Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Actualité De Jacques Nio

  • : La Droite républicaine LR de Bagnolet
  • La Droite républicaine LR de Bagnolet
  • : Informations et réactions sur la ville de Bagnolet, la vie municipale. La parole de l'opposition LR à la municipalité
  • Contact

Agenda de Jacques Nio

Agenda de Jacques Nio

Dimanche 24 septembre 2017

Election sénatoriale

Tenue d'un bureau de vote, 

Préfecture de Bobigny

Mercredi 13 septembre 2017

Réunion autour de Florence Portelli

Candidate à la présidence des Républicains

Dimanche 10 septembre 2017

Lancement de "Libres"

aux côtés de Valérie Pécresse

à la butte d'Orgemont Argenteuil

Samedi 9 septembre 2017

Forum des associations 

Château de l'étang Bagnolet

Mardi 5 septembre 2017

Commission logement

Samedi 2 septembre 2017

Cérémonie Libération de Bagnolet.

Dépôt d'une gerbe à la stèle du maréchal Leclerc

Dimanche 16 juillet 2017

Cérémonie en souvenir des déportés par

les nazies et leurs collaborateurs qui représentaient

l'état français de vichy.

Mercredi 12 juillet 2017

Comité de pilotage de la Noue
Hôtel de ville

Mercredi 5 juillet 2017

1er Atelier de la refondation

Siège de L. R. rue de vaugirard

Vendredi 30 juin 2017

Conseil Municipal de Bagnolet

Mardi 27 juin 2017

Conseil d'Administration du lycée Hénaff

Samedi 24 juin 2017

Fête de la ville de Bagnolet

Lundi 19 juin 2017

Commission Société et Citoyenneté

Mairie de Bagnolet

Dimanche 18 juin 2017

Journées Nationales de l'Archéologie

Conférence à l'Institut de Paléontologie Humaine

Samedi 17 juin 2017

Journées Nationales de l'Archéologie

Conférence à l'Institut de Paléontologie Humaine

Vendredi 16 juin 2017

Vernissage de l'exposition MANO art architecture de Bagnolet

au Château de l'Etang

Lundi 12 juin 2017

Participation à la séance de l'AIES

Académie Européenne interdisciplinaire des Sciences

Ecole polytechnique

Dimanche 11 juin 2017

Tenue du bureau de vote n° 6 Bagnolet

Dimanche 28 mai 2017

Marché de Bagnolet campage

de Manon Laporte

Samedi 27 mai 2017

Journée Campagne de Manon Laporte

Montreuil

Samedi 20 mai 2017

Meeting François Barouin

Parc Floral

Dimanche 23 avril 2017

Bureau de vote n°6

Bagnolet

Mardi 11 avril 2017

Meeting François Barouin

Aulnay sous Bois

Dimanche 9 avril 2017

Meeting François Fillon

Porte de Versailles

Mercredi 5 avril 2017

Rencontre journaliste du Parisien

Mercredi 29 mars 2017

Conseil Municipal Budget

Dimanche 19 mars 2017

Cérémonie 19 mars 1962

Repas de la FNACA

Salle Pierre et Marie Curie

Vendredi 17 mars 2017

Conférence des Présidents

Hôtel de Ville Bagnolet

Lundi 13 mars 2017

Réunion Equipe de campagne

de Manon Laporte

Mardi 7 mars 2017

Réunion d'information

Plan ANRU pour le bat 7

Lundi 6 mars 2017

Réunion Equipe de campagne

de Manon Laporte

Jeudi 2 mars 2017

Conseil Municipal

Lundi 27 février 2017

Commission d'attributions des subventions

Samedi 25 février 2017

Lancement de la campagne de

Manon Laporte Hôtel de ville de Montreuil

Jeudi 2 février 2017

Conseil Municipal

Samedi 27 janvier 2017

Comité départemental LR

Hôtel de Ville de Rosny

Jeudi 19 janvier 2017

Voeux Conseil Régional Valérie Pécresse

Jeudi 12 janvier 2017

Voeux Philippe Dallier Les Pavillons sous Bois

Mercredi 21 Décembre 2016

FNERR Assemblée Nationale

Place de Valois

Jeudi 7 décembre 2016

Conseil Municipal De Bagnolet

Mardi 6 décembre 2016

Commission départementale LR

Les Pavillons sous Bois

Dimanche 20 et 27 novembre 2016

Président du bureau de vote de Bagnolet

Primaire de la Droite et du Centre

Samedi 19 novembre 2016

Réunion Présidents des bureaux de vote des primaires

Villemomble

Vendredi 11 novembre 2016

Dèpot d'une gerbe au monument aux morts

Déjeuner avec les anciens combattants 

Salle Pierre et Marie Curie

Mercredi 9 novembre 2016

Conseil Régional CA

Dimanche 6 novembre 2016

Marché de bagnolet

Soutien à Nicolas Sarkozy

Samedi 22 octobre 2016

Cérémonie Chateaubriand

Dimanche 9 octobre 2016

Nicolas Sarkozy Zénith

Jeudi 29 septembre 2016

Conseil Municipal de Bagnolet

Mardi 20 septembre 2016

Conseil d'administration Lycée Hénaff

Jeudi 15 septembre

Cérémonie S. Cissoko au Château de l'Etang

Samedi 3 septembre 2016

Forum des associations Château de l'Etang

Vendredi 2 septembre 2016

Dépot de gerbe à la cérémonie pour la Libération de Bagnolet

Commission départementale LR à Villemomble

Dimanche 17 juillet 2016

Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l'Etat français et en hommage aux "Justes" de France. 
Dépots de gerbes

Mardi 12 juillet 2016

Rendez vous à la mairie de Bagnolet avec M. Ostre DGS

Lundi 11 juillet 2016

Rendez vous avec le proviseur du Lycée Hénaff

Jeudi 7 juillet 2016

Rendez vous au Conseil Régional

Lundi 4 juillet 2016

Conseil d'administration du Lycée Hénaff

Samedi 2 juillet 2016

Conseil National de LR à la Mutualité

Mercredi 29 juin 2016

Conseil Municipal de Bagnolet

Samdi 25 juin 2016

Conseil National du CNIP au Sénat

Salle Clémenceau

Samedi 18 juin 2016

Visite du quartier de La Noue avec les édiles municipales

Vendredi 17 juin 2016

Réunion de Quartier La Noue

Vendredi 17 juin 2016

Conférence des Présidents

Hotel de Ville de Bagnolet

Vendredi 10 juin 2016

Réunion Nicolas Président

Aulnay sous Bois

Mercredi 25 mai 2016

Réunion de quartier de La Noue

Lundi 23 mai 2016

Siége des républicains

Réunion UNI, Collectif Horizon

Jeudi 19 mai 2016

Conseil Municipal de Bagnolet

Mardi 17 mai 2016

Rencontre avec Olivier Vial 

au siège des Républicains

Dimanche 8 mai 2016

71e commémoration du 8 mai 1945

Dépot d'une gerbe Place de la Résistance

Lundi 2 mai 2016

Réunion au Conseil Régional des délégués de Valérie Pécresse

dans les lycée

Dimanche 24 avril 2016

Commémoration Souvenir de la 

Déportation.

Dépot d'une gerbe.

Vendredi 8 avril 2016

Conseil Municipal Bagnolet

Jeudi 7 avril 2016

Conseil d'administration du lycée Hénaff

Dimanche 6 mars 2016

Tractage au marché de Bagnolet

Samedi 13 février 2016

Coneil National Porte de Versailles

Jeudi 28 janvier 2016

Conseil Municipal

Jeudi 17 décembre 2015

Conseil Municipal

Mercredi 16 décembre 2015

Conseil de quartier La Noue

Mercredi 18 novembre 2015

Conseil municipal

Mercredi 18 novembre 2015

Assemblée général du Conseil d'Administration de la FNERR

Mardi 10 novembre 2075

Réunion préalable à la réunion du Conseil de quartier de La Noue

Samedi 7 ovembre 2015

Conseil National des Républicains

Samedi 31 octobre 2015

Comité départemental

Rosny sous Bois

Vendredi 30 octobre 2015

Tractage Gallièni

Jeudi 29 octobre 2015

Visite de Valérie Pécresse à Montreuil

Jeudi 29 octobre 2015

Tractage marché de Bagnolet

Mardi 27 octobre 2015

Comité départemental Mairie des 

Pavillons sous Bois

Mardi 27 octobre 2015

Tractage Gallièni

Lundi 26 octobre 2015

Débat développement durable et santé siége de LR

Jeudi 22 octobre 2015

Cérémonie en hommage des fusillés de Chateaubriand

Jeudi 22 octobre 2015

Tractage Gallièni

Mercredi 21 octobre 2015

Tractage Croix de Chavaux

Mercredi 7 octobre 2015

Réunion ecole à l'Hôtel de ville

Mercredi 30 septembre 2015

Conseil Municipal de Bagnolet

Mardi 29 septembre 2015

Comité départemental LR

à Noisy le Grand

Vendredi 18 septembre 2015

Lieu(x) de valeurs la Noue jean Lolive

Jeudi 10 septembre 2015

Conseil Municipal 19h30 Hôtel de Ville

Samedi 5 septembre 2015

Forum des associations

Mercredi 2 septembre 2015

Commémoration de la Libération de Bagnolet

Samedi 1er août 2015

Opération citoyenne de nettoyage 3eme sous sol La Noue

Samedi 25 juillet 2015

Opération citoyenne de nettoyage 3eme sous sol La Noue

Samedi 25 juillet 2015

Passage à Bajo Plage de la caravane des jeunes Républicains dans le cadre des élections régionnales

Samedi 18 juillet 2015

Opération citoyenne de nettoyage 3eme sous sol La Noue

Samedi 11 juillet 2015

Opération citoyenne de nettoyage 3eme sous sol La Noue

Jeudi 9 juillet 2015

Petit déjeuner sur le Grand Paris

avec le Secrétaire Général de la RATP

Mercredi 8 juillet 2015

Hommage aux deux bulgares morts à La Noue

Samedi 4 juillet 2015

Fête de la Violette Droite Forte

Mercredi 1er juillet 2015

Conseil de quartier de La Noue

Mardi 30 juin 2015

Inauguration de la permanence des Républicains à Montreuil

Lundi 29 juin 2015

Réunion au Blanc Mesnil préparation des Régionale

autour de Manon Laporte

Dimanche 28 juin 2015

Présence sur le marché de Bagnolet

Fête départementale des Républicains de Seine Saint Denis

au Blanc Mesnil

avec un tract sur les transport en Ile de France?

Lundi 22 juin 2015

Réunion à l'Hotel de ville du Bourget

Gérard Larcher et Philippe Dallier

Jeudi 18 juin 2015

Cérémonie en souvenir de l'appel du général de Gaulle

Mercredi 17 juin 2015

Réunion Activité Péri-scolaire

Chateau de l'Etang

Commission Excécutive les républicains à Aulnay

Mardi 16 juin 2015

Commission municipale.

"Société et Citoyenneté" et "Aménagement et cadre de Vie"

Samedi 13 juin 2015

Sortie de l'UNC à Vaux le Vicomte

Lundi 1er Juin 2015

Réunion Régionales au siège des Républicains

Jeudi 21 mai 2015

Exposition lieu de Valeurs Centre Toffoletti

Mardi 19 mai 2015

Réunion des cadres de l'UMP rue de Vaugirard

avec Valérie Pécresse et Nicolas Sarkozy au sujet des élections régionnales.

Lundi 11 mai 2015

Réunion de la Commission excécutive avec Nicolas Sarkozy

Aux Pavillons sous Bois.

