a expliqué mercredi Angela Merkel. «Je veux que nous sortions de la crise plus forts et que nous puissions défendre de manière convaincante nos valeurs. C'est de cela qu'il s'agit, pas de divergences sur 400 millions ou 1,5 milliard ou 2 d'euros», a-t-elle ajouté. La chancelière ne marchande plus avec Athènes, qui, à ses yeux, a trahi la confiance des Européens. La tonalité à Paris est exactement inverse: «La France, elle se bat, elle n'est pas là dans le veto, elle n'est pas dans la brutalité», a lancé François Hollande. «Comme Européen, je ne veux pas de la dislocation de la zone euro.» Angela Merkel s'est ralliée à la ligne de son ministre des Finances Wolfgang Schäuble, celle de la thérapie de choc. L'Union pourra rebondir après une sortie de la Grèce de la zone euro.Cette thèse ne convainc pas à l'Élysée où l'on juge le risque politique trop élevé: «C'est un pari considérable». «Les Allemands vivent dans une bulle», ajoute-t-on. Pour Angela Merkel, au contraire, «l'avenir de l'Europe n'est pas en jeu». Elle a affirmé attendre «calmement» le vote de dimanche. Personne ne sait toutefois de quoi sera fait le jour d'après.

Repost 0
Published by opposition constructive