Jeudi 7 mai 2015

Conseil de Quartier de La Noue

Dimanche 26 avril 2015

Cérémonie en Hommage à la libération des camps nazis

Place de la résistance

Vendredi 10 avril 2015

Assemblée Générale FNERR

Mercredi 8 avril 2015

Conseil Municipal

Comité départemental UMP

Pavillons sous bois

mentale

Jeudi 19 mars 2015

Commission d'attibution des subventions

pour les Associations

Mercredi 18 mars 2015

Réunion ordures ménagéres

Mairie de Bagnolet

Mercerdi 11 mars 2015

Conseil Municipal

Lundi 2 mars 2015

Bruno Lemaire à pantin

Dimanche 22 février 2015

Tractage marché de Bagnolet élection départementale

Jeudi 12 février 2015

Conseil de Quartier de la Noue

Samedi 7 février 2015

Conseil National de l'UMP à la Mutualité

Vendredi 23 janvier 2015

Assemblée Générale de l' UNC de Bagnolet

Dimanche 18 janvier 2015

Commission excécutive à la mairie des Pavillons sous Bois

Samedi 17 janvier 2015

Repas des retraités de Bagnolet

Novotel

Galette de la 7e circonscription à Bagnolet

Jeudi 8 janvier 2015

Tractage avec valérie Pécresse

Mercredi 17 décembre 2014

Conseil Municipal de Bagnolet

Samedi 13 décembre 2014

Réunion des habitants du quartier de La Noue

Samedi 13 décembre 2014

Réunion des cadres au siège de l'UMP

Mardi 9 décembre 2014

Réunion Ecole Francine Fromont

Zone Benoit Hure

Jeudi 13 Novembre 2014

Conseil Municipal

Vendredi 7 Novembre 2014

Porte de Vrsailles avec Nicolas Sarkozy

Mercredi 22 octobre 2014

Cérémonie de Chateaubriand,

Dépot d'une gerbe

Vendredi 17 octobre 2014

Réunion de formation pour les nouvelles élections

Livry-Gargan

Jeudi 18 septembre 2014

Conseil Municipal de Bagnolet

Mardi 16 septembre 2014

Réunion avec Christian Estrosi et Christian Demuynck

Salle des Fêtes de Neuilly Plaisance

Lundi 15 septembre 2014

Réunion des militants UMP de Bagnolet

Samedi 13 septembre 2014

Réunion des cadres UMP de l'Ile de France

Au Siège de l'UMP avec valérie Pécresse

Samedi 6 septembre 2014

Forum des associations chateau de l'étang

Mardi 2 septembre 2014

Cérémonie Libération de Bagnolet

Vendredi 8 août 2014

Commission d'attribution des logements mairie de Bagnolet

Mercredi 23 juillet 2014

Visite de Eurolines avec Valérie Pécresse

Mardi 22 juillet 2014

Audio conférence avec Luc Chatel et les cadres de l'UMP

Jeudi 17 juillet 2014

Commémoration en souvenir des victimes de la barbarie nazie et des élèves de l'école Jules Ferry déportés et assassinés.

Mardi 8 juillet 2014

Commission d'attribution des logements mairie de Bagnolet

Vendredi 4 juillet 2014

Réunion à la mairie sur le nouveau réglement intérieur du Conseil Municipal

Jeudi 3 juillet 2014

Réunion publique sur le quartier Blanqui au centre Anne Franck

Mercredi 25 juin 2014

Conseil Municipal

Conférence des Présidents à la mairie de Bagnolet

Mardi 17 juin 2014

Réunion publique sur la quartier de La Noue 

Vendredi 6 juin 2014

Commission attribution des subventions mairie de Bagnolet

Jeudi 5 juin 2014

Commission logements mairie de Bagnolet

Mardi 3 juin 2014

Réunion Rythmes Scolaires au Chateau de l'étang

Mardi 27 mai 2014

Réunion de travail à l'Assemblée Nationale

Avec Valérie Pécresse sur Paris Métropole

Mardi 13 mai 2014

Commission logements mairie de Bagnolet

Jeudi 8 mai 2014

Commission excécutive de la fédération UMP 93

aux Pavillons sous Bois

Jeudi 8 mai 2014

Cérémonie du 8 mai Place de la Résistance

Mercredi 30 avril 2014

Conseil Municipal

Lundi 28 avril 2014

Conseil Municipal

Dimanche 27 avril 2014

Cérémonie en souvenir de la Libération des camps

Mercredi 5 février 2014

Conseil Municipal

Lundi 3 février 2014

Interview à Radio Orient

Mercredi 30 janvier 2014

Réunion publique à Bagnolet

Samedi 18 janvier 2014

Gallette de l'association "Mémoire du général de Gaulle"

Vendredi 3 janvier 2013

Enregistrement de l'interview pour le site

internet "Citoyens Musulman"

Mercredi 18 décembre 2013

Réunion UMP bureau Hôtel de ville

Mercredi 11 décembre 2013

Conseil Municipal

Samedi 30 novembre 2013

Inauguration du Nouvel Hôtel de Ville

vendredi 22 novembre 2013

Convention du MIL

Assemblée Nationale

Mercredi 20 novembre

Visite du salon des maires 

Porte de versailles

Lundi 11 novembre 2013

Cérémonie pour l'armistice de 1918

Dépot de gerbe

Mardi 22 octobre 2013

Comité départemental de l'UMP

salle des fêtes de Gagny

Mercredi 18 septembre 2013

Comité départemental de l'UMP

Lundi 2 septembre 2013

Cérémonie pour la Libération de Bagnolet

Dépot de gerbe

Mercredi 17 juillet 2013

Cérémonie Ecole Jules Ferry

Dépot de gerbe

Mercredi 10 juillet 2013

Réunion FNERR Place de Valois

Jeudi 30 mai 2013

Réunion UMP Bagnolet au Val Fleury

Mardi 28 mi 2013

Commission excécutive de la

fédération UMP du 93

Mardi 14 mai 2013

Réunion sur le 122

Mercredi 24 avril 2013

Jean françois Copé

Le Raincy

Lundi 15 avril 2013

Conseil Municipal

Mercredi 27 mars 2013

Conseil Municipal

Samedi 23 mars 2013

Séminaire des cadres de l'UMP

Siège de l'UMP

Mercredi 20 mars 2013

Réunion de présentation du budget

Chateau de l'étang

Mardi 22 janvier 2013

Voeux au Raincy

Jeudi 10 janvier 2013

Voeux aux Pavillons sous Bois

Mercredi 19 décembre 2012

Conseil Municipal de Bagnolet

Vendredi 14 décembre 2012

Commission exécutive de la fédération UMP

de Seine St Denis

Vendredi 7 décembre 2012

Réunion de la 7e circonscription

Mercredi 28 novembre

Conseil Municipal de Bagnolet

Dimanche 18 novembre 2012

Président du bureau de vote 

de la 7e circonscription

Présidence de l'UMP

Mercredi 14 novembre 2012

Réunion de soutien à F. Fillon avec P. Dallier

à Montreuil

Dimanche 11 novembre 2012

Dépot d'une gerbe au cimetière de Bagnolet

Déjeuner avec les anciens combattants

salle Pierre et Marie Curie

Lundi 29 octobre 2012

Réunion de soutien à J.F. Copé avec Bruno Beshiza

à Bagnolet

Jeudi 25 octobre 2012

Présence au Conseil Municipal de Montreuil

Mercredi 24 octobre 2012

Présence au Conseil Municipal de Bagnolet

Jeudi 27 septembre 2012

Présence au Conseil Municipal  de Montreuil

Jeudi 20 septembre 2012

Commission executive de la Fédération UMP à Villemomble

Jeudi 13 septembre 2012

Présence au Conseil Municipal  de Montreuil

Lundi 10 septembre 2012

Présence à la réunion organisée par Philippe Dallier avec François Fillon aus Pavillons sous Bois

Lundi 3 septembre 2012

Dépot de gerbes lors des cérémonies commémorant la libération de Bagnolet

Mardi 17 juillet 2012

Dépot de gerbe cérémonie du souvenir à l'Ecole Jules Ferry

Samedi 7 juillet 2012

Réunion des cadres de l'UMP au siège rue de Vaugirard

Dimanche 1er juillet 2012

Barbecue de la Fédération de Seine saint Denis à Coubron

Jeudi 28 juin 2012

Comité départemental de l'UMP aux Pavillons sous Bois

Lundi 18 juin 2012

Dépot de gerbes pour l'appel du 18 juin 2012

Campagne législative de Muriel Bessis et Ali Zreik

Jusqu'au 6 mai 2012

Campagne électorale

Participation à l'ensemble des rassemblements du

Président Sarkozy

Lundi 28 février 2012

Comité de la 7e circonscription à la mairie de Bagnolet

Mardi 31 janvier 2012

Conseil de quartier La Noue

Mercredi 21  décembre 2011

Conseil Municipal

Vendredi 9 décembre 2011

Diner de la République

Parti Radical

Jeudi 8 décembre 2011

Henri Guaino à Vaujours

Mercredi 23 novembre 2011

Bruno Muselier au Raincy

Vendredi 11 novembre 2011

Cérémonie , dépot de gerbe

Jeudi 10 novembre 2011

Hommage à Marcel Ruby Place de Valois

Mercredi 9 novembre2011

Mairie du Bourget Vincent Capo-Canellas

 Nouveau Sénateur

Mardi 8 novembre 2011

Comité Départemental

Mercedi 26 octobre 2011

Conseil de Quartier de la Noue

Vendredi 21 Octobre 2011

Comité de circonscription à Bagnolet

Samedi 10 septembre 2011

Forum des associations Gymnase Maurice Bacquet

Mardi 30 aout 3011

Comité départemental UMP au Raincy

Dimanche 17 juillet 2011

Dépot de gerbe, mémorial de la résistance

Dimanche 19 juin 2011

Fête de la Fédération  Coubron

Mardi 7 juin 2011

Assises Jeunes Salle Pierre et Marie Curie

Dimanche 8 mai 2011

Dépot de gerbe, mémorial de la résistance

Jeudi 5 mai 2011

Conseil Municipal Bagnolet

Lundi 2 mai 2011

Réunion bureau Parti radical de seine Saint Denis

Dimanche 24 avril 2011

Dépot de gerbe, mémorial de la résistance en souvenir de la Libération des camps

Mercredi 13 avril 2011

Assemblée Générale FNERR Place de Valois

Mercredi 6 avril 2011

Hommage à Aimé Césaire au Panthéon

Mardi 5 avril 2011

Inauguration de la Permanence départementale radicale à Aulnay sous Bois

Mercredi 30 mars 2011

Conseil Municipal Bagnolet

Mardi 29 mars 2011

Assemblée Générale Parti Radical 93 Aulnay sous Bois

Vendredi 25 mars 2011

Réunion de circonscription UMP à Montreuil

Mardi 22 mars 2011

Réunion UMP de Bagnolet

Lundi 21 mars 2011

Comité départemental UMP Le Raincy

Mercredi 16 mars 2011

Meeting au Raincy avec Jean François Copé

Jeudi 10 mars 2011

Conférence de jacques Nio à la Socièté d'Histoire du Radicalisme

sur "Chaban-Delmas et le radicalisme"

Vendredi 25 février 2011

Inauguration de la permanence à Montreuil

Jeudi 10 février 2011

Conseil Municipal de Bagnolet

Mardi 1er février 2011

Comité départemental UMP Villemomble

Mercredi 26 janvier 2011

Voeux à Neuilly Plaisance

Lundi 20 décembre 2010

Réunion Grand Paris Mairie du 15e

Vendredi 17 décembre 2010

Comité départemental UMP Rosny sous Bois

Jeudi 16 décembre 2010

Réunion Dévelopement économique de Bagnolet Novotel

Jeudi 9 décembre 2010

Diner de la République, Séparation de l'église et de l'Etat.

Samedi 27 novembre 2010

Séminaire FNERR Place de Valois

Mardi 23 novembre 2010

Commission Education et affaires culturelle Place de Valois

Mardi 16 novembre 2010

Atelier radicaux Ethique et Politique Théâtre Adyar Paris

Mardi 9 novembre 2010

Réunion Histoire du radicalisme Place de Valois

Lundi 8 novembre 2010

Rencontre avec la Préfet Christian Lambert à Bobigny

Jeudi 4 novembre 2010

Débat Ethique et Politique Aulnay sous Bois

Mercredi 3 novembre 2010

Rendez vous éducation de l'UMP, Cité des Sciences

Mardi 26 octobre 2010

Commission Education et affaires culturelle Place de Valois

Vendredi 22 octobre 2010

Débat sécurité avec Bruno Beshiza St Ouen

Mercredi 6 octobre 2010

Conseil Municipal

Commission excècutive de l'UMP de Seine Saint Denis

Mardi 28 septembre 2010

Commission Education et affaires culturelle Place de Valois

Dimanche 26 septembre 2010

Distribution de tracts sur la réforme des retraites sur le marché

Samedi 25 septembre 2010

Distribution de tracts sur la réforme des retraites.

Mardi 14 septembre 2010

Comité départemental de l'UMP à Villemonble

Samedi 11 septembre 2010

Distribution du nouveau tract sur la réforme des retraites.

Samedi 4 septembre 2010

Fête de la rentrée à Neuilly Plaisance

Début aout 2010

Distribution de 4000 exemplaires du livret bilan des trois ans du Président Sarkozy 2007-2010

Collage de 100 affiches sur las panneaux dans Bagnolet

Dimanche 18 juillet 2010

Cérémonie en mémoire des enfants juifs victimes de la barbarie nazie

Mardi 6 juillet 2010

Réunion sur les retraites au Raincy,en présence d'Eric Woerth

Jeudi 24 juin 2010

Diner débat sur le Service Civique aux Lilas

Dimanche 20 juin 2010

Fête de la Fédération à Coubron

Vendredi 18 juin 2010

Cérémonie en souvenir de l'appel du 18 juin 1940.

Prise de parole devant la stèle du Général de Gaulle à Gallièni

Lundi 14 juin 2010

Réunion du Comité de Circonscription 

Salle des Commissions mairie de Bagnolet

Jeudi 10 juin 2010

Réunion de circonscription 

Salle Pierre et Marie Curie à Bagnolet.

Mardi 1er juin 2010

Réunion sur le Service Civique au Sénat avec le sénateur Demuynck

Mardi 25 mai 2010

Assemblée  de la FNERR

Fédération des élus Républicains et Radicaux

Maison de la Chimie

Jeudi 20 mai 2010

Réunion Gymnase Maurice Bacquet

Lundi 10 mai 2010

Conseil Municipal

Réunion de quartier de la Noue

Samedi 8 mai 2010

Dépot de gerbe Place de la Résistance

Mercredi 5 mai 2010

Réunion du Comité de circonscription

Mercredi 31 mars 2010

Conseil Municipal

Mardi 30 mars 2010

réunion radicale Rosny sous Bois

Vendredi 26 mars 2010

Commission Excécutive

Lundi 15 mars 2010

Commission Excécutive Livry Gargan

Mercredi 10 mars 2010

Réunion radicale Péniche Valérie Pécresse

Mardi 2 mars 2010

Réunion Egalité des Chances, café la Rotonde Saint Ouen

Samedi 13 février 2010

Club des 1000, péniche Valérie Pécresse

Jeudi 4 février 2010

Meeting Valérie Pécresse à Maison Alfort.

Mardi 2 février 2010
Réunion pour les régionale à Epinay sur Seine
Samedi 30 janvier 2010
Conseil national de l'UMP
Mercredi 27 janvier 2010
Voeux à Neuilly Plaisance
Lundi 11 janvier 2010
Commission Excécutive
Dimanche 10 janvier 2010
Brunch des idées avec Valérie Pécresse et Yves Jégo
Mardi 22 décembre 2009
Commison Excécutive
Lundi 21 décembre
Conseil Municipal
Vendredi 5 décembre 2009
Convention transport Valérie Pécresse
Mardi 1er Décembre 2009
Coktail pour les militants Bagnoletais au Sénat
Lundi 30 novembre 2009
Comité de circonscription au Pré Saint Gervais
Dimanche 29 novembre 2009
Congrés du Parti radical Maison de la Chimie
Samedi 28 novembre 2009
Conseil national de l'UMP La Plaine St Denis
Mercredi 25 novembre 2009
Conseil municipal
Samedi 21 novembre 2009
Convention Formation avec Valérie Pécresse
Lundi 16 novembre 2009
Réunion "Les élus face à la relance" par le MNEL à Villemomble
Mercredi 11 novembre 2009
Cérémonie Place de l'Etoile
Samedi 7 novembre 2009
Convention logement avec Valérie Pécresse
Mercredi 28 octobre 2009
Conseil Municipal
lundi 26 octobre  2009
réunion de préparation du Conseil Municipal
Samedi 17 octobre 2009
Convention Ecologie Parc Floral avec valérie Pécresse
Lundi 12 octobre 2009

Commission excécutive féfération de Seine Saint Denis
Samedi 3 octobre 2009
Intervention lors du meeting de Valérie Pécresse Convention transport à Noisy le Sec
Mercredi 30 septembre 2009
Conseil Municipal
Mardi 22 septembre 2009
Assemblée générale du Parti Radical de Seine Saint Denis
Dimanche 13 septembre 2009
Lancement de la campagne de valérie Pécresse à la Halle freyssinet 75013
Vendredi 4 septembre 2009
Dépot de gerbe pour la Libération.
Lundi 31 aout 2009
Commission excécutive féfération de Seine Saint Denis
Jeudi 9 juillet 2009
Comité de circonscription UMP
Mardi 30 juin 2009
Conseil Municipal
Dimanche 28 juin 2009
Barbecue UMP à Coubron
Samedi 20 juin 2009
Convention transport Valérie Pécresse, Boulevard St Germain Paris
Jeudi 18 juin 2009
Dépot d'une gerbe au monument du Général de Gaulle
Comité de circonscription
Dimanche 14 juin 2009
Fête de Bagnolet
Vendredi 12 juin 2009
Commission Excécutive fédération de Seine Saint Denis
Lundi 8 juin 2009
Conseil Municipal
Samedi 6 juin 2009
Visite de Chantier de la Mosquée de Bagnolet
Jeudi 4 juin 2009
Meeting Porte de Versailles pour les élections Européennes
Mercredi 27 mai 2009
Conseil Municipal
Mardi 26 mai 2009
Tracts Galliéni pour les élections européennes
Lundi 25 mai 2009
Réunion UMP Bagnolet
Samedi 23 mai 2009
Sortie à Oradour sur Glane avec les anciens combattants de Bagnolet
Mercredi 20 mai 2009
Meeting de camapgne des Européennes à Gagny
Mardi 19 mai 2009
Asemblée Générale de la fédération d'Ile de France du Parti Radical, Place de Valoy
Mercredi 13 mai 2009
Rencontre avec Fadéla Amara sur la politique de la Ville et particulièrement en Seine Saint Denis
Jeudi 7 mai 2009
Comité départemental de l'UMP à Vaujours
Mercredi 6 mai 2009
Débat Michel Barnier au Blanc Mesnil
Comité de circonscription au Pré Saint Gervaus
Lundi 4 mai 2009
Diner UMP Bagnolet à la Toscana
Lundi 27 avril 2009

Commission Excécutive Fédération de Seine Saint Denis
Samedi 25 avril 2009
Marché avec Michel Barnier à Bondy
Réunion avec Michel Barnier et Rachida Dati à Neuilly Plaisance
Vendredi 24 avril 2009
Réunion à Bondy sur le projet de l'intercommunalité
Jeudi 23 avril 2009
Distribution de tracts à Galliéni
Lundi 20 avril 2009
Réunion UMP Bagnolet
Vendredi 17 avril
Assises des Ultramarins oragnisées par l'UMP à la Mutualité
Vendredi 10 avril 2009
rencontre avec Rachida Dati à Dugny pour le lancement de la campagne des européennes
Mercredi 8 avril 2009
Groupe de travail Collectivité locale Place de Valoy
Mardi 7 avril 2009
Bureau du Parti Radical de Seine Saint denis à Rosny
Samedi 4 avril 2009
Réunion des élus minoritaires de Seine Saint denis à Bondy
Mercredi 1er avril 2009

Commission Excécutive Fédération de Seine Saint Denis
Mercredi 25 mars 2009
Conseil Municipal
Mardi 10 mars 2009
Réunion UMP Bagnolet
Jeudi 12 février 2009
Commission Excécutive Fédération de Seine Saint Denis
Mardi 10 février 2009
Réunion UMP Bagnolet
Mardi 3 février 2009
Assemblée Générale du Parti radical  du 93 à Rosny
Mardi 3 février 2009
Débat R. Karoutchi- V. Pécresse au Raincy
Vendredi 30 janvier 2009

Commission Excécutive Fédération de Seine Saint Denis
Lundi 26 janvier 2009
Gallette de la 6éme circonscription dalle des Conférences de Bagnolet
Samedi 24 janvier 2009
Conseil National de l'UMP à la Mutualité
Vendredi 23 janvier 2009
Voeux R. Karoutchi au Conseil Régionnal
Mercredi 7 janvier 2009
Commission Excécutive Fédération de Seine Saint Denis

Mardi 11 novembre 2008
Dépot d'une gerbe lors de la cérémonie en mémoire des combattants de 14-18
Mercredi 29 octobre 2008
Conseil Municipal
Mardi 28 octobre 2008
Réunion UMP Bagnolet
Mercredi 15 octobre 2008
Réunion UMP Bagnolet.
Lundi 13 octobre 2008
Conseil Municipal exceptionnel
Mervredi 8 octobre 2008
Comité excécutif de la fédération de Seine Saint Denis de l'UMP.
Lundi 6 octobre 2008
Participation à la réunion sur l'aménagement de la dalle, copropriété de la Noue, centre Toffoletti.
Samedi 4 octobre 2008.
Assises 2008, gymnase Maurice Baquet
Jeudi 25 septembre 2008
Conseil municipal
Lundi 22 septembre 2008
Préparation du Conseil Municipal par les membres du groupe UMP.
Jeudi 18 septembre 2008
Commission municipale "Renouvellement économique" à ma mairie.
Mardi 16 septembre 2008
Commission municipale "Mieux vivre ensemble" à la mairie.
Vendredi 12 septembre 2008
Au sénat, présentation par le sénateur Demuyinck  du rapport intermédiaire de la commission sur la délinquance des mineurs.
Samedi 6 septembre 2008
Visite du Forum des associations de Bagnolet.
Vendredi 5 septembre 2008
Commémoration de la libération de Bagnolet, dépot d'une gerbe.
Mercredi 3 septembre 2008
Comité excécutif de la fédération de Seine St Denis de  l'UMP.
Vendredi 29 aout au dimanche 31 aout 2008
Université d'été du Parti radiacl (UMP) à Montélimar.
Lundi 25 aout 2008
Accueil des médaillés olympiques.
Dimanche 20 juillet 2008
Commémoration de la journée nationale à la mémoire des victimes des persécutions racistes et antisémites commises sous l'autorité de fait dite "gouvernement de l'Etat français 1940-1944".
Dimanche 13 juillet 2008
Présence au feu d'artifice de la fête nationale.
Lundi 7 juillet 2008
Conseil Municipal
Jeudi 26 juin 2008
Petit déjeuner au Sénat avec P. Dallier au sujet du rapport sur le grand Paris.
Jeudi 19 juin 2008
Conseil Municipal.
Mercredi 18 juin 2008
Commèmoration de l'appel du 18 juin 1940. Dépot d'une gerbe.
Samedi 7 juin 2008
Séminaire sur les pôles e compétitivité Franco-tunisiens.
Jeudi 29 mai 2008
Conseil Municipal.
Vendredi 8 mai 2008.
Cérémonie commémorant le 8 mai 1945, dépot d'une gerbe par le groupe UMP.
Jeudi 7 mai 2008.
Comité excécutif de la fédération UMP de Seine StDenis.
Dimanche 27 avril 2008.
Cérémonie commémorant la libération des camps nazis. dépot d'une gerbe par le groupe UMP.

Mercredi 16 avril 2008.
Conseil Municipal.

Mardi 15 avril 2008.
Réunion annulée sur l'aménagement de la dalle de la résidence de la Noue.

Jeudi 3 avril 2008.
Conseil Municipal.

Vendredi 21 mars 2008.
Conseil Municipal.



Dimanche 16 décembre 2007.
Cérémonie  de jumelage de la ville du Raincy avec le ville de Yavné en Israel.
Mardi 18 décembre 2007.
Conseil départemental de l'UMP.
Jeudi 20 décembre 2007.
Conseil Municipal, mairie de Bagnolet.
Jeudi 27 décembre 2007.
Conseil Municipal, mairie de Bagnolet.
Jeudi 10 janvier 2008.
Voeux de la municipalité communiste, socialiste et vert de Bagnolet.
Samedi 12 janvier 2008.
Conseil National de l'UMP au Palais des sports à Paris.

Lundi 14 janvier 2008.
Conseil Municipal, mairie de Bagnolet.
Samedi 19 janvier 2008.
Banquet du quartier de la Noue, quartier où j'habite depuis plus de 12 ans.
Mercredi 23 janvier 2008.
Comité excécutif de l'UMP 93.
Jeudi 24 janvier 2008.
Distribution de tracts et rencontre avec les habitants du quartier des Coutures.
Dimanche 27 janvier 2008.
10h30 12h00. Présence sur la place de mairie à la rencontre des Bagnoletais.

26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 17:50

Voici un article qui montre de l'extérieur la vision que l'on a de notre ville et de la nouvelle municipalité. Il y est dit bien des choses vraies et qui vont dans le sens que nous dénonçons depuis plusieurs mois, une association contre nature entre le PS et une liste communautaire.

Jacques Nio

Conseiller Municipal UMP

Voici l’article qui vient d’être publié sur le blog de LA FOUINE hébergé par Médiapart :

« Bagnolet, pris au piège des fondamentalistes?

24 NOVEMBRE 2014 |  PAR LA FOUINE

Sa déclaration a fait l'effet d'une bombe dans tout l’Est-parisien, lorsque Mr Jimmy Parat (élu de Bagnolet) a déclaré publiquement qu’il considérait l'avortement comme un "meurtre" et un "acte barbare". L'incident était relaté par le journal Le Parisien dans son édition du 21/11/2014. C'est lors du dépôt d’un voeux au sein de l’agglomération Est-Ensemble en soutien à la maternité des Lilas (93) menacé de fermeture, que Mr Parat a fustigé l'IVG, un droit arraché de haute-lutte il y a près de 40 ans par des femmes désireuses de disposer librement de leur corps.

Depuis ce discours anti-IVG de Mr Parat, de nombreux élus ne décolèrent plus. Le groupe Ecologie et Citoyenneté dénonce des «propos inacceptables». La section locale du PCF appelle le maire de Bagnolet à clarifier sa position sur cette question. Une pétition en ligne postée par le collectif "femmes en lutte" a récolté déjà plus de 1 600 signatures.

 Un conseil municipal infiltré par les fondamentalistes?

Mr Parat avait été nommé conseiller municipal (délégué à la voirie) à l’issue des dernières élections municipales de 2014, qui avaient vu cette ville sortir du giron du PCF. L’alliance victorieuse conclue au second tour entre la liste P.S (20%) et une liste nommée Dynamique Citoyenne (10 %) avait permis à ce collectif citoyen hétérogène d’obtenir un nombre inespéré de délégations.

Mr Parat, qui figurait en bonne place dans la liste Dynamique Citoyenne, occupe également un poste de vice-président à Est-Ensemble. La compagne présumée de Monsieur Parat (Miriam MAHDOUDOU) avait été également élue au conseil municipal où elle siège la tête couverte, une pratique qui irrite les défenseurs de la laïcité. Un des principaux détracteurs de Mr Parat (qui réclament le retrait immédiat de ses délégations) qualifie ce dernier de «converti fondamentaliste».

 Vers une Interruption Volontaire des Délégations de Jimmy PARAT?

Cette polémique n’arrange pas les affaires de la nouvelle majorité municipale, qui profitait jusqu'ici d'une période de grâce, savamment entretenue par la mise en valeur du fiasco financier de l'équipe sortante. Sans jamais citer explicitement Mr Parat, la ville de Bagnolet et Dynamique Citoyenne ont rappelé leur soutien au droit à l’IVG. Une façon de prendre ses distances sans se désolidariser publiquement de l'encombrant Jimmy Parat? »

Repost 0
Published by opposition constructive
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 18:29

Najat Vallaud Belkacem décrète la fin du redoublement pour les élèves en difficultés scolaires

Après les notes, c’est au tour du redoublement de passer à la trappe. La ministre de l’Education nationale vient de publier un décret pour le proscrire.
La loi d’orientation dite Loi Peillon prévoyait de rendre le redoublement « exceptionnel »; Najat Vallaud-Belkacem a décidé d’aller encore plus loin et de le rendre quasiment impossible.
En effet, les enseignants ne pourront plus, même en cas de difficultés et de retards scolaires avérés, proposer à un élève de redoubler.
Le nouveau décret, paru au J.O du 20 novembre, limite le redoublement à deux cas seulement, soit
- en cas de période de « rupture importante des apprentissages » liée, par exemple à une maladie,
- ou bien pour les élèves des classes de troisième et de seconde « lorsque la décision d’orientation définitive n’obtient pas l’assentiment des représentants légaux de l’élève ou de l’élève majeur ».
Dans tous les cas, la décision de redoublement appartient à la famille et à l’élève ; les enseignants n’ont plus leur mot à dire.

Repost 0
Published by opposition constructive
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 18:03

Les mois passent à Bagnolet et malgré toutes les belles promesses de la municipalité à deux têtes, socialo-communautaire, rien ne bouge. La ville est toujours aussi sale, les encombrants sont toujours au coin des rues, l'insécurité n'a pas diminué. Les travaux sur la dalle de La Noue et sur la dalle Maurice Thorez n'ont toujours pas commencé, les rats se multiplient dans chaque quartier, les tags et autres graffiti défigurent notre ville que nous aimons. Un rapport catastrophique sur la gestion par la municipalité précédente a été rendu publique au mois de septembre, dans ces documents des mesures étaient proposées pour redresser la situation.Depuis la publication, on n'en parle plus, lors du dernier Conseil Municipal rien sur la situation financière et sur les mesures prises par la municipalité, au contraire les subventions aux associations ont augmenté, la diminution de la masse salariale à la mairie n'a pas eu lieu malgré les propos volontaristes de Mohamed Hakem au cours des premiers conseils municipaux. Les Bagnoletais à qui certains avaient promis un logement ou un travail ou les deux viennent demander des comptes et s'en retournent dépités de la municipalité pour laquelle ils ont voté. Cerise sur le gâteaux un conseiller municipal de la liste communautaire qui tient des propos aberrants et réactionnaires sur l’IVG, et pourtant aucune sanction de la part des maires de Bagnolet. Comme François Hollande, promesses non tenues, division interne sont le quotidien de la municipalité bagnoletaise. N'hésitez pas à nous contacter pour faire remonter des informations de vos quartiers

Repost 0
Published by opposition constructive
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 17:39

Le conseiller municipal de Bagnolet, conseiller à Est Ensemble Jimmy Parat a tenu des propos réactionnaires sur les femmes et sur l'IVG dont nous célébrons cette année les 40 ans.

Cette personne élu aux côtés de Tony Di Martino sur la liste socialiste associèe à la liste communautaire de Mohamed Hakem montre son vrai visage, celle d'un extrémiste qui méprise les femmes et qui refuse l'IVG votée par la France de 1974 sous l'égide de Simone Veil et Valéry Giscard d'Estaing.

Sa présence au Conseil Municipal portant de manière obstantatoire le keffier symbole palestinien montre aussi son mépris pour la République.

Que Jimmy Parat ait ses idées pourquoi pas, il est dans un pays de liberté mais qu'il les exprime au nom des citoyens de Bagnolet au cours d'une séance officile d'Est Ensemble cela n'est pas admissible.

L'absence de réaction de Mohamed Hakem, premier adjoint, et leader de la liste communautaire qui s'est associée au parti socialiste pour gagner les dernières élections municipales laisse à penser que finalement ces propos sont partager par d'autres membres du conseil municipal...

La lettre d'excuse de cette personne, à laquelle on ne croit pas un instant en la lisant,  n'est qu'une manière de sauver son poste.

L'absence de sanction de la part de celui qui est le maire de Bagnolet officiellemnent montre le peu d'autorité qu'il a sur son conseil.

Pour notre part il clair que Jimmy Parat n'a plus aucune légitimité pour siéger à Est Ensemble ou au conseil Municipal de Bagnolet.

Une pétition que vous pouvez signer est sur le lien suivant:

http://www.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?cULxwib

 

Jacques Nio

Président du groupe UMP/UDI du Conseil Municipal de Bagnolet

 

Repost 0
Published by opposition constructive
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 14:27

La dalle de La Noue qui appartient à la ville est encore inondée, les parkings qui sont en dessous le sont aussi, malgré les promesses faites par la municipalité au cours de la réunion de quartier.

La dalle de La Noue est toujours dans l'obscurité, l'éclairage ne fonctionne plus, malgré les promesses faites par la municipalité au cours de la réunion de quartier.

La dalle de La Noue est toujurs remplis de détritus de toutes sortes, malgré les promesses faites par la municipalité au cours de la réunion de quartier.

La dalle de La Noue n'est toujours pas aménagée, malgré les promesses faites par la municipalité au cours de la réunion de quartier.

La Dalle de la Noue est envahit par des voitures et des individus dont les activités n'engendrent pas une plus grande sécurité, malgré les promesses faites par la municipalité au cours de la réunion de quartier.

Jacques NIO

UMP Bagnolet

Repost 0
Published by opposition constructive
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 14:10

Obama, Allié Objectif de la Conquête du Monde par l'Islam en 7 Etapes

 

Par Raymond Ibrahim, journaliste arabe

FrontPageMagazine du 7/11/14

Résumé par Albert Soued, écrivain, http://soued.chez.com pour www.nuitdorient.com

 

Le chef terroriste irakien éliminé en 2006, Moussab al Zarqaoui, avait inauguré la diffusion des décapitations par vidéo à travers les réseaux sociaux. Son but était de semer la terreur dans le cœur des Infidèles. (Coran 3/151)

Son ami, l'écrivain et journaliste jordanien Fouad Hussein, proche d'al Qaeda, a interviewé un grand nombre de chefs de cette nébuleuse islamiste et a écrit un livre programme intitulé "Al Zarqaoui: la 2ème génération d'al Qaeda", décrivant en 7 étapes le déroulement de la conquête du monde.

Le but du combat était de réinstaller la Califat dans le monde et la 2ème génération était celle de l'Etat Islamique, créé depuis par Abou Baqr al Baghdadi.

 

1ère étape 2001/2003: le Réveil

Les attaques du 11/9 aux Etats-Unis avaient pour but de provoquer le Grand Satan et de réveiller au combat les masses musulmanes. La guerre d'Irak de 2003 s'ensuivit, mais l'Occident n'a pas compris le programme annoncé et s'est perdu dans les méandres du désir de démocratiser les pays arabes.

 

2ème étape 2003/6: Ouvrir les yeux

Al Qaeda fait tache d'huile, d'abord en Irak, puis partout dans les pays arabes. La notion de "communauté arabe" (oumma) commence à refaire surface grâce à l'islamophobie provoquée par les attentats répétés. Le recrutement en nombre de jihadistes commence.

 

3ème étape 2006/10: Se lever et se mettre debout

On se concentre ici sur la Syrie pour entraîner les jihadistes de tout bord. Rappelez-vous l'aéroport de Damas était devenu le lieu de passage de tous les terroristes du Moyen Orient. Obama se met de la partie en stimulant les masses musulmanes par son discours du Caire en juin 2009 et on observe sa totale inertie devant la révolution verte de Téhéran qui voulait se débarrasser des ayatollahs qui avaient triché dans les élections présidentielles.

 

4ème étape 2010/13: viser les régimes arabes corrompus

C'est "le printemps arabe", la chute de nombre de dictatures arabes et la renaissance de la Confrérie des Frères Musulmans, encouragée par l'administration Obama. Le retrait total des troupes américaines d'Irak, décrété par Obama, a été un élément moteur.

 

5ème étape actuelle 2013/16: et les remplacer par un état islamique (Isis)

Profiter de la faiblesse occidentale et des "errements" de la politique américaine au Moyen Orient pour imposer en Irak/Syrie un nouvel état islamique sans frontières. AbouBaqr al Baghdadi devient Calife.

Mais c'était sans compter sur la réaction égyptienne à la main-mise islamiste sur le pays. Al Sissi est mal vu par Obama et le Sinaï est devenu le repaire des terroristes islamistes, les tribus étant achetées par le Qatar qui finance par ailleurs tous les groupes terroristes qui contribuent au jihad (Hamas à Gaza, Jabhat al Nousra en Syrie, AnsarBayt al Maqdis au Sinaï ….)

L'attitude hostile de l'administration Obama et de l'Europe vis à vis d'Israël, affaiblit ce pays qui ne réagira pas devant l'avancée du nouvel état, arrivant à sa porte, au Golan et au Sinaï.

Malgré l'opposition du Congrès, Obama continue à prendre des décisions favorables à l'Islam conquérant.

 

6ème étape 2016/20: la confrontation

Dans cette étape une armée islamique est créée au Moyen Orient, aujourd'hui sous le prétexte de "l'occupation" du Mont du Temple à Jérusalem et de la profanation des "Lieux saints musulmans" par les Juifs. Cette phase est en cours d'ores et déjà au Sinaï, à Gaza et en Irak/Syrie et en Afrique (Libye, Mali, Nigéria, Somalie….)

La confrontation commence par l'élimination des apostats et des Musulmans "hypocrites" (alawites, shiites …) et l'unification de tous les mouvements islamiques dans le monde. L'Occident reste passif car il est trop tard pour réagir.

 

7ème étape 2020/25: la conquête du monde

Sous la pression du jihad qui englobe alors 1,5 milliard de Musulmans, le monde s'islamise pacifiquement ou non.

--

 

Obama Helped Decade-Old Plan to Create IS

By Raymond Ibrahim

FPM 7/11/14

 

Although the birth of the Islamic State and the herald of the caliphate are often regarded as some of 2014’s “big shockers,” they were foretold in striking detail and with an accurate timeline by an al-Qaeda insider nearly one decade ago.

On August 12, 2005, Spiegel Online International published an article titled “The Future of Terrorism: What al-Qaeda Really Wants.”  Written by Yassin Musharbash, the article was essentially a review of a book written by Fouad Hussein, a Jordanian journalist with close access to al-Qaeda and its affiliates, including the late Abu Musab al-Zarqawi, who pioneered the videotaping of beheadings “to strike terror into the hearts” of infidels (Koran 3:151).

As Hussein explained in the introduction of his book Al Zarqawi: Al Qaeda’s Second Generation: “I interviewed a whole range of al-Qaeda members with different ideologies to get an idea of how the war between the terrorists and Washington would develop in the future.”

And in fact the book details the master plan of al-Qaeda—in its “second generation” manifestation known as the “Islamic State” which follows much of Zarqawi’s modus operandi—to resurrect a caliphate.  This plan is sufficiently outlandish that Yassin Musharbash, the author of the Spiegel article reviewing Hussein’s book, repeatedly casts doubt on its feasibility.  Thus al-Qaeda’s plan is “proof both of the terrorists’ blindness as well as their brutal single-mindedness”; there is “no way” al-Qaeda can follow the plan “step by step”; “the idea that al-Qaeda could set up a caliphate in the entire Islamic world is absurd”; and the following “scenario should be judged skeptically.”

Yet it is all the more remarkable that much of this plan—especially those phases dismissed as infeasible by Musharbash (four and five)—have come to pass.

In what follows, I reproduce the seven phases of al-Qaeda’s master plan as presented in Musharbash’s nearly ten-year-old article (in bullet points and italics, bold for emphasis), with my commentary interspersed for context.  Phases four and five are of particular importance as they describe the goals for recent times, much of which have come to fruition according to plan.

An Islamic Caliphate in Seven Easy Steps

•The First Phase Known as “the awakening”—this has already been carried out and was supposed to have lasted from 2000 to 2003, or more precisely from the terrorist attacks of September 11, 2001 in New York and Washington to the fall of Baghdad in 2003. The aim of the attacks of 9/11 was to provoke the US into declaring war on the Islamic world and thereby “awakening” Muslims. “The first phase was judged by the strategists and masterminds behind al-Qaeda as very successful,” writes Hussein. “The battle field was opened up and the Americans and their allies became a closer and easier target.” The terrorist network is also reported as being satisfied that its message can now be heard “everywhere.”

Much of this is accurate and makes sense.  Sadly, if any eyes were opened after the 9/11 attacks on American soil, they weren’t Western eyes—certainly not the eyes of Western leadership, mainstream media, and academia.  But to many Muslims, the strikes of 9/11 were inspiring and motivating, giving credence to Osama bin Laden’s characterization of America as a “paper tiger.” A few years after the Islamic strikes of 9/11, Americans responded by electing a man with a Muslim name and heritage for president, even as he continuously empowers in a myriad of ways—including banning knowledge of Islam—the same ideology behind the strikes of 9/11. Meanwhile, the average Muslim relearned the truths of their religion, namely that the “infidel” is an existential enemy and jihad against him is a duty, as al-Qaeda and others had successfully shown.

•The Second Phase “Opening Eyes” is, according to Hussein’s definition, the period we are now in [writing in 2005] and should last until 2006. Hussein says the terrorists hope to make the western conspiracy aware of the “Islamic community.” Hussein believes this is a phase in which al-Qaeda wants an organization to develop into a movement. The network is banking on recruiting young men during this period. Iraq should become the center for all global operations, with an “army” set up there and bases established in other Arabic states.

This too is accurate.   Among other things, the “Islamic community,” the umma, began to be more visible and vocal during this time frame, including through a rash of attacks and riots following any perceived “insult” to Islam, growing demands for appeasement, and accusations of “Islamophobia” against all and sundry.  If there weren’t any spectacular terror attacks on the level of 9/11, young Muslim men were quietly enlisting and training in the jihad—or in western parlance, “radicalizing.”  Al-Qaeda went from being an “organization” to a “movement”—international “radicalization.”  Most importantly, Iraq, as the world now knows, certainly did become the “center for all global operations” with an “army” of jihadis set up there.

•The Third Phase This is described as “Arising and Standing Up” and should last from 2007 to 2010. “There will be a focus on Syria,” prophesies Hussein, based on what his sources told him. The fighting cadres are supposedly already prepared and some are in Iraq. Attacks on Turkey and—even more explosive— in Israel are predicted. Al-Qaeda’s masterminds hope that attacks on Israel will help the terrorist group become a recognized organization. The author also believes that countriesneighboring Iraq, such as Jordan, are also in danger.

Much of this third phase as described and transpired seems to have been an extension of phase two.  In retrospect, there certainly appears to have been a focus on Syria, even if the jihad started there one year behind schedule (2011).  And many of the jihadis were “already prepared” and “some are in Iraq.”   None of this was a surprise, of course, as U.S. intelligence always indicated that if American forces withdrew from Iraq, the jihadis would take over.

•The Fourth Phase Between 2010 and 2013, Hussein writes that al-Qaeda will aim to bring about the collapse of the hated Arabic governments. The estimate is that “the creeping loss of the regimes’ power will lead to a steady growth in strength within al-Qaeda.” At the same time attacks will be carried out against oil suppliers and the US economy will be targeted using cyber terrorism.

This is immensely prophetic.  Recall that the timeline given (2010-2013) coincides remarkably well with the so-called “Arab Spring,” which culminated with Islamic terrorists and their allies taking over the leadership of several Arab countries formerly ruled by secularized autocrats: Egypt, the Muslim Brotherhood (which plays Dr. Jekyll to al-Qaeda’s Mr. Hyde); Libya, al-Qaeda/Islamic jihadis; ongoing Syria, al-Qaeda/Islamic jihadis (or their latest manifestation, the Islamic State, al-Qaeda’s “second generation”), etc.  It should be remembered that in each of these nations—Egypt, Libya, Syria—the Obama administration played a major role in empowering the jihadis, though in the name of “democracy.” 

•The Fifth Phase This will be the point at which an Islamic state, or caliphate, can be declared. The plan is that by this time, between 2013 and 2016, Western influence in the Islamic world will be so reduced and Israel weakened so much, that resistance will not be feared. Al-Qaeda hopes that by then the Islamic state will be able to bring about a new world order.

Again, right on time: the “Islamic State” declared itself the “caliphate” in 2014, with many Muslim organizations and persons around the world pledging their allegiance, if not imitating their slaughter, with inspired “lone wolves” already beheading “infidels” in Western nations.   And if the administration helped empower jihadis during the “Arab Spring” and in the name of “democracy” in Egypt, Libya, and Syria, it helped the creation of the Islamic State by withdrawing U.S. military forces that were keeping al-Qaeda at bay in Iraq.  Recall that in 2007 George W. Bush said that “To begin withdrawing [military forces] before our commanders tell us we are ready would be dangerous for Iraq, for the region and for the United States.  It would mean surrendering the future of Iraq to Al Qaeda.  It would mean that we’d be risking mass killings on a horrific scale.  It would mean we allow the terrorists to establish a safe haven in Iraq to replace the one they lost in Afghanistan.  It would mean we’d be increasing the probability that American troops would have to return at some later date to confront an enemy that is even more dangerous.” All of these predictions have proven remarkably prescient—not because Bush was a prophet but because U.S intelligence clearly understood the situation in Iraq, and briefed Obama on it just as it did Bush. Yet, in 2011, Obama declared the Iraq war a success and pulled out American troops, leaving the way wide open for the jihadi master plan of resurrecting the caliphate to unfold.

•The Sixth Phase Hussein believes that from 2016 onwards there will a period of “total confrontation.” As soon as the caliphate has been declared the “Islamic army” it will instigate the “fight between the believers and the non-believers” which has so often been predicted by Osama bin Laden.

This needs clarification.  While many assume that the “fight between the believers and the non-believers” is between Muslims and non-Muslims, this is not always the case.  Soon after the announcement of the caliphate, the Islamic State made clear that it was in the phase of waging jihad on “apostates” and “hypocrites,” meaning all the “apostate” or “infidel” Arab leaders like Bashar al-Assad, as well as Muslim populations that are insufficiently “Islamic.”  It is for this reason that the new caliph took on the name of “Abu Bakr”—the name of the first historic caliph (632-634) whose caliphate was characterized by fighting and bringing back into the fold of Islam all those Arabs who broke away after Muhammad died.   Afterwards, when all the Arab tribes were unified under the banner of Islam, the great historic conquests, or jihads againstneighboring “infidels,” took place.

•The Seventh Phase This final stage is described as “definitive victory.” Hussein writes that in the terrorists’ eyes, because the rest of the world will be so beaten down by the “one-and-a-half billion Muslims,” the caliphate will undoubtedly succeed. This phase should be completed by 2020, although the war shouldn’t last longer than two years.

Phase seven remains to be seen, as it is has another five years to go.  As for the world being “so beaten down by the one-and-a-half billion Muslims,” actor Ben Affleckreflected this sentiment recently when he kept apologizing for Islam by saying Muslims “are a billion and a half.”   At any rate, considering that the preceding phases have all largely come to pass—with a passive West doing nothing to prevent them, that is, when not actively aiding them—there is certainly no good reason to think Western leadership will stop the final phase from occurring: a unified, aggressive, expansionist, and eventually possibly even nuclear armed caliphate preparing to terrorize itsneighbors on a grand scale—just like its historic predecessor did for centuries.

 

Repost 0
Published by opposition constructive
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 14:05

Autorité Palestinienne (AP)

- Forbes a classé second le Hamas, parmi les dix groupes terroristes les plus riches, avec une valeur de 1 milliard $, après l'Etat Islamique (EI) qui a réussi à voler 2 milliards $. Le Hezbollah n'est que 4ème avec ½ milliard $, suivi des Talibans (0,4 milliard $).

Le capital du Hamas a été amassé par les droits de passage à travers des centaines de tunnels, par le trafic de drogue et de femmes et par les sommes reçues de donateurs comme le Qatar.

La récente conférence de donateurs a levé 5,4 milliard $ pour la reconstruction de Gaza, le Qatar s'engageant pour 1 milliard $ et les Etats-Unis s'empressant d'expédier 212 millions $.

- Un sondage a été mené par "Arab Center for Research and Policy Studies" de Doha, auprès de 5100 arabes du Moyen Orient, à propos de la guerre menée par la coalition contre l'EI. 85% ont un point de vue négatif à l'égard de l'EI contre 11% positif. Les Palestiniens ont le point de vue le moins négatif (72 %) et le plus positif (24 %).

Repost 0
Published by opposition constructive
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 13:58
8 novembre 2014

Discours de Nicolas Sarkozy à Paris

Vendredi 7 novembre, Nicolas Sarkozy était en meeting à la Porte de Versailles à Paris où près de 5000 militants étaient venus l’accueillir. Philippe Goujon, député-maire du 15ème arrondissement de Paris mais aussi Claude Goasguen, député-maire du 16ème arrondissement et Nathalie Kosciusko-Morizet, députée de la 4ème circonscription de l’Essonne ont dans un premier temps pris la parole, avant de laisser la place à Nicolas Sarkozy. Bernadette Chirac était elle aussi présente pour écouter le discours du candidat à la présidence de l’UMP qui marquait la mi-campagne. Un discours fort, axé sur la République.

Dans un premier temps, Nicolas Sarkozy a exprimé sa vision du parti qu’il souhaite reconstruire avec un seul mot d’ordre, le rassemblement.

« Rassembler c’est construire le parti de la France ! Dans lequel le plus grand nombre de Français pourra se reconnaître »

« Ce mouvement politique sera un lieu où le fonctionnaire discutera avec le salarié du privé, l’ingénieur avec l’agriculteur »

Il poursuivait ensuite son discours autour d’un sujet fort, celui de la République.

« La République, c’est une morale de l’homme du citoyen. Elle ne reconnaît aucune communauté. Elle reconnaît des citoyens égaux en droits »

Déclinant tous les thèmes, il exprimait devant les militants l’idée qu’il se faisait de la République, sur la question de la citoyenneté, de l’intégration, de la solidarité ou encore de l’école qui doit être gratuite pour tous.
Une façon pour lui de parler de la France et d’inviter chacun à se battre pour son pays dans le cadre d’un nouveau projet politique.

« Vous serez le moteur, la première expression de ce nouveau grand projet politique »

Retrouvez en intégralité le texte du discours :

Mes Chers Amis,

Ceux qui se réjouissaient de voir notre famille se déchirer.
Ceux qui prédisaient que bientôt il n’y aurait plus rien entre le Parti Socialiste et le Front National.
Ceux-là en seront pour leurs frais.

Ils disaient que vous étiez découragés, que vous alliez partir et que vous ne reviendriez pas.

Ils ne connaissaient ni la force de votre engagement, ni votre tempérament, ni votre amour viscéral de la France.
A tous ceux-là qui prédisaient notre disparition, je leur demande de regarder Paris, ici, Porte de Versailles.

 

A-t-on jamais vu, vous et moi, la France dans cet état ?
Avons-nous jamais connu, vous et moi, une telle colère contre ce gouvernement en particulier et contre tous les pouvoirs en général, une telle perte de crédit de la politique ?

Avons-nous jamais connu un tel climat de défiance, de suspicion et de renoncement dans notre pays ?

Face à cette colère, la facilité serait de renoncer, de laisser la place aux démagogues.

Mais le fait est, que quelque chose nous pousse à emprunter le chemin difficile qui nous conduira à affronter les difficultés au lieu de rester les bras croisés devant la France qui sombre.

Je sais ce que vous avez dans le cœur.

Nous nous connaissons depuis si longtemps.
Nous avons partagé tant d’émotions, affronté tant de crises, surmonté tant de divisions.

Une fois encore, comme un éternel recommencement de l’Histoire, le sursaut viendra de vous.

Parce que nous ne voulons pas que nos enfants ou les enfants de nos enfants soient obligés un jour de s’en aller parce que nous n’aurions rien fait pour que le mot « France » reste pour eux synonyme d’avenir. Je ne peux pas accepter cela.

Face à ce gouvernement, il y a la colère de tous ceux qui n’en peuvent plus, de tous ceux qui travaillent dur et n’arrivent plus à mettre un sou de côté, de tous ceux qui entreprennent et auxquels on rend la vie impossible, de tous ceux qui se sentent dépossédés de leur vie, du fruit de leur travail, qui ont peur de perdre leur emploi, peur de tout perdre, peur aussi de se sentir un jour étrangers dans leur propre pays…Peur qu’on leur vole leurs repères. Peur de voir disparaître ce qui constitue leur identité intime.

Cette colère qui monte contre l’impôt, contre l’Etat, contre les élus, contre les autres, cette colère qui porte en elle les germes de la violence, du rejet, de l’exclusion, ne pas l’entendre serait irresponsable.

Il faut se souvenir où conduisirent les grandes colères de jadis qu’on se refusait à entendre jusqu’à ce qu’elles explosent dans une violence dévastatrice.

Il faut se souvenir de ce qu’engendrèrent dans le passé l’antiparlementarisme pour ne pas prendre la colère d’aujourd’hui à la légère. Je ne prends pas la colère de nos compatriotes à la légère.

Alors Honneur soit rendu à ceux qui continuent de se battre quand tant d’autres ont cessé de le faire.

Mais ce combat serait vain s’il n’était qu’un refus. Comment faire en sorte qu’il redonne un espoir aux Français ?

Nous ne pouvons pas répondre à cette question avec les réponses du passé : nous sommes au XXIe siècle, le monde change, la société change, les mentalités changent.

Nous ne pouvons pas, c’est ma certitude absolue, avoir les mêmes partis, avec les mêmes objectifs, le même fonctionnement que lors de la révolution industrielle, des trente glorieuses ou de la guerre froide.

Les partis où tout le monde pense la même chose, arc bouté sur les clivages d’il y a 50 ans où le sommet décide, où la base suit, c’est fini ! Ils sont morts et je ne conduirai pas ce type de parti.

Les partis qui confondent leur idéologie avec une religion, leur programme avec un catéchisme, c’est fini !

Au XXIe siècle, un parti politique n’est pas une caserne, encore moins une secte.

L’histoire a condamné ces partis qui portaient en eux les germes du totalitarisme.

Comme elle a condamné les partis qui ne sont que des syndicats d’élus, comme ceux qui, en 1944, répondaient au Général de Gaulle qui leur proposait de le rejoindre pour reconstruire la France : nous devons d’abord reconstruire notre parti !

Nous avons la responsabilité de conjurer les menaces qui pèsent sur notre Démocratie, en offrant aux Français – qui d’autre que nous le pourrait ? – la possibilité d’une alternative, puis d’une alternance au désastre actuel.

Devant nos défaillances, car il y en a eu, de nos déchirements d’hier, nous devons tirer la force de construire quelque chose de neuf, aussi éloigné de l’organisation repliée sur elle-même que du fonds de commerce servant sa clientèle.

Il faut courageusement tout remettre à plat pour être capable de nous réinventer.

A nous de rassembler, de surmonter les anciens clivages et de dessiner les nouveaux. A nous, comme le Général de Gaulle, d’appeler au rassemblement de tous les Français qui veulent « promouvoir et faire triompher par-dessus les différences des opinions le grand effort de salut commun et la réforme profonde de l’Etat ». C’était à Strasbourg en 1947, quand la France à nouveau allait mal.

Rassembler ? C’est ne pas refaire, le parti de la droite, ou le parti de la gauche ou le parti du centre. C’est ne pas refaire le parti d’une classe, le parti des ouvriers, ou le parti des fonctionnaires, ou le parti des riches, ou le parti des pauvres, ou le parti des gens instruits ou de ceux qui ne le sont pas, ou le parti de ceux qui habitent la campagne ou de ceux qui habitent dans les villes, le parti des retraités ou celui des actifs…

Rassembler ? C’est construire le parti de la France, dans lequel tous les Français, sans exception, quelles que soient leurs origines, leur histoire, quel que soit leur milieu social, pourra se reconnaître, pourra se sentir libre, pourra avoir la certitude qu’on l’écoute, qu’on le respecte, qu’il peut apporter sa contribution à l’œuvre commune.

Nous devons construire un mouvement politique qui sera un lieu où le monde de la culture rencontrera le monde de l’entreprise, où le monde juridique échangera avec le monde économique, où le fonctionnaire discutera avec le salarié du privé, où l’ouvrier parlera au patron, l’ingénieur à l’agriculteur, où tous les mondes se rencontreront, se parleront, échangeront, où l’on aura envie de venir pour découvrir, pour apprendre, pour partager, pour s’élever.

Un mouvement où l’on viendra non pour soi mais pour les autres.
Un mouvement capable aussi de parler à tous ceux qui rejettent la politique.

Un mouvement qui fondera sa cohésion, son unité, non sur la sanction disciplinaire, sur l’exclusion, sur l’excommunication, mais sur l’intelligence, l’ouverture d’esprit, la générosité, et sur cette forme de fraternité que l’on appelait le compagnonnage et qui, aussi longtemps qu’elle fut vivante, a permis au mouvement gaulliste de surmonter toutes ses divergences, bien des divisions plus douloureuses que celles d’aujourd’hui.

A tous les membres de notre famille politique, je veux dire que les partis politiques ne meurent jamais du trop-plein de débats, du trop-plein d’idées, du trop-plein de personnalités fortes.

Ils meurent du vide, ils meurent de l’ennui, ils meurent du silence pesant qui s’installe lorsque tous les débats sont étouffés, lorsque l’on pose un couvercle sur toutes les divergences au nom d’une unité qui n’est que de façade parce qu’à force d’éviter les sujets qui fâchent, on finit par n’avoir plus rien à dire à personne.

La politique a besoin de talents. Il faut que la politique aille vers eux, vers les entrepreneurs, les penseurs, les savants, les écrivains, les artistes, les sportifs. Au XVIIIe siècle, la politique se faisait avec les philosophes, au XIXe avec les poètes, au XXe, les Communistes ont eu Frédéric Joliot-Curie et Aragon. Les Gaullistes, Malraux, Claudel, Mauriac, les centristes Alain …

Je ne veux plus que l’on tienne à l’écart le monde de la recherche, le monde de la culture, le monde de l’art. Il nous est arrivé de ne pas les prendre au sérieux et même de les regarder comme des adversaires. Ce fut un appauvrissement. Quelle peut-être une politique qui ignorerait la science, l’art, la culture ?

J’ai connu aussi une époque où les chefs d’entreprise n’avaient pas droit de cité en politique, parce que les politiques et l’entreprise étaient deux mondes qui ne se parlaient plus.

J’ai connu une époque où l’on écartait les talents.

Quelle peut-être une politique qui a peur du talent et qui le rejette ?

Les talents, ils se heurtent.
Ils s’entrechoquent.
Le talent, c’est difficile à canaliser.
Mais le contraire du talent, c’est quoi sinon la médiocrité ?
Laissons s’épanouir les talents.

Nous y gagnerons tous un supplément d’inspiration et d’intelligence.

Ceux qui ne le veulent pas, ceux qui n’ont pas cette ouverture d’esprit qui permet de partager même avec ceux avec lesquels on est en désaccord, ceux pour lesquels le mot fraternité n’a plus de signification, ceux-là ne sont pas les bienvenus !

Mais, respecter nos différences, préférer le débat à la fausse unanimité, faire de la diversité de nos sensibilités une richesse, ce n’est pas organiser nos divisions en tendances, en courants, en chapelles, en allant de motions de synthèse en motions de synthèse, en reproduisant à l’intérieur de notre famille politique les marchandages, les combinaisons d’appareils, le clientélisme du régime des partis et dont le parti socialiste et la majorité actuelle nous donnent tous les jours le pitoyable spectacle ? Je ne veux pas de ça pour notre famille politique !

Pas de courants, pas de tendances, pas d’écuries ! Mais, une famille, où tout le monde n’est pas toujours d’accord mais où l’on se respecte, où chacun est capable de faire un pas vers l’autre, où l’envie de rester ensemble est plus forte que les divergences. Voilà mon ambition première.

Croire que cela sera sans nuage, ce serait nous préparer bien des déconvenues : la politique est humaine et, dans tout ce qui est humain, il y a du sentiment et de la passion.

Il y aura des débats, des confrontations d’idées et puis, vous voterez. Comme vous voterez lors des primaires pour choisir entre plusieurs candidats pour l’élection présidentielle. Le vote doit être la voie naturelle pour trancher nos débats et cimenter notre unité. Le vote doit être notre règle absolu de fonctionnement.

J’ai beaucoup réfléchi à la crise de confiance qui atteint toutes nos institutions et en premier lieu les partis politiques.

Pour qu’une institution soit respectée, il faut que chacun de ceux qui la servent s’efforce de la rendre respectable.

Et la principale vertu qui rend respectable, c’est le refus obstiné du mensonge, c’est le courage de l’honnêteté intellectuelle, de l’honnêteté des sentiments.

L’honnêteté à la place du mensonge, à la place de la langue de bois qui est la forme achevée du mépris et de la lâcheté.

L’honnêteté à la place de cet excès d’habileté qui, en politique, est l’une des formes du cynisme.

L’honnêteté qui reconnait l’erreur, qui reconnait l’échec, qui reconnait les défaillances, et qui les assume.

L’homme politique ne sait pas tout, n’a pas réponse à tout, ne peut pas tout.

Comment gagner la confiance de ses concitoyens si l’on n’est pas capable de dire «  je me suis trompé » ?

La vertu cardinale de la grande formation que nous allons créer devra être le refus du mensonge, parce que c’est la seule attitude qui puisse réconcilier les Français avec la politique.

A tous ceux qui voudront nous rejoindre, je veux dire qu’ils pourront discuter de tout, débattre de tout, mais qu’il y a des valeurs sur lesquelles notre famille politique ne transigera pas parce que ce sont les valeurs d’une forme de civilisation à laquelle nous sommes profondément attachés et que nous voulons préserver.

Nous ne transigerons pas sur nos héritages qui ont façonné l’identité de la France. La France a une identité qui lui est propre, nous n’avons nullement l’intention de demander l’autorisation d’en parler !

Nous ne transigerons pas sur l’héritage de la Chrétienté et sur celui des Lumières qui sont des faits majeurs de notre civilisation.

Nous ne transigerons pas sur l’universalisme qui est un impératif moral et politique forgé par 2000 ans d’Histoire.

Jamais je n’ai trouvé meilleure définition de ce qu’est un Français que celle d’un de nos plus grands historiens du siècle dernier, Lucien Febvre, « c’est l’artisan laborieux d’un perpétuel travail de remaniement, d’adaptation, de synthèse – qui, d’une somme disparate d’individus de provenance diverse, d’une masse hétéroclite de produits importés, de techniques apprises d’autrui, d’habitudes contractées une fois pour toutes, mais aussi d’idées et de croyances venues du bout du monde, réussit à forger une unité perpétuellement changeante, mais toujours marquée d’une marque connue. Une marque telle qu’en regardant les créations successives qu’elle estampille, personne ne s’y trompe : elles sont françaises. Et cela, vraiment, est un grand miracle. »

Nous voulons continuer ce miracle français.
Le repli de la France sur elle-même détruirait le miracle français.
C’est pourquoi nous ne transigerons pas avec l’ouverture de la France au monde, même si la France a, comme toutes les civilisations, le droit de se protéger contre l’aplatissement du monde, contre les concurrences déloyales, même si elle a le droit comme tous les peuples, de choisir qui elle veut accueillir et qui elle ne veut pas recevoir sur son territoire et dans quelles conditions. C’est un choix, ce n’est pas un droit.

Nous ne transigerons pas avec l’humanisme qui fonde notre idée de l’Homme, de sa dignité, de sa liberté.
Nous ne transigerons pas avec l’humanisme parce que ce serait compter pour rien les flots de sang et de haine que la barbarie a fait couler sur notre continent au siècle passé.

Ceux qui pensent que les fins justifient tous les moyens, ceux qui pensent qu’une vie ne vaut pas autant qu’une autre vie même quand le monde compte 7 milliards d’habitants, ceux-là ne sont pas des humanistes et nous n’avons rien de commun avec eux !

Nous voulons continuer le miracle de la République, une et indivisible.

Ce miracle qui vient de si loin dans notre histoire.
Rome a donné le citoyen. Les Capétiens, l’Etat. Les soldats de l’An II, la Nation. La IIIème République, l’école. La Résistance, le programme du Conseil National de la Résistance et la sécurité sociale. La Vème République, la fin du régime d’Assemblée, l’élection du Président au suffrage universel, les moyens pour l’Etat de dominer les féodalités de toutes sortes.

La République !

C’est à vrai dire la grande question politique d’aujourd’hui.

On la croyait réglée depuis longtemps, comme si en France, la République allait de soi. Comme si l’Histoire avait rendu ces deux grands mots, France et République, inséparables pour l’éternité.

A vrai dire, cela fait longtemps que la République s’affaisse.

Mais le mal cheminait à petits pas. On voyait bien, ici ou là, les choses se défaire, les principes s’effriter. Mais, on pensait que que c’était marginal.

Ceux qui alertaient sur les dangers qui menaçaient tout l’édifice étaient mis à l’index. Ils exagéraient. La République, disait-on, n’était pas menacée.

Tout le monde en France était républicain. Où était le problème ?

Et puis brusquement le problème apparait au grand jour : les mille petites fêlures se rejoignent pour former une grande fracture.

D’un seul coup l’ampleur des dégâts se révèle aux yeux de tous.

Le nouveau clivage politique est là : liquider le modèle républicain ou le reconstruire ?

Hier, le principal clivage c’était la Démocratie.
Il y avait d’un côté les démocrates et de l’autre ceux qui dénonçaient la Démocratie au prétexte qu’elle était bourgeoise.
Il y avait les partis démocratiques et les partis révolutionnaires, ceux qui ne croyaient qu’aux élections et ceux qui ne croyaient qu’aux luttes sociales.

Ce fut la vraie ligne de partage tout au long du XXe siècle.

Depuis l’effondrement du mur de Berlin et la faillite communiste, tout le monde a fini, par devenir démocrate.

La Démocratie, c’est le multipartisme, les élections libres, la liberté d’expression, les droits de l’Homme. C’est fondamental mais la République, c’est autre chose.

En 58, le Général de Gaulle disait «  nous voulons la Démocratie et la République ».

C’était la République au sens où on l’entend en France qui ne se confond pas avec la Démocratie. Nous devons faire de notre mouvement le sursaut contre tout ce qui menace la République.

Le clivage principal c’est l’opposition, non plus des démocrates et des antidémocrates, mais de ceux qui veulent la Démocratie sans la République et de ceux qui, comme nous, veulent la Démocratie et la République.

La Démocratie, ce sont les libertés politiques.

La République, c’est une morale de l’homme et du citoyen.

La Démocratie peut être compatible avec le communautarisme. La République non !
La République ne reconnait aucune communauté, ni aucune minorité parce que la République ne reconnait que des citoyens égaux en droits et en devoirs. Dans la République, il n’y a qu’une seule communauté qui vaille, c’est la communauté nationale.

La Démocratie est divisible.

La République est indivisible. La multiplication des comportements communautaires est contraire à l’idéal républicain. Ils doivent être proscrits et combattus.

La Démocratie tolère les pouvoirs qui se surveillent, qui se méfient les uns des autres, qui s’affrontent, qui parfois se combattent.

La République non !

Dans la République, il y a un équilibre des pouvoirs. Il n’y a pas de concurrence des pouvoirs. La Justice ne fait pas la guerre au pouvoir politique. Le pouvoir politique ne fait pas la guerre à l’autorité judiciaire. Le pouvoir législatif n’est pas en guerre contre le pouvoir exécutif.

Dans la République, tous les pouvoirs sont tendus vers le même but, poursuivent le même idéal, partagent les mêmes vertus civiques.

C’est peu dire que nous en sommes loin aujourd’hui.

La Démocratie peut accepter de donner beaucoup de pouvoir aux corps intermédiaires. La République croit que le peuple est l’arbitre ultime. Je veux dire combien l’emprise de certains corps intermédiaires qui préfèrent la défense de leurs intérêts corporatistes à la modernisation du pays et devenu un problème. L’immobilisme Français n’est pas celui du peuple, il est celui de ces corps intermédiaires, et, de certaines de nos élites.

La République, c’est la souveraineté du peuple.

Dans la République, le peuple garde le droit de parler pour lui-même, de décider pour lui-même, sans intermédiaire.

L’élection du Président de la République au suffrage universel direct, c’est la République !

La possibilité pour le peuple de trancher par le referendum, c’est la République !

Et quand on délaisse la pratique référendaire, on abandonne une partie de l’esprit républicain.

La Démocratie n’appelle aucune neutralité religieuse. La République si ! Parce que la République est laïque et nous voulons qu’elle le reste. Parce que la République, c’est la neutralité de l’espace public et de nos institutions publiques.
La laïcité est un principe de respect de toutes les croyances. Elle est la condition de la liberté de conscience de chacun dans un pays qui a connu tant de guerres de religions.

La République, c’est le rejet de tous les fanatismes et de tous les intégrismes. Je dénonce le manque de fermeté républicaine auquel nous assistons aujourd’hui.

La Démocratie peut accepter la Burka. La République non !
Parce que la République est un régime d’émancipation, parce que la Burka est un signe d’asservissement de la femme. Je conteste la décision récente du ministre de l’Education Nationale d’autoriser les femmes voilées à accompagner les sorties scolaires au nom de l’idéal républicain français.

La République se méfie de la religion de la transparence absolue !

Parce que la transparence absolue efface la frontière entre l’espace public et la vie privée, détruit l’intimité, incite à la délation, flatte les plus bas instincts de l’envie, de la jalousie, dresse les citoyens les uns contre les autres. Je veux rappeler notamment que la sexualité est un sujet d’ordre privé et que nous n’en pouvons plus de le voir évoquer à tout bout de champs sur la place publique.

La République protège, les petits et les grands secrets de chacun parce qu’elle protège au nom d’une certaine idée de l’Homme qui reconnait à chacun le droit d’avoir ses jardins secrets et de ne pas étaler toute sa vie au grand jour.
La transparence absolue est totalitaire et elle emportera la Démocratie avec la République. Ce serait faire preuve d’une grande lâcheté que de ne pas oser défendre cette idée qui est une idée juste et parfaitement républicaine.

La Démocratie peut se contenter de l’intégration.
La République non !

La République réclame davantage. Elle réclame l’assimilation qui donne en partage une culture et une histoire communes. On a fait croire à trop d’étrangers qu’ils pouvaient devenir juridiquement français et rester exactement ce qu’ils étaient auparavant. C’est un mensonge ! Pour devenir un citoyen français, il faut adopter le mode de vie français, accepter les règles républicaines françaises et épouser la langue et la culture françaises. Dire cela, ce n’est exclure personne. C’est se donner la chance de réussir l’accueil de ceux qui vont nous rejoindre au lieu d’assister impuissants au dramatique échec de l’intégration d’aujourd’hui.

La Démocratie est indifférente à la manière dont on devient Français, comme elle est indifférente aux modalités du regroupement familial. La République non ! Parce que la République, c’est l’autre nom, qu’en France, on donne à la Nation.

Dans la République on ne devient pas Français par hasard ou n’importe comment.
La Démocratie n’est pas concernée par l’effort et le mérite. La République si ! Parce que la République veut que l’effort et le mérite soient au cœur de toute récompense.

La République est incompatible avec l’assistanat.

Parce que dans la République, chacun doit participer à l’effort de tous. Parce que dans la République chacun doit donner quelque chose de lui-même qu’il ne peut plus y avoir d’allocations sans contrepartie ! Un citoyen reçoit. Mais un citoyen donne, sinon il n’est pas tout à fait un citoyen.

La Démocratie ne s’occupe pas de la manière dont les gens sont soignés, la République si !

Parce que la République c’est l’égalité d’accès aux soins. Dans la République française, on ne refuse pas de soigner quelqu’un parce qu’il est pauvre. On ne demande pas son numéro de carte de crédit avant de l’opérer.
La République n’est pas compatible avec n’importe quel système fiscal.

Parce que la République a quelque chose à dire sur la justice fiscale et sur la justice sociale. Parce que la République c’est l’égalité devant les charges publiques. Cette égalité que l’on voit tous les jours rompue par une débauche de créativité fiscale dont chacun se demande si elle rencontrera un jour une limite !

La République ne s’accorde pas avec la mise sous condition de ressources de toutes les prestations sociales, la suppression du quotient familial, la modulation des allocations familiales en fonction des revenus. La République ne veut pas que l’on fasse payer l’école même à ceux qui le pourraient ou à ce que l’on module les remboursements des soins par l’assurance maladie en fonction des revenus. La mise sous conditions de ressources de toutes les prestations sociales, la modulation des remboursements des soins sur le revenu ou la fin de l’école gratuite, ce n’est plus la République.
La République défend l’autorité de l’Etat, car, si l’étatisme et la bureaucratie menacent la République, la contestation de l’autorité de l’Etat par une coalition de communautés, de minorités agissantes, de féodalités, et de groupuscules violents est une plus grande menace encore pour la République.

La République est aussi un régime d’autorité. Sans autorité, il n’y a plus de République. La République doit soutenir les forces de l’ordre quand elles sont attaquées. La République ne peut accepter les territoires interdits et les voyous qui se croient tout permis. Cet affaiblissement de l’autorité qui se ressent dans tous les domaines, met gravement en danger l’unité de la Nation.

La République est un régime d’exigence. L’école de la République est une école de l’exigence. L’égalitarisme, le nivellement, le refus de la reconnaissance du mérite, le refus des classements, le refus des notes sont le contraire de l’idéal républicain.

La République, c’est l’égalité des droits garantie par les devoirs de chacun.

La République, c’est la foi dans la science et le progrès !

La République, c’est le respect de la propriété parce que la propriété c’est la liberté. La propriété, ce n’est pas du vol mais la reconnaissance d’une vie de labeur et, la possibilité de s’élever au-dessus de sa condition initiale.
La République, c’est notre idée de la France.

Ceux qui n’aiment pas la France, ceux qui n’éprouvent pas la fierté d’être Français, d’appartenir à un grand peuple, qui a une grande culture et une grande Histoire, ceux qui ne veulent pas partager cette culture et cette Histoire et qui attisent la guerre des mémoires, ceux-là abiment la République !

La République, c’est l’indépendance nationale et la souveraineté du peuple. Dans le monde tel qu’il est, la souveraineté ne s’exerce pas seule mais avec les autres.

Mais si nous voulons l’Europe pour être plus forts ensemble face aux géants qui émergent dans le monde, nous ne voulons pas d’une Europe qui nous obligerait à renoncer à la République au nom de la Démocratie.

Nous voulons une Europe qui exerce moins de compétences et où les grands Etats prendront leurs responsabilités parce que le leadership n’est pas un droit, il est un devoir. Nous voulons un gouvernement de la Zone Euro où la France et l’Allemagne travaillent la main dans la main parce que la Paix et la prospérité de l’Europe en dépendent. Parce que l’Histoire nous a appris ce qui pouvait arriver lorsque la France et l’Allemagne divergeaient.

Mais nous ne voulons pas que la France se dissolve dans une Europe des régions qui serait un retour à l’Europe du Moyen-âge avant que n’existât la République.

La décentralisation est une avancée de la Démocratie. Mais, le retour des principautés, le chacun pour soi et l’éclatement de la France serait un recul de la République.

Nous voulons la libre concurrence mais nous ne voulons pas qu’elle soit comprise comme une faiblesse qui mettrait nos entreprises et nos travailleurs à la merci de tous les prédateurs du monde, parce que la République, c’est le refus de la prédation et la reconnaissance des frontières.

Nous voulons la libre circulation, mais nous ne la voulons pas sans condition et sans limite. Parce que la libre circulation sans condition et sans limite détruit, petit à petit, la citoyenneté et en fin de compte détruit la solidarité Républicaine.

Nous voulons que l’Europe pèse sur les destinées du monde, mais nous voulons que demeure le miracle du rôle singulier de la France dans le monde.

Nous ne voulons pas d’une Europe qui chercherait à se construire et à régler ses rapports avec le monde sur la table rase des identités, des histoires, des cultures et de la géographie.

Dans ce qui est constitutif de la singularité de la France dans le monde, il y a la langue française si malmenée, que le Gouvernement français ne prend plus la peine de défendre dans les enceintes diplomatiques.

La langue française, c’est la langue de notre culture, de notre pensée, de notre liberté, de notre universalité. C’est la langue de notre République. Ne pas la défendre, ne pas la promouvoir à travers la création, à travers les lycées français à l’étranger, à travers l’action culturelle extérieure, à travers tout ce qui participe à la présence de la France sur la scène du monde, et en France même, dans nos écoles, dans nos universités, c’est un reniement. Qui a jamais trouvé le chemin du succès dans le reniement ?

La façon dont on traite le budget de la culture aujourd’hui est une honte et une faute. Notre culture est une partie de la réponse à la crise. Notre patrimoine est une partie de la réponse à la crise. Nos auteurs, nos artistes, nos créateurs, nos cinéastes incarnent une France qui ne veut pas mourir parce qu’elle a encore tant de choses à dire, à créer, à inventer.

Les partisans du reniement obsédés par toutes les repentances, désireux d’en finir avec l’Etat, la Nation et la République, qui les trouvent dépassés, comme ils trouvent dépassées la langue française et la culture française et sans doute aussi dépassées ces formes de civilité, de politesse, de courtoisie à travers lesquelles se révèlent la vraie nature des civilisations, ceux-là n’ont pas leur place parmi nous. Ils sont responsables de cet air du temps qui est la cause du malaise de notre société.

C’est aux Républicains que nous voulons parler.

A ceux qui aiment la République et qui la sentent menacée.

A ceux qui n’imaginent pas la France sans la République, sans les valeurs de la République, sans le modèle républicain qui donne sa chance à chacun, quels que soient son milieu, ses origines, son histoire personnelle, le lieu où il habite.

Nous voulons parler à tous ceux pour lesquels le mot République signifie le refus de la mise en scène de l’impuissance de la politique telle que les Français l’ont vue hier soir à la télévision.

Nous voulons la République et la Démocratie parce que, pour nous, elles sont complémentaires et indissociables.

Est-ce à dire que rien ne doit changer ou qu’il faut revenir en arrière ?

Bien sûr que non. Notre République ne pourra plus être celle de Jules Ferry, de Jean Moulin ou du Général de gaulle.

C’est la tâche qui nous attend : donner aux valeurs et aux principes républicains une expression nouvelle. Sur le socle à partir duquel la République a pris son élan, édifier une République neuve en gardant les yeux grands ouverts sur le monde tel qu’il est.

Parce que nous ne pouvons pas déterminer notre politique, décider de nos impôts, élaborer nos lois sans tenir compte de ce que font les autres. Je veux en finir avec un débat politique français si excessivement hexagonal.

Refaire une famille autour de l’idée de République, rassembler les républicains que nous sommes, reconstruire une formation politique à l’image de la République où l’on ne découpe pas la société en tranches, en classes, en communautés, et pas davantage un parti en une mosaïque de tribus ennemies les unes des autres, ce ne sera pas simple, dans une époque où l’addition des crises et des malaises a radicalisé les positions et durci les antagonismes.

Peut-être serait-il plus facile de lancer dès à présent la campagne des présidentielles, et d’ouvrir les primaires en sautant l’étape de la reconstruction d’une grande formation politique républicaine. Ce serait se résigner à bâtir sur un champ de ruines, car c’est l’issue fatale à laquelle serait condamnée notre famille politique déchirée par des ambitions contradictoires. Mais qui peut croire que nous ne le payerions pas un jour ? Quel enthousiasme pour les campagnes à venir pourrait bien naître de toutes les déceptions et les rancœurs que nourrirait un tel abandon ?

A ceux qui ce soir attendraient que je dévoile mes intentions pour l’élection présidentielle de 2017, je veux dire : chaque chose en son temps. Pour notre famille politique, une histoire s’achève, une autre commence. Prenons le temps de l’écrire.

D’abord faire émerger la grande force républicaine qui soit capable d’opposer un refus déterminé aux dérives qui entrainent notre pays vers quelque chose qui ne lui ressemble pas.

Ensuite trancher ensemble les grandes questions laissées depuis trop longtemps en suspens. Je veux parler de ce que nous voulons faire de notre pacte national et de notre pacte social. Quand la mondialisation bouleverse tout et quand le chômage ravage nos territoires et mine nos comptes publics.

C’est sur ce projet commun que nous opérerons le plus large rassemblement. Personne n’y parviendra sans le concours de tous.

Dans la politique que nous allons bâtir ensemble, chacun saura qu’il est plus intelligent avec les autres que tout seul.

La grande formation politique moderne que nous allons faire émerger ne sera pas qu’une grande force d’opposition. Elle sera une grande force de propositions, d’imagination face à la grande mutation du monde, à toutes les crises qu’elle engendre et à toutes les chances qu’elle offre aux audacieux.

Elle sera la fabrique d’idées neuves dont notre République a besoin.

Et vous verrez qu’ensemble, nous réussirons de grandes choses.

Ensemble nous dessinerons les voies par lesquelles la France retrouvera sa grandeur.

Vous serez au cœur de ce nouveau grand projet politique. Vous en serez le moteur et la première expression. C’est pour cela que je suis candidat à la présidence de notre famille politique. Plus le mandat que vous me donnerez sera clair, plus vite nous remettrons notre famille en ordre de marche.

La République nous appelle, chacun a appris à l’école à reconnaître ses héros et ses visages :

Les soldats de l’An II et les Hussards noirs.
Lamartine et Victor Hugo
Les tranchées, la France libre et les maquis
Gambetta, Clémenceau et le Général de Gaulle
Jean Moulin
Ils nous ont fait ce que nous sommes. Nous voulons transmettre cet héritage à nos enfants.

La République a mille visages mais elle n’a qu’une seule âme et une seule pensée à jamais tournées vers la justice et le progrès humain. Au fond, c’est elle qui nous confère une mission dans le monde.

La République, c’est la démocratie à la Française.
La France, fille aînée de la République,
La France, disait Clemenceau, hier soldat de Dieu, aujourd’hui soldat de l’humanité, toujours soldat de l’Idéal.

Voilà notre France, la vraie France, celle que nous ne voulons pas laisser mourir.

Ce n’est pas pour nous, ce n’est pas pour un parti,
C’est pour elle que nous allons nous battre.

Vive la République
Vive la France

 
 
Repost 0
Published by opposition constructive
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 16:13

Mercredi prochain 13 novembre 2013, Conseil Municipal à Bagnolet.

Attention il se déroule à 19h30, ce qui fait que ceux qui travaillent ne pourront participer au début des débats...

 

Que contient l'ordre du jour:

 

- des désignations de représentants dans des commissions théodule,

- l'approbation du renouvellement de conventions avec divers établissements publiques,

- augmentation des droits de place pour les commerçants du marché,

- augmentation des taux des taxes d'aménagement communal,

le reste du même ordre des votes de gestion courante,

MAIS RIEN SUR LES FINANCES DE LA VILLE, SUR LES MESURES À PRENDRE POUR REDRESSER NOTRE VILLE.

RIEN NON PLUS SUR UN PLAN POUR ÉLIMINER LES RATS DE BAGNOLET.

ENCORE RIEN POUR NETTOYER NOTRE VILLE DES TAGS ET AUTRES GRAFFITIS QUI RECOUVRENT TOUS LES MURS DE NOTRE VILLE.

 

BRAVO Messieurs les maires de Bagnolet Tony di Martino et Mohames Hakem

Repost 0
Published by opposition constructive
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 15:01

Le Centre Tofoletti a 30 ans, 30 ans d'action au service et vers les habitants du quartier de La Noue.

Les animateurs et les directeurs qui se sont succédés ont su, avec des budgets de plus en plus réduits par les municipalités de gauche successives, continuer à travailler au quotidien.

Merci à tous et continuez votre travail est aussi important qu'indispensable pour le quartier de La Noue.

Repost 0
Published by opposition constructive